Sagii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Sagii ou Sagiens étaient une tribu celte, vassale à l'origine de celle des Ésuviens, avec pour chef-lieu Sées dans l'actuel département de l'Orne[1]. Il est probable que les Esuvii de César [2], voisin des Armoricains, sont les Sagii pour Esagii, à moins qu’Esuvii ne soit une cacographie des manuscrits[1]. Ce petit peuple, non mentionné par César, sans doute parce qu’il était une subdivision des Aulerques Eburovices ou était de leur clientèle[1],

Localisation[modifier | modifier le code]

Le nom de son chef-lieu nous est parvenu sous une forme corrompue, Nudionnum, sans doute pour Noviodunum, « nouveau fort ». Il prit ensuite celui du peuple : Sées (Sagios). La région a dû s'appeler le Séois (Sagiensis pagus), mais le nom qui a prévalu est l'Hiémois, du à la localité Oxima (aujourd'hui Exmes), qui supplanta Nudionnum. Oxima est le superlatif de la racine ox ou ux, qui signifie « très haut »[1]. Les Sagii occupaient la majeure partie de l'Orne[1]. Son territoire était compris entre celui de la tribu des Ésuviens et des Lexoviens au nord, des Unelles à l'ouest (Cotentin), des Aulerques Eburovices à l'est et des Aulerques Cénomans au sud. Il correspondait sensiblement aux limites de l'ancien diocèse de Sées telles qu'elles ont subsisté jusqu'à la Révolution.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la suite de la révolte des Esuvii contre l'armée romaine rapportée par Jules César dans ses Commentaires, les Sagii furent affranchis de leur tutelle et leur chef-lieu fut élevé au rang de Cité par Rome.

Le siège épiscopal initialement fixé à Exmes fut transféré au milieu du Ve siècle dans la nouvelle Cité de Sées.

Les habitants de Sées s'appellent aujourd'hui les Sagiens rappelant ainsi le souvenir de l'ancienne tribu celte dont elle était la capitale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e LOT (Ferdinant). Les Origines de la France: La Gaule; éd. rev. et corr. par P.-M. Duval. (1976), p. 61, p. 76.
  2. CESAR La Guerre des Gaules, (II, 24;III, 7).

Voir aussi[modifier | modifier le code]