Sabina Guzzanti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guzzanti.
Sabina Guzzanti
Sabina Guzzanti-Venezia.jpg

Sabina Guzzanti-Venezia

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Fratrie
Corrado Guzzanti
Caterina Guzzanti (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sabina Guzzanti (née le (53 ans), à Rome) est une actrice italienne et une personnalité de la télévision italienne, comique. Depuis 2003, elle se définit comme une victime de l'absence de liberté d'expression en Italie. C'est la fille de Paolo Guzzanti.

Diplômée en art dramatique, elle commence à travailler à la télévision italienne. Son imitation de Moana Pozzi est très connue. Puis elle se consacre à la satire politique, avec des imitations réussies de Massimo D'Alema et Silvio Berlusconi. Elle pratique depuis plus de 20 ans le Bouddhisme Nichiren et elle est membre de la Soka Gakkai Internationale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômée de l'Académie d'art dramatique (Rome), c'est la fille du journaliste Paolo Guzzanti avec lequel elle sera souvent en opposition politique. Elle devient peu à peu célèbre comme actrice de théâtre puis grâce à des émissions de télévision, parmi lesquelles Proffimamente… non stop, L'araba fenice, La TV delle ragazze et Scusate l'interruzione.

Au cinéma, elle débute en 1988 pour le réalisateur italien Giuseppe Bertolucci, dans I cammelli puis dans Troppo sole (« Trop de soleil ») (du même réalisateur), en interprétant 13 personnages différents dans ce dernier. En 1988, c'est le drame télé I ragazzi di Via Panisperna de Gianni Amelio qui la rend célèbre, Troppo sole dont elle édite également un CD et son anthologie d'imitations s'imposera au théâtre dans le spectacle Non io: Sabina e le altre. Puis elle tourne Cuba libre-Velocipidi ai tropici (« Cuba Libre : vélo sous les tropiques »), de David Riondino. En 1998, elle joue dans le court métrage Donna selvaggia (femme sauvage). En 2002, elle dirige son premier long métrage : Bimba.

Puis elle revient au théâtre avec le spectacle Recital, où elle interprète des personnages imaginaires et réels, parmi lesquels Valeria Marini et Irene Pivetti.

En novembre 2003, elle revient à la télévision sur Rai tre : malgré des audiences élevées en troisième partie de soirée (23 h), l'actrice a des soucis avec Mediaset, pour insinuations, et les dirigeants de la RAI suspendent immédiatement sa transmission, suscitant de nombreuses polémiques.

Malgré tout, la diffusion de la première émission (à la télévision), et les suivantes, censurées, mais reprises et diffusées librement sur le Net, ont connu un énorme succès. Le différend avec Mediaset est ensuite annulé par les magistrats, jugeant les accusations de Mediaset infondées.

Viva Zapatero![modifier | modifier le code]

En 2005, elle présente à Venise, lors d'une manifestation de cinéma, son dernier film documentaire, docu-fiction, Viva Zapatero!, qui se veut un pamphlet appuyé à l'adresse du pouvoir en place, et dénonçant les problèmes de liberté d'expression en Italie, avec la contribution de comiques satiriques d'autres pays européens.

Elle est la gagnante de la 28e édition, du festival du film italien de Villerupt. Pour ce film, elle remporte 3 Amilcar (trophée) (ex æquo avec Sotto il sole nero (sous le soleil noir) de Enrico Verra).

Dans son documentaire, elle ne se définit pas comme journaliste, mais comme comique satiriste, et explique la manière dont le pouvoir en place cherche à requalifier son travail afin de l'inscrire dans une démarche de censure appliquée aux médias, émissions télévisées comme presse écrite. La satire relevant du droit à la liberté d'expression dans une démocratie, qualifier autrement ses travaux constitue, dit-elle, une tentative de miner cette expression.

Imitation de Silvio Berlusconi par Sabina Guzzanti ; deuxième personnage en partant de la gauche. À droite sur la même photo, un imitateur grimé en Romano Prodi.
Photo prise le 20 août 2007.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

«  Frocione » est une expression du patois populaire de Rome