Sahar Delijani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sahar Delijani
Description de cette image, également commentée ci-après
Sahar Delijani en Italie, en 2013.
Naissance (37 ans)
Téhéran, Drapeau de l'Iran Iran
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Farsi, anglais, azeri, espagnol, français, italien

Œuvres principales

Sahar Delijani (سحر دلیجانی), née en 1983, est une romancière irano-américaine.

Son premier roman, Les Enfants du Jacaranda, a été publié dans plus de 75 pays et traduit dans 28 langues[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sahar Delijani est née dans la prison d'Evin, à Téhéran, alors que ses parents y sont détenus en tant qu'activistes politiques opposés au nouveau régime islamique de Khomeini[2]. La mère de Sahar passe deux ans et demi en prison et son père quatre. Son oncle, le frère cadet de son père, quant à lui, est exécuté en 1988 ainsi que des milliers de prisonniers politiques et enterrés dans des fosses communes par le régime[3]. Sahar, son frère aîné et son cousin sont élevés par leurs grands-parents et leur tante jusqu'à la libération de leurs parents. Cette période de la vie de Sahar lui servira d'inspiration pour son premier roman, Les Enfants du Jacaranda, qui se déroule de 1983 à 2011, dans le contexte du mouvement vert iranien né du soulèvement postélectoral, où de jeunes Iraniens sont descendus dans la rue afin d'écrire leur propre histoire[4].

En 1996, alors âgée de douze ans, Sahar part s'installer en Caroline du Nord avec sa famille. En 2006, elle obtient un baccalauréat en arts en Littérature comparée à l'Université de Californie à Berkeley. Elle vit en Californie aujourd'hui et travaille sur son deuxième roman.

Deux fois nommée pour le prix Pushcart, les écrits de Sahar ont déjà paru dans de nombreux journaux et magazines littéraires tels que Prick of the Spindle[5], The Battered Suitcase[6], Slice Magazine[7], Corriere della Sera[8] et La Nazione.

Parutions en français[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sahar Delijani Official Page Simon & Schuster », simonandschuster.com
  2. (en)Laura Barnett, « Sahar Delijani: I had to tell my family's story of the Iranian executions », sur The Guardian,
  3. « The Bloody Red Summer of 1988 », pbs.org
  4. Diane Rehm, « Sahar Delijani:Children of the Jacaranda Tree », The Diane Rehm Show, (consulté le 20 juin 2013)
  5. « Another Birth » « Copie archivée » (version du 28 octobre 2013 sur l'Internet Archive), Prick of the Spindle.
  6. « Aida in the Mirror », The Battered Suitcase.
  7. "« Children of the Jacaranda Tree »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 24 mars 2015)," Slice Magazine.
  8. "Teheran-Torino Seguendo il profumo della nonna," Corriere della Sera

Liens externes[modifier | modifier le code]