Sadako Ogata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sadako Ogata
Sadako Ogata.jpg
Sadako Ogata au Forum économique mondial de Davos (Suisse) en 1993.
Fonction
Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
緒方貞子Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Georgetown University Law Center (en)
Université de Tokyo
Université de Georgetown
Catlin Gabel School (en)
Université de Californie à Berkeley
Edmund A. Walsh School of Foreign Service (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Shijūrō Ogata (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Atsushi Ogata (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Kenkichi Yoshizawa (grand-père maternel)
Inukai Tsuyoshi (arrière-grand-père)
Iguchi Sadao (d) (husband of maternal aunt)
Taketora Ogata (beau-père)
Yutaka Kawashima (en) (Biaodi)
Yasuhiko Inukai (d)
Michiko Inukai (en)
Kazu Andō (en)
Takeru Inukai
Momoko Andō (cousine au deuxième degré)
Sakura Andō (cousine au deuxième degré)
Mitsuo Yoshizawa (d) (Biaodi)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Religion
Distinctions

Sadako Ogata (née Nakamura) le à Tokyo et morte le dans la même ville[1], est une politologue, diplomate et universitaire japonaise, qui fut doyenne de la faculté des études étrangères de l'université Sophia, à Tokyo et remplit, par ailleurs, de nombreuses fonctions aux Nations unies à partir de 1978.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sadako Ogata a enseigné à l'International Christian University de Tokyo.

Elle a été successivement présidente du Comité exécutif de l'UNICEF en 1978-1979, membre du Conseil des droits de l'homme des Nations unies et experte indépendante de la « Commission sur la situation des droits de l'homme en Birmanie », avant d'être nommée, en 1990, au poste de Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, qu'elle occupera pendant 10 ans, jusqu'en 2000. Elle a été nommée, par la suite, présidente de l'Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA).

Elle est membre honoraire du Club de Rome[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Motoko Rich, « Sadako Ogata, First Woman to Lead U.N. Refugee Agency, Dies at 92 », sur The New York Times, (consulté le 29 octobre 2019)
  2. (en) Liste des membres honoraires du Club de Rome « Copie archivée » (version du 28 septembre 2006 sur l'Internet Archive)

Liens externes[modifier | modifier le code]