Saint-André-des-Arts (cinéma)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-André-des-Arts.
Saint-André-des-Arts
Description de cette image, également commentée ci-après
L'entrée principale, située rue Saint-André-des-Arts.
Lieu Paris 6e
Coordonnées 48° 51′ 12,2″ nord, 2° 20′ 31,4″ est
Inauguration 1967 (ancien nom)
1971 (nom actuel)
Nb. de salles 3
Capacité salles de 191, 172 et 147 places
Format de projection 35 mm, 16 mm et numérique
Format de son Dolby et numérique
Anciens noms Studio Gît-le-Cœur
Statut juridique Cinéma indépendant
Direction Roger Diamantis (1971-2010)
Eric Diamantis (2011-)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Saint-André-des-Arts (cinéma)

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Saint-André-des-Arts (cinéma)

Le Saint-André-des-Arts, anciennement Studio Gît-le-Cœur[1], est un cinéma indépendant d'Art et Essai dont une entrée est située au 30, rue Saint-André-des-Arts (salles 1 et 2) et l'autre au 12, rue Gît-le-Cœur (salle 3) dans le 6e arrondissement de Paris (France).

Historique[modifier | modifier le code]

Ouvert en février 1967 sous le nom de Studio Gît-le-Cœur avec la projection du film d'Éric Rohmer La Collectionneuse[2], il est repris en 1971[3] par Roger Diamantis qui, après lui avoir donné son nom actuel[1], le dirige jusqu'à son décès en 2010[4].

« Roger Diamantis animait, depuis 1971, avec passion et générosité, l'une des salles de cinéma les plus emblématiques du Quartier latin à Paris, le Saint-André-des-Arts[5]. »

— Bertrand Delanoë, ancien maire de Paris.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le Saint-André-des-Arts promeut une politique de soutien aux films d'auteurs et particulièrement aux documentaires et aux films expérimentaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Saint-André-des-Arts sur Ciné-Façades.
  2. Éric Rohmer: A Biography, Antoine de Baecque et Noel Herpe, Columbia University Press, 2016 (ISBN 978-0231175586).
  3. Edito, sur le site du Saint-André-des-Arts.
  4. Décès de l'exploitant parisien Roger Diamantis sur le site d'Allociné le 18 juin 2010
  5. Réaction à la suite du décès de Roger Diamantis communiqué de presse de la mairie de Paris du 16 juin 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :