Sadek Ben Denden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sadek Ben Denden
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Sadek Ben Denden, né en 1869 dans la région de Annaba (Bône) et mort en à Alger, est un homme politique au sein du mouvement des Jeunes-Algériens aux côtés de l'Emir Khaled.

Il était également imprimeur, publiciste et directeur de presse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sadek Ben Denden est né en 1869 dans la région de Annaba (Bône), descendant de la famille du marabout Sidi Denden[1].

En 1909, Sadek Denden crée à Annaba le journal L'Islam, « organe hebdomadaire démocratique », rédigé en français, avec un gérant citoyen français pour bénéficier des libertés de la loi française[2]. Cet hebdomadaire, de tendance modérée assimilationniste et contre le code de l'indigénat, devient le journal le plus influent du mouvement Jeunes Algériens. À partir du no 100, en 1912, le journal déménage à Alger et il disparaît en (no 206).

Un supplément en arabe a été publié du  au  (26 numéros)[3]. En 1919, son journal fusionne avec l'hebdomadaire Rachidi. Organe des intérêts indigènes de Hamou Hadjammar, pour créer L'Ikdam.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Prochaska, Making Algeria French: Colonialism in Bône, 1870-1920, Cambridge, University Press, , 352 p. (ISBN 0521 53128 4), p. 231
  2. Charles Robert Ageron, « Une politique algérienne libérale sous la IIIe République (1912-1919) », Revue d'histoire moderne et contemporaine - volume 6,‎ , p. 121-151 (lire en ligne)
  3. (it) Patrizia Manduchi, « Per une Storia della Stampa in Algeria : da L'Estafette d'Alger (1830) ai Giornali della Repubblica algerina popolare e democratia (1989) », Oriente Moderno Nuova serie, Anno 9 (70), Nr. 7/12,‎ luglio-dicembre 1990, p. 223-244