Saint-Éloi-de-Fourques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Éloi.

Saint-Éloi-de-Fourques
Saint-Éloi-de-Fourques
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Brionne
Intercommunalité Communauté de communes Bernay Terres de Normandie
Maire
Mandat
Denis Szalkowski
2014-2020
Code postal 27800
Code commune 27536
Démographie
Gentilé Eligiens
Population
municipale
514 hab. (2016 en augmentation de 11,26 % par rapport à 2011)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 57″ nord, 0° 47′ 49″ est
Altitude Min. 115 m
Max. 159 m
Superficie 7,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Éloi-de-Fourques

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-Éloi-de-Fourques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Éloi-de-Fourques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Éloi-de-Fourques
Liens
Site web http://www.saint-eloi-de-fourques.net

Saint-Éloi-de-Fourques est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Éloi-de-Fourques[1]
Saint-Philbert-sur-Boissey
Saint-Denis-des-Monts
Les Monts du Roumois
(comm. dél. de Houlbec-près-le-Gros-Theil)
Malleville-sur-le-Bec
Bosrobert
Saint-Éloi-de-Fourques[1] Le Bosc-du-Theil (comm. dél. du Gros-Theil)
Saint-Paul-de-Fourques
Le Bosc-du-Theil (comm. dél. du Gros-Theil)
Le Bosc-du-Theil (comm. dél. du Gros-Theil)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes De Furcis vers 1240[2] et Sanctus Eligius de Furcis en 1319[3].

Cette commune et sa voisine Saint-Paul-de-Fourques sont des subdivisions d'un primitif Fourques, forme normanno-picarde du mot fourche, souvent utilisé en toponymie, et encore de nos jours avec le sens d'embranchement. La paroisse est sous le vocable de saint Éloi, qui fut évêque au XIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La terre fut donnée à l'abbaye du Bec-Hellouin dès sa fondation. Une confrérie de charité y fut fondée au début du XVIIe siècle.

En 1910 comme en 1926, le curé est l'abbé Miniac.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1951 Henry Charles Windsor   Ingénieur agricole
mars 1951 mars 1983 Pierre Windsor   Agriculteur
mars 1983 mars 1995 Yves Gourlin   Agriculteur
mars 1995 mars 2001 Patrice Noël   ingénieur agronome
mars 2001 mars 2014 Alain Huché   Agriculteur
mars 2014 En cours Denis Szalkowski Sans étiquette Consultant
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 514 habitants[Note 1], en augmentation de 11,26 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
761690798833728705659621580
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
530491499486450412396369361
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
325319307287270269270318296
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
311284262311360419419451499
2016 - - - - - - - -
514--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population du village s'établit, depuis le recensement de janvier 2019, à 538 habitants[8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Éloy. Construite entre le XIIe et le XVIe siècle, elle se distingue par un pignon en colombage et une tour romane. Le porche et la nef sont des XIVe, XVe et XVIe siècles et le clocher, de 1606. Une statue monument historique à titre d'objet s'y trouve de l'évêque d'Évreux Geoffroy Faé[9].
  • Le château de Rose-Yves.
  • Le manoir d'Hermos pavillon de chasse d'Henri IV construit en 1535 par le 1er duc de Guise[10].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • La mare de la Devinerie[11].

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • La vallée de la Risle de Brionne à Pont-Audemer, la forêt de Montfort[12].

Site classé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Stéphane Gendron - 2006 - La toponymie des voies romaines et médiévales: les mots des routes anciennes - Page 62 - (ISBN 2877723321).
  3. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Formations dialectales (suite) et françaises - Page 1539.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. dszalkowski, « Saint-Eloi-de-Fourques : 538 habitants en 2019 », (consulté le 10 septembre 2019)
  9. « Statue funéraire de Geoffroy Faë, évêque d'Evreux », notice no PM27001462, base Palissy, ministère français de la Culture.
  10. Patrice NOËL-WINDSOR, Edouard NOËL, « Manoir d'Hermos - Salle de réception - Chambres d'hôtes - Normandie - Eure », sur www.hermos.fr (consulté le 6 mai 2017).
  11. « La mare de la Devinerie », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 20 janvier 2016).
  12. « La vallée de la Risle de Brionne à Pont-Audemer, la forêt de Montfort », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 20 janvier 2015).
  13. « L'église et la place de Saint-Éloi-de-Fourques », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 20 juillet 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :