Sabu (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sabu.
Sabu
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Sabu Dastagir
Naissance
Mysore, Drapeau de l'Empire britanniques des Indes Raj britannique
Nationalité d'origine : Drapeau de l'Empire britanniques des Indes Indienne
naturalisé : Drapeau des États-Unis Américain (1944)
Décès (à 39 ans)
Chatsworth
(quartier de Los Angeles)
Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Acteur
Films notables Le Voleur de Bagdad (1940)
Le Livre de la jungle (1942)
Le Narcisse noir (1947)

Sabu est un acteur indien naturalisé américain, de son nom complet Sabu Dastagir (ou Selar Sheik Sabu — non confirmé —), né le à Mysore (Inde), mort le à Chatsworth — quartier de Los Angeles (Californie, États-Unis).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1936, Robert J. Flaherty tourne en Inde britannique des scènes pour une production de la London Films (cofondée par Alexander Korda), Elephant Boy (sorti en 1937) et, à la recherche d'un jeune meneur d'éléphant, découvre Sabu Dastagir, fils du chef des cornacs du maharadjah de Mysore[1], âgé de 12 ans[2]. Celui-ci signe alors un contrat avec ladite London Films et vient achever à Londres le tournage de cette coréalisation de Flaherty et Zoltan Korda. Suivront, au Royaume-Uni, trois autres films, dont le plus connu de l'acteur, Le Voleur de Bagdad (The Thief of Bagdad, 1940), avec Conrad Veidt et Rex Ingram.

En 1942, Sabu arrive aux États-Unis où, après Le Livre de la jungle (Jungle Book), il obtient un contrat auprès d'Universal Pictures. Il tourne plusieurs films à Hollywood jusqu'en 1963, année de sa mort brutale, notamment Massacre pour un fauve (Rampage, 1963), avec Robert Mitchum et Jack Hawkins, et A Tiger Walks (son dernier film, sorti en 1964), avec Vera Miles et Brian Keith.

Naturalisé américain en 1944 (il sert alors dans l'U.S. Air Force), il revient en 1947 au Royaume-Uni pour deux films — dont Le Narcisse noir (Black Narcissus), avec Deborah Kerr, Flora Robson, Jean Simmons —. Également, il participe en Inde (désormais indépendante) à un film en 1952, ainsi qu'à quelques autres productions européennes, notamment Bonjour éléphant ! (Buongiorno, elefante !, 1952), avec Vittorio De Sica, ou Les Mystères d'Angkor (Herrin der Welt - Teil I, 1960), avec Micheline Presle, Lino Ventura et Gino Cervi.

En 1963, alors qu'il n'a pas encore atteint quarante ans, il est emporté par une crise cardiaque. Une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard.

Il est nommé dans le 238e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Dans Le Signe du cobra (1944).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Tulard, Dictionnaire du cinéma Bouquins/Laffont 2004 p.983
  2. L'Écran fantastique, n°3, p.46, 1978

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :