Aller au contenu

Sablé (biscuit)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sablés au parmesan et au poivre vert.

Le sablé est un petit gâteau sec à pâte friable, appelé ainsi puisqu'il s'effrite comme du sable. Généralement rond, il a souvent les bords dentelés. Le dictionnaire de la langue française retient ce mot à partir de 1870.

Il est réalisé à partir de farine, de beurre, de sucre et parfois de jaunes d'œufs, mélangés rapidement jusqu'à obtenir une consistance « sableuse ». La pâte est soit abaissée et découpée à l'emporte-pièce, soit roulée en boudin et détaillée en tranches. Il peut être parfumé au citron, agrémenté d'amandes effilées ou de raisins secs, glacé au chocolat ou garni de confiture.

Sablés crus.
Sablés en forme de poisson.

Les sablés en France et dans le monde

[modifier | modifier le code]

À l'étranger, le shortbread écossais et le knusper autrichien sont des gâteaux sablés. Le sablé dit milanais est double et fourré. Le sablé dit hollandais associe deux types de pâtes, l'une colorée au chocolat ou à la cannelle, l'autre parfumée à la vanille.

Parmi les sablés régionaux les plus célèbres, il y a les lunettes de Romans, dont le souvaroff est proche, ainsi que ceux de la Mère Poulard, ceux des Sablés d'Asnelles (Calvados), la Biscuiterie de l'Abbaye, de Lisieux (à la cannelle, à la cassonade et à la crème), de Caen (rayés à la fourchette et dorés à l'œuf), de Noirétable et de Péronne[1].

Le « sablé des Flandres », de forme triangulaire, est fabriqué dans l'agglomération lilloise ; il a une épaisseur relativement fine. La production était expédiée dans toute la France depuis la gare de Ronchin. De 1912 à 1984, la production se fait dans la biscuiterie Geslot-Voreux à Faches, mais celle-ci ferme à la suite d'un incendie[2].

Les galettes bretonnes (produites par exemple par la biscuiterie Traou Mad, la biscuiterie Saint-Michel, la biscuiterie de Pont-Aven, de Saint-Renan) sont des sablés au beurre, fréquemment présentées dans des boîtes en métal décorées. Les galettes bretonnes sont en 2012 dans l'attente de l'attribution d'une indication géographique protégée[3].

Lionel Poilâne a appelé ses sablés « punitions » en souvenir de son arrière-grand-mère qui lui disait de venir chercher ses « punitions », en réalité de délicieux sablés.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. « Biscuit », sur supertoinette.com (consulté le ).
  2. « Principale biscuiterie de Faches, l'entreprise Geslot-Voreux est fondée en 1875 » sur le site de l'Association Culturelle et Historique de Faches-Thumesnil
  3. « Les biscuits bretons en quête de protection », sur 20minutes.fr (consulté le ).

Articles connexes

[modifier | modifier le code]