Safran II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maître Coq IV

Maître CoQ IV
Image illustrative de l’article Safran II
Maître Coq IV (IMOCA) en 2020
Autres noms Safran II, Des Voiles et Vous !
Type Monocoque-hydroptère
Classe 60 pieds IMOCA
Fonction Course au large
Gréement Sloop, mat aile
Histoire
Architecte Guillaume Verdier et VPLP
Chantier naval CDK Technologies de Port-la-Forêt (Bretagne)
Lancement 5 mars 2015
Équipage
Commandant Yannick Bestaven (skipper)
Caractéristiques techniques
Longueur 18,28 m (60 pieds)
Maître-bau 5,80 m
Tirant d'eau 4,50 m
Tirant d'air 29 m
Déplacement 6,5 t
Tonnage t
Appendice Quille basculante, foils, double safrans suspendus
Hauteur de mât 29 m
Voilure 310 m2 au près
550 m2 au portant
Vitesse Plus de 30 nœuds
Caractéristiques militaires
Rayon d'action Globe terrestre
Carrière
Armateur Safran, Maître Coq
Pavillon Drapeau de la France France
Port d'attache La Rochelle

Maître Coq IV (avec Yannick Bestaven depuis 2018) ou Des Voiles et Vous ! (avec Morgan Lagravière et Éric Péron de 2017 à 2018) ou Safran II (avec Morgan Lagravière de 2015 à 2017) est un voilier monocoque-hydroptère français de course au large, de classe 60 pieds IMOCA (18 m). Conçu par les architectes navales VPLP design et Guillaume Verdier, il est mis à l'eau le [1].

Présenté le , Safran II est la première génération d'IMOCA-hydroptère (avec Banque populaire VIII[2], Edmond de Rothschild, StMichel-Virbac, Hugo Boss, et Vento di Sardegna) dotée de foils capables de soulever la coque aux allures portantes afin d'augmenter la vitesse en réduisant la traînée[3]. Maître CoQ IV remporte en particulier le 9e Vendée Globe 2020-2021 avec Yannick Bestaven[4] (après avoir participé au sauvetage en mer du naufrage de son concurrent Kevin Escoffier).

Histoire[modifier | modifier le code]

Caractéristiques et développement[modifier | modifier le code]

Morgan Lagravière, sur Safran II, au départ du Vendée Globe 2016-2017

Dès le mois d', deux mois après la deuxième place d'Armel Le Cléac'h dans le Vendée Globe 2012-2013, le Team Banque populaire lance le projet de conception d'un nouveau 60 pieds IMOCA-hydroptère[5]. Le choix des architectes se porte sur le cabinet VPLP et Verdier, suite aux collaborations précédentes du précédent Safran (IMOCA). Le Team Safran s'associe au Team Banque populaire pour réduire les coûts de conception et de construction, estimés initialement à 3,5 millions €[3]. Si la carène retenue est identique pour Banque populaire VIII et Safran II, le reste de la conception de chaque voilier évolue indépendamment l'une de l'autre[5].

Safran II(1).jpg

Safran II est marqué par le remplacement des dérives latérales par des foils, en tirant parti de l'expérience acquise par Guillaume Verdier chez Emirates Team New Zealand, lors de la Coupe de l'America 2013, au cours de laquelle leur catamaran-hydroptère Aotearoa est un des premiers voiliers de course à déjauger grâce aux foils, face au défenseur américain victorieux Oracle Team USA - 17. Selon Vincent Lauriot-Prévost (de VPLP) ces foils pourraient permettre de gagner deux jours sur le record du Vendée Globe[6], selon les recherches théoriques et les essais conduits sur un Mini 6.50, qui ont permis de préciser le design des foils[5]. Bien que les allures portantes soient majoritaires sur un tour du monde, les foils ont été conçus de manière à ne pas trop gêner la marche du voilier au près[5]. Les trajectoires des IMOCA équipés de foils pourraient donc être différentes de celles des voiliers disposant de dérives classiques.

Carrière[modifier | modifier le code]

Safran II, en 2015

Safran II[modifier | modifier le code]

Immédiatement après sa mise à l'eau le , les équipes de Safran s'attachent à travailler à l'optimisation du nouveau voilier en vue de la Transat Jacques-Vabre 2015, premier grand test pour les IMOCA-hydroptères de nouvelle génération. Pour sa première course, Safran II, mené par Morgan Lagravière et Nicolas Lunven décroche la deuxième place du Record SNSM 2015, deux heures derrière le vainqueur SMA[7].

Le , Kaïros (écurie fondée en 2007 à Concarneau et dirigée par Roland Jourdain et Sophie Vercelletto) se voit confier, à l’issue d’un appel d’offres lancé par Safran en début de cette même année, la gestion technique et sportive du nouveau monocoque Safran II, en vue du Vendée Globe 2016-2017[8]. Le , Morgan Lagravière prend le départ de la huitième édition de la course en solitaire autour du monde aux commandes de Safran II[9], mais doit abandonner après seulement 17 jours de course à la suite d'une avarie de safran suite à un choc avec un OFNI[10].

Des Voiles et Vous ![modifier | modifier le code]

Le bateau est racheté par l'écurie Kaïros après le retrait de Safran en qui le renomme « Des Voiles et Vous ! ». Il participe sous ce nom à la Transat Jacques-Vabre 2017, skippé par Morgan Lagravière et Éric Péron.

Maître CoQ IV[modifier | modifier le code]

En , Yannick Bestaven rachète ce bateau avec le soutien du Team Maître CoQ, en vue du Vendée Globe 2020-2021[11], et le renomme Maître CoQ IV.

Le navire est amélioré durant 3 mois de chantier à La Rochelle[12],[13], avec entre autres optimisation et fiabilisation des foils, en vue de remporter le Vendée Globe 2020-2021, avec une victoire en 80j h 44 min 46 s (en égalisant Le Tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne, après décompte du temps de bonification de 10 h 15 min accordé suite au détournement du skipper pour rechercher le naufragé Kevin Escoffier sur PRB dans la nuit du ).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Yannick Bestaven, victorieux du Vendée Globe 2020-2021 sur Maître Coq IV.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [vidéo] L'envol de l'Imoca Maitre CoQ IV - images hélico sur YouTube
  2. « Mise à l'eau de Safran, premier Imoca nouvelle génération », sur francetvinfo.fr, .
  3. a et b Guillaume Loisy, « La voile succombe à l’appel du ciel », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  4. [vidéo] Victoire Vendée Globe 2020-2021 - Yannick Bestaven - Maître Coq IV sur YouTube
  5. a b c et d Dominic Bourgeois, « Ronan Lucas : « Nous n’avons pas privilégié le près… », 60 pieds IMOCA, sur Voiles et Voiliers, (consulté le 16 février 2015).
  6. VPLP, Guillaume Verdier, « Leçons de foils », sur vplp.fr, (consulté le 19 février 2015).
  7. « Record SNSM – Classement général provisoire », sur recordsnsm.com, (consulté le 23 juin 2015)
  8. « La nouvelle équipe Safran Sailing Team », sur Safran Sailing Team, (consulté le 7 novembre 2016)
  9. Florence Saugues, « Vendée Globe : embarquée avec Morgan Lagravière sur Safran », sur Paris Match, (consulté le 7 novembre 2016)
  10. « Avarie sur Safran, Morgan Lagravière contraint à l'abandon. », sur Vendée Globe, (consulté le 11 octobre 2017)
  11. « Vendée Globe  : le Rochelais Bestaven bien armé pour 2020 », sur SudOuest.fr (consulté le 1er juillet 2020).
  12. « IMOCA : De nouvelles couleurs pour Maître CoQ IV ! », sur www.nauticnews.com (consulté en janvier 2021).
  13. « L'IMOCA Maitre CoQ IV, un foiler fiabilisé pour gagner le 2e Vendée Globe de Yannick Bestaven », sur www.bateaux.com (consulté en janvier 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]