Saïd Aïdi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saïd Aïdi
Illustration.
Saïd Aïdi, en janvier 2012.
Fonctions
Ministre tunisien de la Santé
Président Béji Caïd Essebsi
Premier ministre Habib Essid
Gouvernement Essid
Prédécesseur Mohamed Salah Ben Ammar
Successeur Samira Merai
Député de la deuxième circonscription de Tunis
Élection 26 octobre 2014
Groupe politique Nidaa Tounes
Successeur Houda Salim[1]
Ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi tunisien
Président Fouad Mebazaa (intérim)
Moncef Marzouki
Premier ministre Mohamed Ghannouchi
Béji Caïd Essebsi
Gouvernement Ghannouchi II
Caïd Essebsi
Prédécesseur Houssine Dimassi
Successeur Abdelwahab Maatar
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
Parti politique Al Joumhouri, Nidaa Tounes puis Bani Watani

Saïd Aïdi (arabe : سعيد العايدي), né le 8 mai 1961 à Tunis, dans le quartier de Salammbo, est un homme politique tunisien.

Il est ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi de janvier à décembre 2011, au sein du gouvernement d'union nationale de Mohamed Ghannouchi puis dans celui de Béji Caïd Essebsi. En février 2015, il devient ministre de la Santé au sein du gouvernement de Habib Essid.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et études[modifier | modifier le code]

Saïd Aïdi étudie en Tunisie jusqu'au baccalauréat, puis devient élève en classes préparatoires en France, au lycée Hoche de Versailles[2]. En 1982, il intègre l'École polytechnique (France)[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1985, il commence à travailler à Paris, puis à Marseille, au sein du centre de recherche et développement de la Compagnie générale d'informatique. En 1993, il intègre IBM où, en 2002, il est directeur de l'« offre gestion du capital humain » pour l'Afrique francophone[2]. Il crée une entreprise de conseil informatique en 2004, Atlasys. En 2006, il est nommé directeur général de l'entreprise HR Access Solutions qui édite des logiciels pour les zones Moyen-Orient et Afrique[2].

Carrière syndicale et politique[modifier | modifier le code]

À la suite de la révolution de 2011, il devient ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi, au sein du gouvernement d'union nationale de Mohamed Ghannouchi. Il conserve son poste dans le gouvernement de Béji Caïd Essebsi. Après avoir quitté le gouvernement, et à la suite de l'annonce de la fusion d'Afek Tounes, notamment avec le Parti démocrate progressiste et le Parti républicain, il est élu, le 9 avril 2012, au sein du comité exécutif de la nouvelle formation dénommée « Al Joumhouri ».

À l'automne 2013, le parti Nidaa Tounes annonce le ralliement de Saïd Aïdi[3]. Il est élu en tant que représentant du parti à l'Assemblée des représentants du peuple lors des élections du 26 octobre 2014. Le 23 janvier 2015, il est nommé au poste de ministre de la Santé dans le gouvernement de Habib Essid[4].

Le 25 mai 2017, il annonce le lancement de son propre parti politique baptisé Bani Watani[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père de trois enfants[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nawel Bizid, « Huit nouveaux députés rejoignent l’Assemblée des représentants du peuple », sur webdo.tn, (consulté le 25 mai 2017)
  2. a b c d et e « Biographie de M. Said Aidi », sur turess.com, (consulté le 25 mai 2017)
  3. « Saïd El Aïdi rejoint, officiellement, Nidaa Tounes », sur businessnews.com.tn, (consulté le 25 mai 2017)
  4. « Composition officielle du nouveau gouvernement Essid », sur businessnews.com.tn, (consulté le 25 mai 2017)
  5. « Officiel : Saïd Aïdi lance son parti politique », sur realites.com.tn, (consulté le 25 mai 2017)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :