Saint-Aubin-sur-Quillebeuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Aubin.
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Aubin-sur-Quillebeuf
Image illustrative de l'article Saint-Aubin-sur-Quillebeuf
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Bourg-Achard
Intercommunalité Communauté de communes Roumois Seine
Maire
Mandat
Francis Guérinot
2014-2020
Code postal 27680
Code commune 27518
Démographie
Gentilé Saint-Aubinois
Population
municipale
669 hab. (2014)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 27′ 47″ nord, 0° 31′ 38″ est
Altitude Min. 0 m – Max. 76 m
Superficie 12,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Aubin-sur-Quillebeuf

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-Aubin-sur-Quillebeuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin-sur-Quillebeuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin-sur-Quillebeuf

Saint-Aubin-sur-Quillebeuf est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Elle fait partie du Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village est attesté sous les formes Wamburgum en 1025, Weneborch en 1147, Weneborc en 1217[1], puis Saint-Aubin-de-Vambourg (sans date), Sanctus Albinus en 1337[2] et enfin Saint-Aubin-sur-Quillebeuf dès 1552[1].

Il s'agit sans doute d'un nom de lieu anglo-scandinave, étant donné leur concentration importante dans la région et la relation que les formes anciennes de « Wambourg » impliquent avec les Wamborough et Wanborough (en) d'Angleterre[1]. Alors qu'en revanche, il n'y a rien de comparable dans la toponymie française.

Le second élément -bourg correspond à l'appellatif bourg, d'origine saxonne et anglo-saxonne en Normandie (cf. Cherbourg, Cabourg, etc.)[3].

Cependant, le premier élément Wam- / Wene- reste obscur. Le passage de [w] à [v] est régulier dans le dialecte normand septentrional à partir du XIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’église et la seigneurie furent données au Xe siècle a l'abbaye de Jumièges par Guillaume Longue-Épée lorsqu'il la releva de ses ruines. Les moines possédaient aussi la baronnie de Tourville dont dépendait la seigneurie de St-Aubin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Francis Guérinot PS Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 669 habitants, en augmentation de 8,08 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
343 376 315 304 522 641 712 370 380
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
374 342 381 331 333 328 327 363 344
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
346 311 282 271 282 267 273 260 276
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
318 333 375 384 424 431 588 655 669
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, 1981, 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3) (OCLC 9675154). p. 171.
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 1, Librairie Droz 1991. p. 1531.
  3. Louis Guinet, Les Emprunts gallo-romans au germanique : du Ier à la fin du Ve siècles, éditions Klincksieck, 1982.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :