Saint-Étienne-de-Bolton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Estrie
Cet article est une ébauche concernant l’Estrie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Saint-Étienne-de-Bolton
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Estrie
Subdivision régionale Memphrémagog
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Michèle Turcotte
2013-2017
Constitution
Démographie
Gentilé Stéphanois, oise
Population 674 hab. (2016)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 16′ 01″ nord, 72° 22′ 50″ ouest
Superficie 4 782 ha = 47,82 km2
Divers
Code géographique 45100
Localisation
Localisation de Saint-Étienne-de-Bolton dans Memphrémagog
Localisation de Saint-Étienne-de-Bolton dans Memphrémagog

Géolocalisation sur la carte : Estrie

Voir sur la carte administrative d'Estrie
City locator 14.svg
Saint-Étienne-de-Bolton

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Étienne-de-Bolton

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Étienne-de-Bolton
Liens
Site web http://www.sedb.qc.ca/

Saint-Étienne-de-Bolton est une municipalité du Québec, située dans la MRC de Memphrémagog en Estrie[1].

Localisation de la municipalité dans la MRC de Memphrémagog

Elle est accessible via la sortie 100 de l'autoroute 10, la route 112 ou la route 245.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Elle est nommée en l'honneur du premier prêtre de la paroisse, Étienne-Hippolyte Hicks.

« Tout comme le bureau de poste établi en 1865, cette entité municipale détachée de Bolton-Est en 1939 tire son appellation de la paroisse fondée en 1851 et érigée canoniquement en 1872 »[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Premiers habitants[modifier | modifier le code]

Le territoire qu'occupe actuellement Saint-Étienne-de-Bolton a été découvert lors de la conquête en 1760 (avant ceci il n'y a aucun Amérindien. Les Autochtones les plus proches sont les Abénakis, qui vivent dans la région de Coaticook et de Magog). Les alentours ayant été divisés en cantons, celui-ci est donné à Sir Bolton, qui devait être quelqu’un d’important à la cour d’Angleterre. Bolton ne met jamais les pieds sur le territoire, donc la terre est cédé à un industriel anglais (nommé Arlington), dont le fils vient faire la prospection et y découvre une mine de cuivre. Par la suite, une compagnie de loyalistes commence à travailler sur la mine. Les forêts qu’occupe le territoire qui est aujourd'hui Saint-Étienne-de-Bolton sont utilisées comme ressources pour le bois d’oeuvre et de chauffage.

Ce n’est qu'en 1837 - 1838 qu’arrivent les premiers habitants permanents sur ce territoire, suite aux confrontations avec les Anglais dans la région du Richelieu. Ce sont les Vincent, les Desautels, les Laramée, les Laporte et les Décelles. Auparavant, les abénakis descendaient la rivière Missisquoi à l’est, celle qui divise maintenant cette municipalité de celle d’Eastman. Ils se rendaient ainsi jusqu’au lac Champlain en faisant plusieurs portages, comme le font encore les randonneurs de nos jours..

XIXème siècle[modifier | modifier le code]

Dès les débuts, un prêtre missionnaire passait et la première messe a été célébrée en 1842 et vers 1850, une première église est déjà construite. En 1851 commencent les premiers registres de population.

On sait qu'entre 1850 et 1870 des petits commerces se sont installés dans le village: un magasin, une boutique de charron et un maréchal-ferrant. À partir de 1860, la compagnie minière du cuivre construit un chemin de fer qui sera fonctionnel jusqu'en 1950.

En 1872, la paroisse de Saint-Étienne est fondée par décret de monseigneur Charles Larocque, évêque de Saint-Hyacinthe, après certains débats sur son emplacement et sa construction. Les travaux débutent en 1874 et vers 1877 s’achève ce qui sera l’église actuelle. Depuis, le bâtiment a subi de nombreuses modifications et une grande partie des travaux a été réalisée grâce à l’importante contribution de paroissiens bénévoles.

XXème siècle[modifier | modifier le code]

Au début du 20e siècle, Saint-Étienne continue à se développer comme partie du territoire de Bolton-Est. En 1920 le village compte déjà quatre écoles et dans les années 30, on y trouve une beurrerie, un magasin général et un bureau de poste. C’est à la fin de cette décennie que se font les démarches pour devenir une municipalité distincte de Bolton-Est à cause des problèmes de langue et de distance. À Bolton-Est, on ne parlait que l’anglais et parcourir 6 milles souvent par mauvais temps a été pénible depuis les débuts. En 1939, la municipalité est reconnue officiellement sous le nom de Saint-Étienne-de-Bolton.

Dans les années 40, des nouveaux services arrivent: l’eau courante au presbytère, l’éléctricité (Saint-Étienne fut la deuxième paroisse de la province à posséder sa propre coopérative d’électricité) et un service quotidien d’autobus entre Glen Sutton, Mansonville, Saint-Étienne et Granby.

Résumé du 20e siècle dans la municipalité:

  • 1934: Fondation de la caisse populaire
  • 1939: Séparation de Saint-Étienne et Bolton-Est
  • 1947: Arrivée de l'électricité
  • 1947: Mise en place d'une ligne d'autobus reliant Glen Sutton, Mansonville, Saint-Étienne et Granby
  • 1950: Arrêt de l'utilisation de la gare de train (la Station d'Eastray) allant à la mine
  • 1956: Création du couvent (fermé en 1969)
  • 1965: Création du camping du Domaine du Lac Libby
  • 1970: Début de l'Association des Propriétaires du lac Libby visant à protéger les eaux et l'environnement
  • 1970: Construction d'une résidence pour personnes âgées (fermée en 1976)
  • 1979: Interdiction de naviguer sur le lac avec un moteur à essence
  • 1987: Rejet par référendum de l’implantation d'un terrain de golf -entouré de condos- dans une zone humide, à l'extrémité nord-ouest du lac Libby
  • 1988: Fondation de L'Écho du Lac

XXIème siècle[modifier | modifier le code]

Ces dernières années, des comités et associations ont fleuri dans le village pour offrir aux villageois de Saint-Étienne différentes activités, services ou améliorations. En 2007, on commence à organiser des rencontres afin d’élaborer la planification stratégique pour revitaliser le village. Lors de ces rencontres, on décide de définir Saint-Étienne-de-Bolton comme:

  • Un environnement naturel, de forêt et de paysage montagneux;
  • Une petite population bourrée de talents divers;
  • Une municipalité tranquille, près de centres touristiques et urbains.

De cette planifications résultent des services comme l’internet à haute vitesse, un nouveau réseau de sentiers et surtout l’idée de créer une coopérative.

La fondation de la Coop du Grand-Bois est un gros pas dans la vie de Saint-Étienne: grâce à la collaboration des citoyens, on fait de ce bistrot un lieu convivial avec bibliothèque, offre de produits de première nécessité, soupers thématiques, causeries et rencontres culturelles et lieu de rassemblement pour les villageois. Le bureau de poste y est intégré, de même qu’une salle de réunion, une terrasse pour les beaux jours et un lieu de repos pour les marcheurs des sentiers pédestres à proximité Sentiers de l’Estrie et Sentier de la Missisquoi nord bien balisés..

Néanmoins, le travail n’est pas encore achevé: en 2012, après un sondage auprès des villageois, s’élabore la «Politique familiale globale des nouveau-nés aux aînés» pour essayer de préciser comment répondre aux besoins des citoyens. On y retrouve un plan d'action lié à la santé, à l'entraide, et aux services comme la sécurité des personnes, le plein air, les sports et les loisirs, ainsi que l'habitation qui sera étudiée ces prochaines années.

Résumé du 21e siècle dans la municipalité:

  • 2003: Création du Comité Loisir et Culture pour promouvoir les activités et la culture au village
  • 2004: Fondation du Comité pour la réduction des déchets par recyclage et compostage (transformé en 2009 pour le Comité de l'environnement)
  • 2011: Création de la Coop du Grand-Bois

Les pasteurs[modifier | modifier le code]

Les missionnaires[modifier | modifier le code]

Liste de missionnaires
Début Fin Identité
1864 1869 Louis Cléophas Blanchard
1859 1864 Louis-Étoi Poulin
1859 1859 Ludger Paré
1856 1857 Charles-Alfred Desnoyers
1854 1856 Julien Leblanc
1851 1852 Olivier Desorcy
1849 1854 Octave Monet
1848 1849 Étienne Hyppolite Hicks
1846 1848 Jean-Nöel Prince, Jacques Edmond Leblond et Ovide Pelletier
1951 1955 Gérard Gévry
1845 1846 Benoni Leclaire
1843 1845 J-Marie Beudran
1842 1843 Charles Francois Morisson et Joseph-Louis Barette

Les curés[modifier | modifier le code]

Liste de curés
Début Fin Identité
2014 en cours François Paré
2007 2014 Mario Boivin
1994 2006 Marcel Jacques
1984 1994 Richard Bouffard
1976 1984 Marcel Berger
1973 1976 Renaud Bilodeau
1963 1973 Laval Gagnon
1960 1963 Réal Lareau
1960 1960 Rosaire Archambault
1959 1960 René Roberge
1953 1959 Albert Plante
1949 1953 Gérard Plourde
1941 1949 Roméo Demers
1921 1941 Ulric Romuald Giroux
1921 1921 J. Rodrigue Desnoyers
1913 1921 Raphaël Ant. Dolor Biron
1907 1913 Louis-A.-Odilon Huard
1903 1907 Ch-Joseph Roy
1898 1903 Octave Martin
1895 1898 Ch. Ernest Ouellet
1889 1895 F.-X. Brassard
1881 1889 Pierre-Charles Boulay
1878 1881 Ls-Éloi Poulin
1877 1878 Éd. Blanchard
1873 1877 Joseph Durocher
1867 1873 Azarie Desnoyers

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Début Fin Identité
novembre 2013 Michèle Turcotte
2009 2013 Pierre Patry
2008 2009 Gaétan Berger
2004 2008 Yves Mailhot
1997 2004 Jocelyne Perreault
1996 1997 Marguerite Morin
1992 1996 Denis Morin
1988 1992 Aline Dupaul
1984 1988 Paul-Émile Drouin
4 novembre 1984 21 novembre 1984 (décédé) Guy Poirier
1982 1984 André Bédard
novembre 1981 août 1982 Gérard Goyette
1979 1981 Andrée Gadbois
1977 1979 François Wilhelmy
1971 1977 Maurice St-Amant
1955 1971 Vincent Ferrier-Clair
1951 1955 Gérard Gévry
1947 1951 Oscar Desautels
1943 1947 Edgar Maheu
1939 1943 Oscar Desautels


Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
377 400 463 496 534 674
(Sources : Recensement du Canada)

Langue[modifier | modifier le code]

Langue mère (2011) [4]
Langage Population Pct (%)
Seulement français 445 84.0%
Seulement anglais 60 11.3%
Français et anglais 5 0.9%
Langues non-officielles 20 3.8%

Services[modifier | modifier le code]

Les services communautaires qui sont aujourd’hui offerts au village sont les suivants:

  • Bibliothèque
  • Bureau de poste
  • Communauté chrétienne du Mont-Carmel
  • Coop du Grand-Bois
  • Garderie, École primaire à Eastman (8 km)
  • Le Train des mots (programme d'alphabétisation pour adultes )
  • Coop de santé d’Eastman et environs à proximité avec médecins et infirmier
  • Pharmacie à Eastman
  • Autres services régionaux

Sport et loisir[modifier | modifier le code]

Le village de Saint-Étienne est aujourd’hui un lieu où l’on peut jouir de ses temps libres autant pour faire du sport que profiter d’activités culturelles ou tout simplement relaxer.

Culture[modifier | modifier le code]

Plusieurs artistes vivent à Saint-Étienne-de-Bolton et des activités culturelles y sont régulièrement organisées comme le festival des “Gens de mon village” ou de la Saint-Jean en été, la présentation de pièces de théâtre et des expositions tenues par des artistes locaux. Elles sont toutes annoncées sur la page web du village.

La Coop du Grand Bois organise également des activités culturelles, rencontres d’écrivains et expositions de tableaux en ses murs.

Sport[modifier | modifier le code]

Pour les randonneurs, le village compte sept beaux sentiers intégrés dans le réseau de Missisquoi-Nord. Parmi celles-ci il y a le sentier du lac Libby (6.2 km) et le sentier de la chute à Louise (2.7 km).

Au parc municipal, on peut pratiquer en été, le ballon-panier, le patin à roue alignée ou la planche à roulette et en hiver, le ballon-balai, le hockey ou le patin. Juste à côté d’une section de jeux pour enfants, se trouvent deux aires de pétanque et un chalet avec toilettes et eau potable. Puis juste de l’autre côté de la petite rue du Parc se trouve le très joliment aménagé secteur de l’étang, avec un petit parcours balisé pour se relaxer ou se mettre en forme.

Tout celà se trouve près de la Coop du Grand-Bois, où l’on peut se restaurer tranquillement après l’exercice.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Stukely-Sud Eastman Rose des vents
Bolton-Ouest N Bolton-Est
O    Saint-Étienne-de-Bolton    E
S
Bolton-Est