Saint-Augustin (Corrèze)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Augustin
Saint-Augustin (Corrèze)
L'église Saint-Augustin
et le monument aux Morts
Blason de Saint-Augustin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Tulle
Canton Naves
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Tulle
Maire
Mandat
Michel Brette
2014-2020
Code postal 19390
Code commune 19181
Démographie
Gentilé Saint-Augustinois, Saint-Augustinoises
Population
municipale
424 hab. (2016 en diminution de 8,03 % par rapport à 2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 25′ 30″ nord, 1° 50′ 19″ est
Altitude Min. 355 m
Max. 897 m
Superficie 29,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Saint-Augustin

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Saint-Augustin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Augustin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Augustin

Saint-Augustin (Sent Augustin en occitan) est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

Les habitants de Saint-Augustin sont des Saint-Augustinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Augustin est une commune du Massif central située dans le massif des Monédières.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Madranges Veix Chaumeil Rose des vents
Beaumont N
O    Saint-Augustin    E
S
Orliac-de-Bar Meyrignac-l'Église

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Madrange, petit affluent de la Vézère, y prend sa source en limite des communes de Saint-Augustin et Veix. La commune est arrosée par la Douyge ainsi que par le ruisseau de l'Étang puis le ruisseau de Pont Peyri, (noms successifs de la branche mère de la Vimbelle).

Économie[modifier | modifier le code]

La société d'électronique Anovo a localisé à Saint-Augustin une unité de réparation et de test des périphériques de la Livebox Internet d’Orange. Ses effectifs sont passés de 5 à 55 employés entre 1997 et 2012[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Augustin, occupée dès le néolithique (découverte d’une hache polie), a aussi livré des vestiges de l'âge du fer. Des fosses datées des années 500 à 400 av. J.-C. sont probablement en rapport avec un habitat. Une sépulture gauloise à inhumation découverte près du hameau de Boiroux date des années 40-30 av. J.-C. Il s’agit vraisemblablement de la tombe d’un chef gaulois inhumé dans une fosse rectangulaire de 3,90 m de long, 1,90 m de large. Trois amphores vinaires italiques (Dressel IB), calées contre l'angle sud-est, sont à l'origine de la découverte. En raison de l'acidité du sol, aucun vestige osseux ne subsistait. À l'exception des amphores, le défunt et le mobilier funéraire étaient placés dans un coffrage de planches de 3 m sur 0,70 m et profond de 0,35 m, maintenu aux angles par des tiges plates en fer fixées par des clous ; l'espace entre les parois de la fosse et le coffrage avait été comblé de pierres et d'arène. Aucun indice ne témoigne de la présence d'un fond mais des planches posées horizontalement servaient de couvercle. Un abondant mobilier funéraire accompagnait le défunt. Les armes comprenaient une lance, déposée contre la paroi sud de la fosse, la poignée d'un bouclier, retrouvée au niveau du bras gauche et un coutelas à manche terminé par un anneau, découvert à hauteur de la ceinture. Un objet en fer, très oxydé (fibule ?) reposait au niveau des cuisses. Vingt-cinq vases se répartissaient dans le coffrage en fonction de leur usage. À la tête, étaient déposées trois céramiques tournées particulièrement soignées. Aux pieds, se trouvaient cinq vases non tournés et une petite jatte tournée, décorée à la molette. Cinq céramiques de forme ouverte, disposées en ligne, sur l'axe longitudinal de la fosse, paraissaient avoir été déposées sur les jambes du défunt. Six autres céramiques, non tournées, étaient disposées à la droite du défunt, le long de la paroi sud du coffrage, et une autre contre la paroi nord. Des analyses pollinique ont montré que des petits vases contenaient des céréales et que des fleurs (rosacées) étaient déposées dans la partie centrale de la tombe [2].

Plan de la tombe gauloise de Boiroux
Plan de la tombe gauloise de Boiroux
Quelques céramiques de la tombe gauloise
Quelques céramiques de la tombe gauloise

Un habitat gallo-romain mis au jour au lieudit la Garenne, sans doute relativement important, possédait un chauffage par hypocauste. A une centaine de mètres de là, fut exhumée une sépulture à incinération. Les cendres du défunt étaient déposées dans une urne en verre placée dans un coffre en granite pour la protéger[3].

Sous la Révolution française, pour suivre un décret de la Convention, la commune changea de nom pour Augustin-la-Monédière.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Augustin (Corrèze).svg

Les armoiries de Saint-Augustin se blasonnent ainsi :

Écartelé, aux 1 et 4, d'azur au phénix d'or, sur son immortalité de gueules, regardant un soleil d'or issant du canton dextre du chef aux 2 et 3, d'argent à un arbre arraché de sinople, sommé d'une colombe de gueules, au chef d'azur chargé de trois étoiles d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1808 Jean-Martin Fraysse    
mars 2001 mars 2008 Guy-François Marouby    
mars 2001 En cours Michel Brette[4]   Retraité de l'enseignement

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 424 habitants[Note 1], en diminution de 8,03 % par rapport à 2011 (Corrèze : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6605609861 1221 1251 2531 2031 1811 223
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1811 1201 1451 2071 2571 2731 3151 3391 403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3041 3321 3431 102973968902854717
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
722636536527448405434448429
2016 - - - - - - - -
424--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cinéma[modifier | modifier le code]

Plusieurs films et séries ont été tournés dans la commune en particulier :

Langues[modifier | modifier le code]

Français et parler de type nord-occitan limousin. Ce parler, en voie d'extinction, a été décrit en 1997 par Pierre Monteil (voir la section Personnalités liées à la commune plus bas) dans Le parler de Saint-Augustin : Description linguistique d'un micro-dialecte occitan de Corrèze[9].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Augustin.
  • Église Saint-Augustin, construite au XIIIe siècle et modifiée du XIVe au XVIe siècles, inscrite sur l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques le 25 septembre 1929[10].
  • Le château du Tourondel à Saint-Augustin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Monteil, écrivain et universitaire français, né à Saint-Augustin en 1925.
  • Jean Coudert (1905-1985) ancien Maire-Adjoint (1971-1983), ancien président de l'Association des Originaires de l'Arrondissement d'Ussel et de la Communauté Corrézienne de Paris. Ancien magistrat, 1er président à la Cour d'Appel de Bourges et conseiller à la Cour de Cassation. Officier de la Légion d'Honneur, Croix de Guerre, commandeur du Mérite Maritine, officier du Mérite Agricole.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A Saint-Augustin, l’activité d’Anovo se concentre sur le SAV des périphériques de la box Internet d’Orange, article du 20 novembre 2012 du journal La Montagne
  2. Dominique Dussot, Guy Lintz et Dominique VUAILLAT, La sépulture gauloise de Boiroux, Commune de Saint-Augustin (Corrèze), dans Aquitania, t. X, 1992, p. 5-30
  3. Guy Lintz, La Corrèze, 19, Carte archéologique de la Gaule, pré inventaire archéologique publié sous la responsabilité de Michel Provost,Paris, 1992, p. 95-96 (ISBN 2-87754-017-0)
  4. Site de la préfecture « Copie archivée » (version du 4 novembre 2011 sur l'Internet Archive), consulté le 20 août 2008
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. (2 tomes, 450 et 217 p., Presses universitaires de Limoges (ISBN 2-84287-056-5))
  10. « Église Saint-Augustin. », notice no PA00099839, base Mérimée, ministère français de la Culture

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]