Sabá H. Sueyro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sabá H. Sueyro
Sabá H Sueyro.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Sabá SueyroVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
École navale militaire (Argentine) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Grade militaire

Saba H. Sueyro (1889-1943) est un militaire argentin appartenant à la marine, où atteignit le grade de contre-amiral. Il fut de facto vice-président de la Nation, avec le président Pedro Pablo Ramírez, durant la Révolution de 1943 qui renversa le président Ramón Castillo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le , Saba Sueyro est nommé, avec le général Eduardo T. Lapez, à la tête d'une mission diplomatique, connue sous le nom « mission Lapez-Sueyro », dont l'objectif était d'obtenir une aide militaire américaine. La mission arriva à Washington en décembre 1941, quelques jours seulement après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor qui changea profondément les relations entre l'Argentine et les États-Unis. La mission se termina par un désaccord profond qui marqua le début des tensions entre les deux pays au cours des années à venir.

Dans les années 1940, Saba Sueyro intégra un groupe de conspirateurs, dirigé par le général Arturo Rawson, connu sous le nom des « Généraux de Jousten » du nom de l’hôtel-restaurant situé à l’angle des rues Corrientes et 25 de Mayo à Buenos Aires où ils se rencontraient. Le groupe comprenait également des soldats qui occuperont par la suite des postes élevés dans le gouvernement issu du coup d'état : le général Diego I. Mason (agriculture) et le contre-amiral Benito Sueyro (marine), frère de Saba Sueyro. Le chef Ernesto Sammartino (DUC) fit également partie du groupe en tant qu'opérateur civil. Il fut convoqué par Rawson après le coup d’état afin d’organiser le cabinet, mais quand il arriva à la Casa Rosada, personne ne veilla à prévenir Rawson de sa présence dans la salle d'attente. Après avoir attendu un délai raisonnable, il se retira chez lui.

Après le coup d’état, il fut nommé vice-président, mais il mourut quelques mois plus tard, en octobre 1943. Il fut remplacé dans ses fonctions par le général Edelmiro Farrell.