SOS petits porteurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SOS petits porteurs est une association française qui informe les petits actionnaires, et qui dénonce les scandales financiers.

Elle a été créée en 1987, à l'occasion du krach, qui avait lésé de nombreux actionnaires.

Elle produit des communiqués[1]. L'association est critique concernant l'actionnariat populaire, et dénonce les risques courus par les épargnants qui investissent en bourse.

Elle essaie de regrouper des témoignages d'épargnants[2]. L'association est surtout concernée par les retraités, à qui les banquiers ont conseillé d'investir en bourse, avec un certain manque de transparence : « Il y a aussi ces dizaines de milliers de retraités qui ont perdu jusqu’à 60 % des économies de leur vie de travail parce qu’en 1999 - 2000 la plupart des banques et des assurances leur ont conseillé de retirer leur argent du livret A ou d’un PEL pour le placer sur des produits financiers qui étaient en réalité, mais on ne s’en vantait pas, investis en Bourse. »[3]

L'association a dénoncé notamment les scandales de la Poste (Affaire Bénéfic)[4], Eurotunnel, et quelques autres. Elle a été la première association à prouver que des petits épargnants français ont été touchés par l'affaire Madoff en décembre 2008[5],[6].

L'association a été fondée par Jean-Claude Delarue. Elle est actuellement présidée par Thierry Ottaviani.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des communiqués
  2. témoignages d'épargants lésés et des pratiques commerciales des banques
  3. Jean-Claude Delarue, le 7 juillet 2005, conférence de l'UMP
  4. Jannick Alimi, Olivier Aubry, Votre argent les intéresse, éditions Robert Laffont, Paris, 2006, p.46.
  5. Thierry Ottaviani, Comment la Bourse a piégé 11 millions de Français, éditions Max Milo, Paris, 2009, p.200-206.
  6. Romain Gubert, Emmanuel Saint-Martin, Et surtout n'en parlez à personne…, éditions Albin Michel, Paris, 2009, p. 134.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]