Sahara (film, 2005)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sahara (homonymie).

Sahara est un film américain réalisé par Breck Eisner, sorti en 2005.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dirk Pitt, explorateur, scientifique et aventurier, aidé de son inséparable partenaire et ami, Al Giordino, se lance dans une chasse au trésor qui va les conduire dans les régions les plus reculées d'Afrique, sur les traces d'un navire mystérieusement disparu avec sa cargaison secrète. Ils vont rencontrer le Dr Eva Rojas, une femme médecin persuadée que le trésor caché a un lien avec une menace redoutable pour le monde.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Réception et box-office[modifier | modifier le code]

Le film est un échec commercial, Bristol Bay Productions et Paramount Pictures enregistrent une perte de 121 millions de dollars[1].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Les scènes ont été tournées au Maroc.
  • Clive Cussler, l'auteur du roman adapté par le film, engage un procès contre son producteur, Philip Anschutz, pour ne pas l'avoir consulté sur le scénario du film, entraînant des invraisemblances :
    • Le film n'explique pas pourquoi un bateau de la guerre de Sécession se retrouve dans un fleuve africain. Cette incohérence n'existait pas dans le livre.
    • Dans le film, les Touaregs servent de deus ex machina, ils sont du côté des bons. Dans le livre, il n'y a pas de Touaregs ou, du moins, ils ne jouent pas ce rôle.
  • Lambert Wilson a joué dans deux films appelé Sahara à 22 ans d'écart, dans Sahara, un film de 1983, et dans le film de la présente page.

Comparaison avec le livre de Clive Cussler[modifier | modifier le code]

Les débuts du livre et du film sont très semblables : les différences sont mineures, par exemple, dans le livre, les premières scènes se passent le long du Nil, en Égypte et non au Nigeria.

Par contre, la suite est différente : dans le livre, il y a un épisode dans une mine d'or où blancs et noirs sont condamnés aux travaux forcés, avec une geôlière au fouet. Cette partie n'existe pas dans le film.

À la fin du livre et du film, il y a un combat entre les bons et l'armée malienne. Dans les deux cas, l'armée malienne est vaincue malgré une supériorité numérique et matérielle écrasante. Dans le film, il s'agit du trio de héros à côté de l'épave d'un cuirassé de la guerre de Sécession, le CSS Texas ; dans le livre, il s'agit d'un commando de l'Organisation des Nations unies, réfugié dans un ancien fort de la Légion étrangère. Dans le film, un canon du CSS Texas abat un hélicoptère. Dans le livre, une catapulte avec des bidons d'essence enflammés permet de tirer (avec précision !) et de détruire des chars d'assaut maliens.

La femme médecin est un des deux personnages principaux du film, alors que dans le livre, c'est un personnage secondaire. Bien évidemment, dans les deux œuvres, le médecin tombe amoureux de son beau sauveteur.

Les deux personnages masculins du film, Dirk Pitt et Al Giordino, ne souffrent jamais de la soif, même en plein milieu du Sahara ; à l'opposé, la soif est omniprésente dans le livre.

Le livre est beaucoup plus violent que le film.

Dans le film, Dirk Pitt et Al Giordino découvrent une carcasse d'avion déglinguée au milieu du désert, qu'ils transforment en char à voile ; c'est un épisode très court. Dans le livre, la genèse de cette carcasse est une des principales composantes de l'intrigue : son pilote était une des pionnières de l'aviation des années 1930 (un peu comme Amelia Earhart).

Le livre révèle une machination sur le faux assassinat d'Abraham Lincoln, en 1865. L'un des derniers chapitres est pratiquement dithyrambique sur Abraham Lincoln et sur le patriotisme actuel aux États-Unis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuelle Andréani, « Vent de panique chez Disney Studios », Capital, no 248,‎ mai 2012, p. 56

Liens externes[modifier | modifier le code]