Sacile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sacile
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Bandiere dal Friûl.svg Frioul-Vénétie julienne 
Province Pordenone 
Code postal 33077
Code ISTAT 093037
Code cadastral H657
Préfixe tel. 0434
Démographie
Gentilé sacilesi
Population 20 227 hab. (31-12-2010[1])
Densité 632 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 00″ N 12° 30′ 00″ E / 45.96667, 12.5 ()45° 58′ 00″ Nord 12° 30′ 00″ Est / 45.96667, 12.5 ()  
Altitude Min. 16 m – Max. 16 m
Superficie 3 200 ha = 32 km2
Divers
Saint patron San Nicola
Fête patronale 6 décembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Frioul-Vénétie julienne

Voir sur la carte administrative du Frioul-Vénétie julienne
City locator 14.svg
Sacile

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Sacile

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Sacile
Liens
Site web http://www.comune.sacile.pn.it

Sacile est une commune de la province de Pordenone dans la région Frioul-Vénétie julienne en Italie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts

(Voir aussi Bataille de Sacile)

Sacile est le site d'une première escarmouche de la deuxième campagne d'Autriche menée par Napoléon en 1809, qui s'est conclue peu de temps après avec la victoire française de Wagram.

En avril 1809, le prince Eugène de Beauharnais, vice-roi d'Italie, devant la menace que constituent les troupes de l'archiduc Jean d'Autriche, positionne ses troupes en Frioul et Vénétie. La 3e division, menée par le Général Grenier est en particulier basée à Sacile.

L'Autriche déclare la guerre à l'Italie le 9 avril.

Devant l'avance autrichienne rapide, les troupes franco-italiennes se replient derrière le fleuve Tagliamento, puis derrière la Livenza. Le 14 avril, le prince Eugène de Beauharnais organise la défense sur cette ligne et inspecte notamment Sacile, où il décide de faire construire de nouveaux ponts par le 102e régiment d'infanterie, pour faciliter la contre-attaque.

Le 16 avril, Eugène de Beauharnais, commande contre l'avis de son état-major de tenir Sacile, bien qu'en infériorité numérique (36 000 hommes contre 45 000 autrichiens). Des combats de retardement de l'avance ennemie, à Pordenone, à Ospedaletto sont autant de sacrifices français.

Toute la matinée, le 102e régiment devra combattre plus de cinq heures, autour du pont de Sacile, sans soutien de sa cavalerie précédemment décimée, et contre celle de l'archiduc, laquelle est en outre appuyée par quelques pièces d'artillerie. Finalement, les troupes lâchent pied et une retraite en désordre a lieu, en direction de la Piave, atteinte le 19 avril et l'Adige, le 27 avril, où elles se réorganisent.

Le bilan de la bataille de Sacile est de 3 000 tués et 3 500 blessés. 15 canons perdus. Presque autant, côté autrichien 3 600 tués, blessés et 500 prisonniers.

L'archiduc, commet alors l'erreur tactique de ne pas exploiter cet avantage, car le temps est particulièrement mauvais. Il décide de souffler quelques jours.

Napoléon ne sera mis au courant de la situation réelle que le 30, mais entre temps, Eugène de Beauharnais, qui est fier et ne veut pas laisser le commandement à Murat. Eugène fera semblant de ne pas avoir reçu l'ordre envoyé par l'empereur, et aura déjà lancé une contre-attaque efficace le 28 avril sur les 30 000 hommes de l'avant-garde de l'archiduc.

Ayant rétabli la situation et avec l'aide de Macdonald, envoyé en renfort, il saura réorganiser son armée, repousser les Autrichiens, les prendre en tenailles avec l'armée d'Allemagne, jusqu'à la victoire décisive de Wagram.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sacile est la deuxième ville de la province en importance, après le chef-lieu, et la sixième de la région. Le centre historique, caractéristique, s'élève sur deux îles du fleuve Livenza dont les berges abritent de nombreux palais de nobles de la période vénitienne; Sacile est également appelée le jardin de la Sérénissime.


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
28 juin 2004 en cours Roberto Cappuzzo Centro-Sinistra  
Les données manquantes sont à compléter.

Depuis le 8 juin 2009 Roberto Ceraolo Centre-Droit( Popolo della Liberta)

Hameaux[modifier | modifier le code]

Camolli, Cavolano, Cornadella, Ronche, S.Giovanni di Livenza, S. Giovanni del Tempio, S. Michele, S. Odorico, Schiavoi, Topaligo, Villorba, Vistorta

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Brugnera, Caneva, Cordignano, Fontanafredda, Gaiarine


Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :