Sacagawea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sacagawea
Description de cette image, également commentée ci-après

Statue de Sacagawea à Bismarck (Dakota du Nord).

Alias
Sakakawea, Sacajawea
Naissance
vallée de la rivière Lemhi, près de l'actuelle Salmon Idaho, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès [1]
probablement Fort Lisa, Dakota du Nord, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Shoshone
Pays de résidence États-Unis
Activité principale
Conjoint
Descendants
Jean-Baptiste Charbonneau, Lizette Charbonneau

Sacagawea, Sacajawea ou Sakakawea (1788-1812) est une Amérindienne de la tribu des Shoshones.

Enlevée à l'âge de 11 ans par les Hidatsas (Gros Ventres ou Big Belly), elle vit avec eux comme esclave. Gagnée à un jeu de hasard par Toussaint Charbonneau, un trappeur canadien-français qui l'épouse, elle est, à l'âge de 15 ans, l'interprète et la guide de l'expédition Lewis et Clark.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'expédition de Lewis et Clark[modifier | modifier le code]

C'est à Fort Mandan, construit par les deux explorateurs et qui sert de point de départ vers les montagnes Rocheuses, que Sacagawea rencontre l'expédition de Lewis et Clark, car elle habite avec Charbonneau à proximité, dans un village mandan.

En décembre 1804, peu avant le départ de l'expédition, Lewis écrit :

« Un Français du nom de Chabonah (Charbonneau), qui sait parler la langue des gros ventres (big belly) est venu nous voir, il voulait être incorporé et nous informait que ses deux squaws étaient des indiennes snakes (Shoshones), nous l'avons engagé pour qu'il vienne avec nous et en prenant une de ses femmes afin qu'elle traduise le shoshone. »

Détail de Lewis & Clark at Three Forks peint par Edgar Samuel Paxson.

La connaissance de Sacagawea sur les peuples et les milieux traversés assure pour une grande partie le succès de l’expédition. Elle sauve au moins par deux fois l'expédition d'un échec : lorsqu'elle évite la perte de vivres et de documents dans des rapides et lorsque l'expédition entre en contact avec les Shoshones, tribu au départ hostile à leur passage dont le chef n'est autre que son frère Cameahwait. Elle aurait pu rester avec lui et son peuple, mais elle décide de continuer avec l'expédition. Son exploit est d’autant plus méritoire qu’elle accouche d'un fils, Jean-Baptiste dit « Pompy », pendant l'expédition, et qu'elle doit subir la maltraitance de son époux tout au long du trajet malgré un état de santé critique causé par une maladie à laquelle elle succombera quelques années plus tard.

L'expédition atteint la côte Pacifique en décembre 1805 et y fonde Fort Clatsop.

Fin de vie et mort[modifier | modifier le code]

Après le retour de l'expédition, Charbonneau emmène Sacagawea avec lui lorsqu'il décide d'aller vivre à Saint-Louis dans le Missouri, où leur fils Jean-Baptiste est pris en charge par Clark afin qu'il puisse bénéficier d'une bonne éducation.

Des documents historiques montrent qu'elle meurt en 1812 à Fort Manuel Lisa (en). Ainsi le prêtre du fort écrit que « la femme de Charbonneau, une squaw shoshone, est morte de fièvre » et ajoute qu'elle était âgée de 24 ans.

Certaines légendes disent qu'elle serait morte à un âge très avancé.

Hommages[modifier | modifier le code]

icône image Image externe
Sacagawea dans The Dinner Party
Site du Brooklyn Museum

En mémoire[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le 20 ou 22 décembre ?
  2. (en) « The Dinner Party by Judy Chicago », sur www.brooklynmuseum.org (consulté le 14 septembre 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]