Saint-Étienne-de-Beauharnois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Étienne et Beauharnois.
Saint-Étienne-de-Beauharnois
Situation dans la MRC de Beauharnois-Salaberry
Situation dans la MRC de Beauharnois-Salaberry
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Montérégie
Subdivision régionale Beauharnois-Salaberry
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Gaétan Ménard
2013 - 2017
Code postal J0S 1S0
Constitution 1867-01-01
Démographie
Gentilé Stéphanois, e
Population 812 hab. (2017)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 15′ 00″ nord, 73° 55′ 00″ ouest
Altitude Min. Rive de la Saint-Louis - 39 m – Max. Limite sud - 47 m
Superficie 4 098 ha = 40,98 km2
Divers
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif (+1) 450 225
Code géographique 70030
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Saint-Étienne-de-Beauharnois

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Étienne-de-Beauharnois

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Étienne-de-Beauharnois
Liens
Site web st-etiennedebeauharnois.qc.ca

Saint-Étienne-de-Beauharnois est une municipalité rurale de la municipalité régionale de comté (MRC) de Beauharnois-Salaberry au Québec (Canada), située dans le pays du Suroît dans la région administrative de la Montérégie[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Étienne-de-Beauharnois se situe sur la rive sud du canal de Beauharnois que son territoire touche à peine. Elle s'insère entre Beauharnois au nord, Sainte-Martine à l'est, Très-Saint-Sacrement (Haut-Saint-Laurent), Saint-Louis-de-Gonzague à l'ouest. Salaberry-de-Valleyfield, la capitale du Suroît, se trouve au nord-ouest, sur la rive nord du canal de Beauharnois[3]. Le territoire couvre une superficie de 41,45 km2 dont 40,98 km2 sont terrestres[2]. Le relief est plat, Beauharnois étant située dans les basses-terres du Saint-Laurent.

Saint-Étienne-de-Beauharnois se trouve dans les basses-terres du Saint-Laurent. Le relief est plat. Le village est situé à une altitude d'environ 41 mètres, le point le plus haut est à la limite sud (47 mètres) alors que la rive de la Saint-Louis est à environ 39 mètres[4]. La municipalité est arrosée du nord au sud par la rivière Saint-Louis[5]. Le village se marie aux méandres de la rivière[6]. La rivière est alimenté par plusieurs affluents comme les ruisseaux Saint-Laurent, Jos-Montpetit et Jean-Baptiste Vinet[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Une grande partie de la superficie de la municipalité est réservée aux champs et pâturages. La quasi-totalité des logements sont des maisons individuelles non attenantes et sont presque entièrement habités par des occupants permanents[7].

La principale artère est le chemin Saint-Louis (route 236) qui longe la rivière Saint-Louis sur sa rive droite et relie le village à Saint-Louis-de-Gonzague à l'ouest et Beauharnois au nord[8]. Le chemin de la Rivière longe la rivière Saint-Louis sur la rive gauche et relie le village aux deux mêmes collectivités voisines[9]. Un pont franchit la rivière Saint-Louis reliant les deux parties du village et les deux chemins principaux. Le territoire agricole au sud de la rivière Saint-Louis est découpé par trois rangs : le rang du 20, le rang du 10 et le rang Saint-Laurent. Le rang du Dix relie le village à Très-Saint-Sacrement et Howick au sud[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bureau de poste de Saint-Étienne-de-Beauharnois ouvre en 1865 alors que la municipalité du même nom est établie en 1867. Ce toponyme honore Étienne, premier martyr de l'église chrétienne, ainsi que Charles de La Boische, marquis de Beauharnois et gouverneur de la Nouvelle-France. La paroisse catholique de Saint-Étienne, détachée des paroisses de Saint-Clément de Beauharnois et de Saint-Louis-de-Gonzague, est érigée en 1869. La municipalité adopte officiellement le gentilé Stéphanois en 1984[5].

Politique[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal comprend le maire et six conseillers. Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans en bloc et sans division territoriale. le maire actuel (2017) est Gaétan Ménard[2]. À l'élection de 2013, l'ensemble du conseil est élu sans opposition[11].

Composition du conseil municipal[2],[11]
2005-2009 2009-2013 2013-2017
Taux de participation 79 % 69,7 % ...
Maire Gaétan Ménard Louis Pouliot* (60,9 %)
Gaétan Ménard**
Gaétan Ménard (a)
Conseillers Martin Dumaresq
Sylvain Dumouchel
Jacques Giroux
Charles Olivier Montpetit
Mario Montpetit
Roger Normandeau
Martin Dumaresq (a)
Lise Faubert Vinet (a)
Guy Gendron* (53,1 %)
Guy Lemieux (57,6 %)
Michel Mercier (a)
Lisette Montpetit**
Mario Montpetit (a)
Benjamin Bourcier**
Martin Couillard (a)
Martin Dumaresq (a)
Jacques Giroux (a)
Guy Lemieux (a)
Michel Mercier* (a)
Lisette Montpetit (a)
(Entre parenthèses) Proportion des voix. (a) Élu sans opposition. * Élu au début du terme mais ayant quitté avant la fin du terme. ** Non élu au début du terme mais en cours de terme.

Au niveau supra-local et régional, Saint-Étienne-de-Beauharnois est rattaché à la MRC de Beauharnois-Salaberry[2]. La population locale est représentée à l'Assemblée nationale du Québec au sein de la circonscription québécoise de Beauharnois[12] et à la Chambre des communes du Canada par la circonscription électorale fédérale de Salaberry—Suroît[13] et, auparavant avant les élections fédérales canadiennes de 2015, dans la circonscription de Beauharnois-Salaberry[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

Au recensement de 2016, Saint-Étienne-de-de-Beauharnois compte 831 habitants, dénommés Stéphanois[15]. La population connaît une hausse de 25 personnes (en augmentation3,1 %) entre 2011 et 2016. La densité brute de la population est de 20,4 habitants/km2 pour l'ensemble de la municipalité. Le parc résidentiel s'élève à 346 logements privés, dont 331 sont occupés par des résidents habituels[16]. La population locale semble fluctuante à long terme, depuis 1991[7].

Population totale, Saint-Étienne-des-Beauharnois, 1991-2016[7]

La population de Saint-Étienne-de-Beauharnois est relativement jeune, l'âge médian de 38,9 ans étant moindre qu'au beauharnois-Salaberry (46,5 ans), en Montérégie (42,8 ans) ou au Québec (42,5 ans). La tranche d`âge la plus nombreuse correspond aux gens dans la quarantaine[7],[17].

Économie[modifier | modifier le code]

La principale industrie de la municipalité est l'agriculture[5].

Culture[modifier | modifier le code]

Le vignoble J.O. Montpetit et fils, créé en 1999, produit des vins rouges, rosés et blancs, et de vins de glace. Il est le vignoble le plus important en Montérégie et le septième vignoble le plus important au Québec quant à la superficie[18].

Société[modifier | modifier le code]

Auparavant, le Festival stéphanois marque un temps de réjouissance dans la vie rurale de la collectivité[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Signes conventionnels : - Néant ou non significatif . Non disponible ...N'ayant pas lieu de figurer. x Confidentiel
Note : Les totaux peuvent être légèrement différents des sommes des composantes en raison des arrondissements.

  1. Les informations de la fiche proviennent de MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Saint-Étienne-de-Beauharnois », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 70030,‎ (lire en ligne), sauf exceptions suivantes :
    a. Altitude : Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 8 août 2017), carte 1/15 000.
    b. Code postal : Postes Canada, « Trouver une adresse : J0S 2C0 », Québec, (consulté le 2 août 2013).
  2. a, b, c, d et e MAMOT, « Saint-Étienne-de-Beauharnois », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 70030,‎ (lire en ligne).
  3. MAMOT, 700 - MRC de Beauharnois, Québec, Gouvernement du Québec, (lire en ligne), carte.
  4. a et b Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 14 août 2017), carte 1/15 000.
  5. a, b, c et d CTQ, Commission de toponymie du Québec, « Saint-Étienne-deBeauharnois (municipalité) », Banque de noms de lieux du Québec, Gouvernement du Québec, no 56453,‎ (lire en ligne).
  6. Municipalité de Saint-Étienne-de-Beauharnois, « Municipalité de Saint-Étienne-de-Beauharnois », carte (consulté le 3 août 2013).
  7. a, b, c et d a. Statistique Canada, Recensement de la population de 1996, Profil des divisions et subdivisions de recensement : Saint-Étienne-de-Beauharnois, M, produit 95F0181XDB96001 au catalogue de Statistique Canada. Consulté le 14 août 2017.
    b. Statistique Canada. 2002. Profils des communautés de 2001. Saint-Étienne-de-Beauharnois (Code 2470030), Ottawa. No 93F0053XIF au catalogue de Statistique Canada. Diffusé le 27 juin 2002; modifié le 30 novembre 2005. Consulté le 14 août 2017.
    c. Statistique Canada. 2007. Profils des communautés de 2006, Recensement de 2006 Sainte-Étienne-de-Beauharnois (Code 2470030) (tableau)., produit nº 92-591-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 13 mars 2007. Consulté le 14 août 2017.
    d. Statistique Canada. Profil du recensement, Saint-Étienne-de-Beauharnois, Québec (Code 2470030) (tableau). Produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. 2011, diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 14 août 2017.
    e. Statistique Canada. 2017. Profil du recensement, Recensement de 2016, produit nº 98-316-X2016001 au catalogue de Statistique Canada. Saint-Étienne-de-Beauharnois, M (Subdivision de recensement 2470030) (tableau). Ottawa. Diffusé le 3 mai 2017. (site consulté le 14 août 2017).
  8. MTQ, Ministère des Transports du Québec, La carte routière officielle du Québec : Montérégie (Ouest), Québec, Gouvernement du Québec, (lire en ligne), carte.
  9. a. Statistique Canada, Profil du recensement - Carte : Saint-Étienne-de-Beauharnois (M) (Subdivision de recensement), Québec, Ottawa, Gouvernement du Canada, (lire en ligne), carte.
    b. Statistique Canada, Subdivision de recensement 2470030 : Saint-Étienne-de-Beauharnois M, Ottawa, Gouvernement du Canada, (lire en ligne), carte.
  10. Google, « Saint-Étienne-de-Beauharnois », Google Maps (consulté le 14 août 2017).
  11. a et b a. MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire du Québec, « Saint-Étienne-de-Beauharnois (M) », Archives des résultats des élections municipales 2005, Gouvernement du Québec, no 6778,‎ (lire en ligne).
    b. MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Saint-Étienne-de-Beauharnois (Municipalité de) », Démocratie municipale : Archives des résultats des élections municipales, Gouvernement du Québec, no 1064,‎ (lire en ligne).
    c. MAMOT, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Candidatures et résultats pour Saint-Étienne-de-Beauharnois », Élections municipales 2013 - Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller, Gouvernement du Québec, no 70030,‎ (lire en ligne).
  12. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », sur Directeur général des élections du Québec (consulté le 2 août 2013).
  13. Élections Canada, « Salaberry-Suroît », Décret de représentation électorale de 2013, Ottawa, no 24071,‎ (lire en ligne), carte.
  14. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », sur Ministère de la Justice du Canada (consulté le 20 juin 2013).
  15. OQLF, Office québécois de la langue française, « Toponymes québécois commençant par S (de Sainte-Barbe à Saint-Janvier-de-Joly) », Banque de dépannage linguistique, Gouvernement du Québec, no 2845,‎ (lire en ligne).
  16. Les logements non occupés par des résidents habituels sont soit des logements inoccupés, soit des habitations servant de résidences secondaires et occupées sur une base saisonnière ou intermittante.
  17. Statistique Canada. 2017. Profil du recensement, Recensement de 2016, Beuauharnois-Salaberry, MRC (Division de recensement), Montérégie (région économique) et Montréal (tableau). Produit nº 98-316-X2016001 au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 3 mai 2017. Consulté le 24 juillet 2017.
  18. Vins du Québec, Statistiques de l'industrie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Salaberry-de-Valleyfield
Canal de Beauharnois
Beauharnois Rose des vents
Saint-Louis-de-Gonzague N Sainte-Martine
O    Saint-Étienne-de-Beauharnois    E
S
Très-Saint-Sacrement