Saïd al-Andalusî

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Saïd al-Andalusî (né à Almería en 1029 - mort à Tolède en 1070) était un qadi andalous, chercheur et historien.

Pensée[modifier | modifier le code]

Il fut l'élève de Maslama al-Mayriti. Les seuls écrits encore existants sont contenus dans son livre de L'Histoire de la science (Al-tarif bi-Tabaqat al-Umm) écrit en 1068, deux ans avant sa mort.

Il pensait que certains peuples étaient naturellement doués pour les sciences et la culture, et que le climat avait une influence sur eux. Il prenait comme exemple Les Indiens, les Perses, Chaldéens, Égyptiens, Grecs, Africains, Byzantins et autres chrétiens comme les Francs ou certains peuples germaniques, les Arabes, les Juifs, qu'il considérait comme des « nations ». À l'inverse, les Vikings par exemple ne pouvaient pas entrer dans cette catégorie car peuple païen vivant dans un climat froid et nuageux ils sont eux-mêmes devenus froids et grossiers et donc peu éduqués.

Source[modifier | modifier le code]