SPECQUE

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Simulation du Parlement européen Canada-Québec-Europe, plus communément connue sous son acronyme SPECQUE, est une simulation internationale francophone du Parlement européen. Créée en 1998 par des étudiants de l'Université Laval (Québec, Canada), afin de mieux comprendre le fonctionnement des institutions européennes et les grands enjeux de l'Union européenne, la SPECQUE est aujourd’hui la plus importante simulation francophone du Parlement européen au monde.

Au cours de cette simulation, les participants - issus d'universités européennes, canadiennes mais aussi d'autres zones géographiques (Afrique du nord, Moyen-Orient, Caraïbes, etc.) - reproduisent le fonctionnement du Parlement européen. Au-delà des objectifs académiques, la simulation permet à des jeunes de tous horizons de se rencontrer, d'échanger et de débattre pendant une semaine.

En 2017, la XXème édition de la SPECQUE se tiendra à Prague, en République tchèque, du 30 juillet au 6 août 2017[1].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Durant la semaine de la simulation, les participants sont amenés à prendre le rôle d'un acteur de la vie politique européenne. Tous prennent part aux débats concernant quatre textes liés à l’actualité européenne, que ce soit en tant que commissaire européen, président du Parlement européen, rapporteur, chef de groupe parlementaire, député européen, journalistes ou lobbyistesLes thèmes abordés traitent de questions très variées : la sécurité, l’économie, le commerce extérieur, le droit des sociétés, les droits sociaux, la santé, la défense, etc.

Les quatre sujets retenus sont mis en débat durant une semaine et suivent un processus législatif alternant séances plénières et travail approfondi en commission parlementaire. Une fois ce travail effectué, les textes amendés sont votés. C’est aussi lors de cette dernière séance que des propositions de résolution sont mises au vote.

La simulation est basée sur le fonctionnement du véritable Parlement européen. C'est pourquoi, le Règlement intérieur du Parlement européen simulé (RIPES) reprend le véritable règlement intérieur du Parlement Européen. Cela permet aux participants d’assimiler les processus décisionnels de l'Union européenne. L'immersion est d’autant plus forte que les coutumes et les habitudes du Parlement européen sont aussi respectés, notamment au niveau de la tenue vestimentaire.

Enfin, la SPECQUE se caractérise aussi par plusieurs moments de convivialité. Une soiré d'ouverture est généralement organisée dans la mairie de la ville d'accueil, avec plusieurs représentants officiels. D'autres soirée suivent pendant la simulation, afin de permettre aux participants de mieux découvrir la ville hôte. Enfin, une soirée de clôture est organisée dans un lieu prestigieux, tenu secret jusqu'au dernier moment. Ces moments de convivialité permettent aux participants de mieux se connaître, et contribuent au succès de la simulation.

Valeurs[modifier | modifier le code]

En 20 ans d’histoire, la Simulation s’est forgé une identité propre reposant sur des grands principes. Ils gouvernent l’organisation de l’événement et sont, pour la plupart, inscrits aux Règlements généraux de l’association. L’objectif est d’assurer la croissance et le développement de la SPECQUE au fil des années, tout en restant fidèle à son esprit originel[2].

La francophonie[modifier | modifier le code]

La Simulation est depuis son origine attachée à l’usage de la langue française qui est devenu une véritable marque de distinction. L’ensemble des activités de l’organisation se font en français, de même que la rédaction des textes de travail, des débats et des communications officielles. Les participants, francophones ou francophiles, respectent en tout temps ce principe. Avec près de 200 participants venus du monde entier chaque année, la SPECQUE s’impose désormais comme la plus importante simulation parlementaire francophone et apparaît comme un formidable outil de promotion de la langue française.

La parité Europe/Canada[modifier | modifier le code]

Le recrutement des participants à la Simulation se fait en maintenant une certaine parité entre Canadiens et Européens. La parité est d’autant plus importante, que l’association organisatrice est enregistrée des deux côtés de l’Atlantique. C’est aussi au nom de ce principe que les Règlements généraux de l’association prévoient que les treize administrateurs sont élus à parité entre l’Europe et le Canada, permettant l’émergence d’une équipe mixte de gestionnaires.

La diversité[modifier | modifier le code]

La Simulation veut mettre en relation des étudiants aux parcours et aux profils très différents. Ouverte à tous les profils, la Simulation permet à des étudiants en droit, en science politique, en relations internationales, en administration, en communication, voire en ingénierie ou en théologie, de prendre part aux débats. L'ouverture de la Simulation à des délégations issues d’Afrique, du Moyen-Orient et des Caraïbes renforce cette diversité de profils, mais surtout d’opinions.

L’alternance[modifier | modifier le code]

La Simulation est organisée chaque année alternativement en Europe et au Canada. Ce principe d’alternance est fondamental au regard du caractère transatlantique de l’événement. Cette alternance permet l’enrichissement réciproque des participants.

L’apolitisme et la non-partisanerie[modifier | modifier le code]

La SPECQUE se démarque des autres simulations parlementaires grâce à la liberté de ton qui est laissée aux participants. Malgré l’existence de groupes politiques, les eurodéputés sont encouragés à exprimer leurs propres prises de position. Cette indépendance politique doit pousser l’ensemble des participants à s’impliquer pleinement et personnellement dans la Simulation. De même, en vertu de ce principe d’apolitisme et de non-partisanerie, la Simulation se veut totalement indépendante de tout mouvement politique existant ou ayant existé.

La politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dès 2007, une politique environnementale a été mise en place afin de réduire l’empreinte écologique de la Simulation. Celle-ci a été complétée par l'adoption à Rome en 2013 d'une Charte environnementale. Celle-ci a notamment conduit à une réduction drastique du nombre de documents imprimés à l’occasion de la Simulation, notamment de ceux qui étaient auparavant distribués aux participants. De même, les gobelets en plastique ont été remplacés par des mugs, afin de réduire la quantité de déchets produits. Des critères environnementaux ont aussi été introduits pour le choix des prestataires notamment en matière d'hôtellerie et de restauration. Enfin, les déplacements lors de la simulation sont réalisés à pied, ou en transports en commun.

Rôles au sein de la simulation[modifier | modifier le code]

Dix grandes fonctions peuvent être identifiées au sein de la SPECQUE. La SPECQUE pour les Nuls, expliquant le fonctionnement de la Simulation, définit les dix grands rôles comme suit :

Présidence du Parlement européen simulé[modifier | modifier le code]

La présidence du Parlement européen est composée d’un Président et d’un Vice-président. Le Président du Parlement européen a la responsabilité, avant la simulation, de réviser le Règlement de la SPECQUE et de s’assurer que son contenu respecte l’évolution du Règlement du Parlement européen. Pendant la Simulation, il dispose de tous les pouvoirs pour présider les délibérations du Parlement et pour en assurer le bon déroulement. Le Président ouvre, suspend et lève les séances. Il assure l’observation par tous du Règlement, maintient l’ordre, donne la parole, déclare les discussions closes, met les questions aux voix et proclame les résultats des votes. Le Président est également juge de la recevabilité des amendements et peut mettre des textes aux voix dans un ordre différent que celui préétabli. Pendant la Simulation, le Vice-président du Parlement européen remplit les mêmes fonctions que le Président lorsque celui-ci est absent. Il est de tradition que la présidence soit une équipe mixte (homme/femme) et que chacun des deux soit en charge alternativement des différentes séances.

Secrétariat général du Parlement européen simulé[modifier | modifier le code]

Le Secrétariat général est composé de deux Secrétaires généraux, qui sont sélectionnés par le Comité exécutif de la SPECQUE parmi les anciens participants. Les Secrétaires généraux ont pour mission d’assister la présidence du Parlement européen. Ce sont eux qui coordonnent la mise en page des documents de session : rapport finaux, propositions de résolution, amendements, ordre du jour, feuilles de vote, Bulletin, etc. et de leur impression s’il y a lieu d’être. En plus d’assister la présidence durant les séances plénières, la grande partie de leur travail se fait loin des projecteurs de façon que tous les documents soient disponibles tôt le matin pour l’ensemble des participants.

Chefs de groupe politique[modifier | modifier le code]

Le chef de groupe politique est responsable du bon fonctionnement des travaux de son groupe politique. Il est de sa responsabilité de diriger les débats dans le cadre de l’idéologie politique du groupe, et c’est pourquoi il doit être familier avec celle-ci. Il défend la position de son groupe sur chacun des quatre textes débattus. Il bénéficie d'un droit de parole prioritaire par session, qui lui permet de s'exprimer juste après un orateur. Il est aussi responsable d’indiquer la position de son groupe politique lors des votes. Le chef de groupe politique est également la première personne ressource pour les participants qui ont des questions sur le fonctionnement de la simulation. Ce dernier peut être assisté d’un chef de groupe adjoint, notamment dans les grands groupes politiques, qui assure les mêmes responsabilités, tout en restant sous la responsabilité du chef de groupe.

Les groupes politiques représentés lors des Simulations sont les mêmes qu'au Parlement européen (de la gauche à la droite de l’hémicycle) :

Eurodéputés[modifier | modifier le code]

Les eurodéputés ont un rôle clé au sein de la Simulation. Ils ont de nombreuses responsabilités lors de la semaine de Simulation. Outre leur travail sur les quatre textes mis en débat, ils ont notamment la possibilité de :

  • Déposer des amendements en commission
  • Négocier des compromis lors de la politique de couloir
  • Proposer des résolutions
  • Poser des questions aux représentants de la Commission européenne
  • Présenter des pétitions lancées par les citoyens européens
  • Faire des recommandations au Conseil concernant la politique étrangère et de sécurité commune et la coopération policière et judiciaire en matière pénale
  • Proposer une résolution sur un cas urgent de violation des droits de l’Homme, de la démocratie et de l’État de droit

Commissaires européens et membres du Conseil de l’Union européenne[modifier | modifier le code]

Les représentants de la Commission ou du Conseil ont la responsabilité de rédiger, avant la Simulation, la proposition d’acte législatif qui sera examiné en commission parlementaire et en séance plénière. Le représentant de la Commission ou du Conseil présent en commission parlementaire est en fait invité par les membres de cette commission parlementaire afin d’émettre son opinion sur les modifications faites par le rapporteur dans son projet de rapport sur le texte original tel que présenté au Parlement européen. Ce représentant est donc là pour défendre sa position originale. Son statut d’invité peut lui être retiré si, de l’avis des membres de la commission parlementaire, sa participation perturbe les travaux.

Rapporteurs[modifier | modifier le code]

Les Rapporteurs ont la responsabilité de rédiger, avant la Simulation, un projet de rapport portant sur le document rédigé par l’une des personnes nommées au poste de représentant de la Commission ou du Conseil. Les rapporteurs sont des députés, au même titre que leurs collègues des commissions parlementaires. Ils rédigent un rapport avec des propositions d'amendement du texte du représentant de la Commission ou du Conseil. Ils sont donc plus familiers avec le sujet de discussion que les autres membres de leur commission, et peuvent mieux informer leurs collègues sur les différents aspects du problème à l’étude. En tant que députés du Parlement européen, ils font ainsi contrepoids au représentant de la Commission ou du Conseil chargé du dossier. Les rapporteurs ont donc un droit de vote sur les textes et les amendements présentés à l’assemblée.

Présidents et secrétaires de commission parlementaire[modifier | modifier le code]

Le président de la commission parlementaire dirige les débats, maintient l’ordre, et accorde la parole aux membres de la commission parlementaire. Le secrétaire assiste le président dans ses fonctions en prenant en note les demandes de droit de parole, les amendements proposés ainsi que les résultats de vote.

Le président et le secrétaire de commission parlementaire doivent participer à l’élaboration du rapport présentant les travaux de la commission parlementaire qui sera présenté en séance plénière.

Assesseurs juridiques[modifier | modifier le code]

Les assesseurs juridiques sont responsables de la surveillance académique de la Simulation. Ils supervisent les procédures en commission et en séance plénière et assurant l’application du Règlement intérieur du Parlement simulé De plus, ils vérifient les rapports parlementaires, surveillent leur évolution et assurent la conformité de leurs versions définitives aux règlements. Ils sont également chargés de conseiller la Conférence des Présidents et la Présidence sur toute question juridique ainsi que sur la recevabilité des propositions de résolution et amendements déposés. Ils forment ainsi le comité juridique du Parlement européen.

Journalistes[modifier | modifier le code]

Durant la Simulation, les participants peuvent suivre l’actualité grâce à trois media : le journal papier “PerSPECQUEtives”, le blog “SPECQUEulations” et le journal télévisé.

Les journalistes presse et TV sont participent à la publication d’une édition quotidienne des deux journaux de la Simulation ; les journalistes-blogueurs alimentent tout au long de la journée et de la nuit le blog. Ils assurent ainsi un couverture médiatique des travaux en séance plénière, en commission parlementaire ainsi qu’en dehors des réunions formelles. Leur rôle se rapproche le plus possible de celui de véritables acteurs journalistiques. Ils sont par conséquent amenés à informer leurs lecteurs sur les activités de la simulation, à faire preuve d’esprit critique et à analyser les évènements. Leurs tâches s’effectuent avec le plus d’objectivité et de rigueur possible.

Lobbyistes[modifier | modifier le code]

Nouveauté depuis l’édition de 2011, les lobbyistes ont pour rôle de défendre une position précise vis-à-vis d'un ou de plusieurs textes débattus. Ils ont pour mission de convaincre les eurodéputés d’appuyer leur point de vue en utilisant tous les moyens possibles. lls peuvent envoyer des mails, faire de la politique de couloir, passer des entrevues, faire passer des messages dans l’hémicycle, organiser des manifestations, etc. Ils ont donc accès aux séances plénières ainsi que séances de travaux en commission. Toutefois, ils ne peuvent y prendre la parole.

Soutiens célèbres[modifier | modifier le code]

La Simulation a pu bénéficier lors de ces différentes éditions des soutiens de[2] :

Partenaires[modifier | modifier le code]

De nombreux partenaires s'associent à la SPECQUE à chaque édition. Certains d'entre eux sont des partenaires historiques de la simulation :

Médias[modifier | modifier le code]

L'actualité de la Simulation est diffusée sur différents médias[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Villes visitées[modifier | modifier le code]

La SPECQUE se déroule alternativement entre l'Europe et le Canada. Ce principe d’alternance est fondamental vu le caractère transatlantique de la SPECQUE. Il permet l’enrichissement réciproque des participants, permettant à chacun de découvrir le continent, le cadre et le mode de vie de l’autre.

En 2017, la XXème édition de la SPECQUE se tiendra à Prague, en République tchèque, du 30 juillet au 6 août 2017[1].

La SPECQUE s'est déjà déroulée dans les villes suivantes :

Sujets mis en débat (depuis 2002)[modifier | modifier le code]

2016[4]

  • Proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative aux congés parentaux et visant à favoriser une meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle
  • Proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil relatif aux monnaies parallèles
  • Proposition de communication de la Commission européenne au Parlement européen, au Conseil et aux États membres, relative à une stratégie commune vis-à-vis de la Russie dans le domaine des énergies renouvelables
  • Proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil relatif à la création de l’Agence européenne pour la santé en ligne

2015[4]

  • Proposition de directive du Parlement européen et du Conseil concernant le détachement de travailleurs dans le cadre de la libre circulation des services
  • Proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil relatif à l'établissement d’un système européen de gardes-frontières
  • Proposition de Règlement du Parlement européen sur les télécommunications sans-fil
  • Proposition d'une stratégie humanitaire européenne 2015-2020

2014[5]

  • Proposition de Communication de la Commission au Parlement européen et au Comité économique et social européen relative à la Stratégie européenne de Sécurité et de Défense
  • Proposition de Directive du Parlement européen et du Conseil relative à la protection juridique des inventions biotechnologiques et abrogeant la directive 98/44/CE
  • Proposition de Communication de la Commission au Parlement européen et au Comité économique et social européen relative à la Stratégie 2015-2025 sur l'intégration des Roms
  • Proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil instituant le Programme énergétique européen pour la modernisation des raffineries, et proposition de Directive du Parlement européen et du Conseil relative aux droits des consommateurs d’hydrocarbure

2013[6]

  • Proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil européen concernant la réforme structurelle des établissements de crédit
  • Proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil européen établissant les critères et mécanismes de détermination de l’État membre responsable d’une demande de protection internationale présentée dans l’un des États
  • Proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil européen instituant le Fonds de solidarité de l'Union européenne
  • Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité Économique et Social Européen et au Comité des Régions relative aux Balkans occidentaux : de la coopération à l'intégration.

2012[7]

  • Proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil portant statut de l’Association européenne
  • Communication de la Commission « Mise en œuvre des lignes directrices sur l'aviation de 2005 concernant l'encadrement des aides d'État au démarrage pour les compagnies aériennes au départ d’aéroports régionaux »
  • Proposition de Directive du Parlement européen et du Conseil relative à l'établissement d'une information standardisée sur la responsabilité sociale des filières de production
  • Proposition de Directive du Parlement européen et du Conseil sur certains aspects de l’aménagement du temps de travail

2011[8]

  • Directive de la Commission européenne relative à l’instauration d’un espace maritime sans frontières et de la promotion du commerce maritime intra-européen
  • Communication de la Commission européenne relative à la création d’une taxe européenne globale
  • Proposition de directive de la Commission européenne relative à la lutte contre le terrorisme
  • Communication de la Commission européenne relative à la stratégie de l'Union européenne dans la région arctique

2010

  • Document de stratégie pour l’élargissement et principaux défis pour 2011-2012.
  • Proposition de Règlement relatif à la création d'un Office européen du lait.
  • Communication relative à la mise en place d’un plan d’action en matière de sécurité et de solidarité énergétique.
  • Directive relative à l’introduction d’une action en dommages et intérêts pour infraction aux règles communautaires sur les ententes et les abus de position dominante.

2009

  • Communication visant à la création et la mise en œuvre des indicateurs sur le pluralisme des médias dans les États membres de l'Union européenne.
  • Directive modifiant la Directive 2003/87/CE afin d’améliorer et d’étendre le système communautaire d’échange des quotas d’émission des gaz à effet de serre (version consolidée).
  • Communication relatif à la compétitivité extérieure de l'Union européenne - Une contribution à la stratégie de renforcement de la compétitivité des entreprises sur un marché mondialisé.
  • Projet de rapport sur la proposition de modification de l'Acte portant élection des représentants au Parlement européen au suffrage universel direct, du 20 septembre 1976.

2008[9]

  • Proposition de Règlement relatif au statut de la Société Européenne (SE).
  • Information concernant l’avancement des préparatifs liées à la tenue du sommet UE-Russie de novembre 2008.
  • Directive relative à l’interdiction de fumer dans les lieux publics.
  • Communiqué du Conseil relatif à une Europe sans pauvreté.

2007

  • Proposition de directive mettant en œuvre le principe de l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes dans l’accès à des biens et services et la fourniture de biens et services.
  • Communication du conseil des ministres visant un accord interinstitutionnel dans le cadre du Sommet de l’ASEM à Beijing (Chine) en octobre 2008.
  • Proposition de directive relative aux conditions d’entrée et de séjour de ressortissants de pays tiers immigrant dans un pays de l’Union aux fins d’un emploi salarié
  • Directive sur la mobilité des patients dans l’Union européenne.

2006

  • Déclaration relative à l’espace culturel européen.
  • Directive relative à l'avancement de l'électricité produite à partir des sources renouvelables..
  • Directive relative aux services dans le marché intérieur.
  • Directive visant à la coordination de certaines dispositions législatives, réglementaires et administratives des États membres relatives à la fourniture de services de médias audiovisuels.

2005

  • Communication sur le Programme d'action européenne pour harmoniser la politique de développement et des actions extérieures européennes vers l'accomplissement des objectifs du Millénium des Nations-Unis.
  • Directive relative à la prévention de l'utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme.
  • Communication relative au rapprochement des législations des États membres relatives aux produits cosmétiques et à leurs tests sur animaux.
  • Décision du Conseil concernant les standards minimaux communs pour une pièce d'identité nationale.

2004

  • Règlement concernant les denrées alimentaires et les éléments pour animaux génétiquement modifiés.
  • Déclaration de Conseil - Retour sur la Constitution européenne: seule voie pour la construction d'une Europe durable.
  • Directive de la Commission concernant le projet portant sur le développement d'un nouveau modèle social européen.
  • Communication relative aux mécanismes de renforcement du commerce et de l'investissement entre le Canada et l'Union européenne.

2003

  • Directive du Conseil concernant le transport maritime des marchandises dangereuses.
  • Directive du Conseil concernant la réutilisation et l'exploitation commerciale de documents du secteur public.
  • Déclaration relative à la sécurité intérieure de l'Union Européenne - L'espace de liberté, de sécurité et de justice.
  • Déclaration de la Commission concernant le rôle des pouvoirs territoriaux et locaux dans la nouvelle Union.

2002

  • Déclaration du Conseil sur les enjeux et défis de l'élargissement de l'Union européenne.
  • Déclaration de la Commission concernant la réforme des institutions européennes.
  • Directive du Conseil contre la piraterie et la contrefaçon: la protection de la propriété intellectuelle pour une protection accrue des consommateurs et de l'économie européenne.
  • Directive du Conseil pour une taxation communautaire des produits pétroliers: une éco-taxe afin de promouvoir une gestion responsable de l'énergie et de réduire les injustices fiscales entre les contribuables communautaires.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Accueil », sur www.specque.org (consulté le 23 novembre 2016)
  2. a et b « Valeurs », sur www.specque.org (consulté le 23 novembre 2016)
  3. ILIX.net, « Réseau SPECQUE », sur reseau.specque.org (consulté le 23 novembre 2016)
  4. a et b « Textes débattus », sur www.specque.org (consulté le 23 novembre 2016)
  5. Super User, « Les commissions parlementaires », sur www.specque.org (consulté le 23 novembre 2016)
  6. Super User, « Les commissions parlementaires », sur www.specque.org (consulté le 23 novembre 2016)
  7. Super User, « Les Commissions parlementaires », sur www.specque.org (consulté le 23 novembre 2016)
  8. Super User, « Les Commissions parlementaires », sur www.specque.org (consulté le 23 novembre 2016)
  9. Super User, « Les commissions parlementaires », sur www.specque.org (consulté le 23 novembre 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • SPECQUE, La SPECQUE pour les Nuls (7e édition - Juillet 2011) [PDF]. Page consultée le 11 septembre 2011 [1]