Saint-Aubin (Côte-d'Or)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Aubin.
image illustrant une commune de la Côte-d'Or
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Côte-d'Or.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Aubin
L'église au cœur du village
L'église au cœur du village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Canton Ladoix-Serrigny
Intercommunalité Beaune Côte et Sud
Maire
Mandat
Gérard Prudhon
2014-2020
Code postal 21190
Code commune 21541
Démographie
Population
municipale
237 hab. (2014)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 57′ 04″ nord, 4° 42′ 37″ est
Altitude Min. 240 m – Max. 485 m
Superficie 9,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin

Saint-Aubin est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village viticole.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Auxey-Duresses Meursault Rose des vents
La Rochepot N Puligny-Montrachet
Chassagne-Montrachet
O    Saint-Aubin    E
S
Santenay

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

  • Gamay -

Histoire[modifier | modifier le code]

La Maison forte de Gamay était la possession du chancelier Nicolas Rolin.

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom d'Auroux-la-Montagne[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Gérard Prudhon    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 237 habitants, en diminution de -9,89 % par rapport à 2009 (Côte-d'Or : 1,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856 1861
547 627 722 806 784 770 790 717 715
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
759 744 814 821 743 659 648 641 631
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
572 467 464 444 404 378 342 318 308
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014 - -
288 281 239 248 266 250 237 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006 [5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Croix de chemin, sur la R.N. 6 au sud du village de 1805.
  • Croix de chemin dite croix de Vollon, au sud-est du village, 1869.
  • Croix de chemin dite croix de Jorcul en pierre de taille, à l'ouest du village, 1861.
  • Croix de Chemin, rue de Gamay et rue de la Forêt, piédestal et fut 1837, croix en pierre de taille refaite vraisemblablement à la fin du XIXe siècle 1837.
  • Cabane de vigneron, reconstruite aux environs de 1930 d'après une tradition orale, en pierre sèche avec une couverture en lauses calcaires, 2e quart du XXe siècle.
  • Rue de la Fontaine, rue Basse : maison de Vigneron avec cuverie et cellier à l'alignement du logis postérieure à 1835, cave voûtée en anse de panier. Elle comporte également un bas-relief du XVIe siècle remployé en façade, croix ornée d'une fleur de lys au croisillon.
  • Rue de la Fontaine, rue Basse, rue de Blagny : maison antérieure à 1835, remplois du XVIe siècle dans le mur postérieur : porte à arêtes concaves et linteau sculpté d'armoiries martelées.
  • Auberge, RN 6 ; rue Basse, construite en 1790, étage en surcroît éclairé par deux lucarnes à fenêtre circulaire.
  • Château fort avec cour, enceinte, fossé, donjon, colombier

Il s'agit d'une maison forte bourguignonne, demeure seigneuriale répandu au XIIIe siècle, date de construction du donjon et du corps de logis remanié au XVe siècle lors de l'ajout de l'aile basse. La tourelle d'escalier a été construite après. Le château a été transformé en ferme et les bâtiments construits au XIXe siècle sont représentatifs de l'architecture rurale de cette époque. À la fin du XIXe siècle la famille de Chauvigny de Blot rachète l'édifice pour le restaurer.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saint-aubin (AOC).

En 2014 les samedi 25 et dimanche 26 janvier, le village recevra la fête de la Saint-Vincent tournante de la confrérie des Chevaliers du Tastevin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]