SNCASE SE.3000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SNCASE SE 3000)
Aller à : navigation, rechercher
SNCASE SE.3000
Rôle Hélicoptère de transport
Constructeur SNCASE
Premier vol
Date de retrait 1952
Nombre construit 3
Équipage
2
Motorisation
Moteur BMW Bramo-Fafnir type 323R2
Nombre 1
Type Moteur en étoile
Puissance unitaire 1 000 ch
Nombre de pales 2 × 3
Dimensions
Diamètre du rotor 12,00 m
Longueur 14,30 m
Masses
À vide 3 420 kg
Maximale 4 300 kg
Performances
Vitesse de croisière 140 km/h
Plafond avec effet de sol 650 m
Armement
Interne aucune

Le SNCASE SE.3000 est un prototype d'hélicoptère construit par la société SNCASE sur la base du Focke-Achgelis FA 223 Drache. Prévu pour transporter six passagers il fut construit à trois exemplaires seulement[1]. L'envergure de l'appareil, les deux rotors tournant était de 24,50 mètres.

Développement[modifier | modifier le code]

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les premiers hélicoptères opérationnels commençaient à apparaître. Les ingénieurs américains et allemands étaient en pointe sur le sujet. La France réussit alors à attirer l'ingénieur allemand Henrich Focke qui se mit au service de la SNCASE. Celle-ci proposa alors de construire le SE.3000, en fait une version française du Focke-Achgelis Fa 223[2].

L'Aéronautique navale envisagea d'en acquérir trois au minimum. Le premier appareil effectua son premier vol le [3].

En juin 1950, le Centre d'essais en vol à la demande du Service technique de l'aéronautique effectua trois vols sur cette machine mais arrêta rapidement la campagne d'essais à cause du peu de confiance qu'il accorde à ce prototype. Le projet fut alors abandonné[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Boulay, Les hélicoptères français, Larivière,
  2. a et b Étienne Maurice, « Le Centre d’Essais en Vol et le Super Frelon », Association des Professionnels Navigants de l'Aviation, (consulté le 18 décembre 2015)
  3. « Focke-Achgelis Fa 223 Drache », www.avionslegendaires.net (consulté le 18 décembre 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]