Saïda a enlevé Manneken-Pis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saïda a enlevé Manneken-Pis est un court métrage belge burlesque de 8 minutes[1] réalisé en 1913 par le cinéaste Alfred Machin.

S'il n'a pas l'envergure des futurs longs métrages de Machin comme La Fille de Delft (1914), Maudite soit la guerre (1914), Bêtes... comme les hommes (1922) ou Robinson Junior / Black and White (1929), ce film reste une amusante évocation d'un certain Bruxelles des années 1910[2].

Film burlesque inspiré par l'histoire populaire de la ville[modifier | modifier le code]

Ce film est basé sur une histoire populaire de Bruxelles...où le Manneken-pis a été victime de plusieurs enlèvements depuis 1695, une époque où l'Europe s'était liguée contre le monarque absolu Louis XIV et le maréchal François de Neufville de Villeroy qui fit bombarder Bruxelles où quelques habitants n'hésitaient pas à enlever la statue de son piédestal pour la mettre à l'abri[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Saïda, un félin, s'échappe d'une attraction foraine et s'empare de Manneken-pis. La police court à sa poursuite mais Saïda est un animal farouche.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • En 1997, le journal L'Humanité qualifiait le film de « saynète de savoureuse comédie ».
  • Ce film est régulièrement projeté au Musée du cinéma de Bruxelles dans le cadre, par exemple, de programmations de courts métrages sur le patrimoine bruxellois ou belge.
  • À peine âgé de sept ans, le jeune Fernand Gravey rejoint ses parents Fernande Dépernay et Georges Mertens pour tourner notamment dans ce court métrage.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cinémathèque royale de Belgique
  2. Les sous-titres sont présentés en brusseleer.
  3. Willy Staquet raconte: Les voleurs de Manneken-pis