SIG-Manurhin SG-540/542/543

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SG-540 calibre 5,56 mm
Casque bleu équatorien armé d'un SG-542 à crosse rabattabe calibre 7,62 mm
Commando de la Marine chilienne armé d'un SG-543 à crosse rabattabe calibre 5,56 mm

La famille des fusils d'assaut SIG-540/542/543 fut mise au point par la firme suisse Schweizerische Industrie Gesellschaft et produite sous licence par l'entreprise alsacienne Manurhin pour l'exportation (entre 1978 et 1988). Une licence était accordée à FAMAE pour les besoins des Forces armées chiliennes. Leur conception a inspiré le SIG-550[1]. Ils s'inspiraient eux-mêmes du prototype SG 530-1, conçu dans les années 60 mais jamais mis en production[1].


Versions militaires[modifier | modifier le code]

Les modèles 540 et 543 (canon très court) chambrent la 5,56 mm OTAN. Le 542 tire la 7,62 OTAN. Le modèle 541 (5,6 mm Suisse) constituent la présérie des Fass 90.

Versions commerciales[modifier | modifier le code]

Il existe aussi la CSA (carabine semi-automatique) copie du SIG-MR 542 en 7.62x51mm (1re catégorie) mais « civilisé » en calibre 300 Savage ou 243 Winchester, principalement en enlevant le tenon de baïonnette. La hausse était limitée à 300 mètres pour correspondre aux règles de la législation française avant 1995 qui les classait en 5e catégorie (modification de la loi). Ces armes sont maintenant en catégorie B. La version civile du 540 en .222 Remington devient ainsi le FSA (fusil semi-automatique).

Diffusion[modifier | modifier le code]

Ces armes d'épaule franco-suisse furent exportées dans de nombreux pays : Bolivie, Chili (fabrication du SG-540 sous licence), Côte d'Ivoire, Djibouti, Équateur, France (Légion étrangère, Parachutistes, Fusiliers marins, RAID, GIPN), Gabon, Ile Maurice, Indonésie, Jordanie, Liban, Nicaragua, Nigéria, Oman, Paraguay, Portugal (fabrication du SG-543 sous licence par INDEP L), République centrafricaine, Seychelles, Swaziland, Tchad (SG-542), Togo.

Dans le cas français, ces armes ont cédé la place au FAMAS (en 1980) et/ou SIG-550 pour les militaires du COS. Les policiers utilisaient le 543 remplacé ensuite par des SIG-552 et HK G36K/C. le 3eme rima perçues des sig 540 en 1978 au tchad pendant l'opex tacaud.(y. bateau)

Conflits[modifier | modifier le code]

Les forces armées françaises ainsi utilisé au Tchad (opérations Manta et Epervier), au Liban (participation à la FINUL, à la Force multinationale de sécurité à Beyrouth et exfiltration du général Aoun) et en Afghanistan (2001-2012) .

Lors de la Crise politico-militaire (2003-2010), les FA SIG-Manurhin ivoiriens avaient souvent leurs poignées rognées. Néanmoins, les combattants des FANCI, comme ceux des Forces nouvelles, utilisèrent majoritairement des AKM.

Données techniques[modifier | modifier le code]

Les modèles 540 et 543 (canon très court) chambrent la 5,56 mm OTAN. Le 542 tire la 7,62 OTAN. Ils fonctionnent grâce à un système d'emprunt des gaz copié sur celui de l'AK-47. Les crosses, poignées, pistolets et fûts sont en plastique à haute résistance. Le SIG 540 est efficace jusqu'à 400 mètres avec l'emploi de la hausse tambour et du guidon, le 542 tirant jusqu'à 600 m.

Ses principales qualités sont l'entretien facilité et la précision, bien qu'obtenue au détriment de la légèreté et de la maniabilité, primordiales en combat urbain. Il est possible de monter une baïonnette sur les 540 et 542. Tous disposent d'un sélecteur de feu permettant de choisir le mode de tir désiré : semi-automatique, automatique ou sécurité. Ils peuvent, de plus, accueillir différents appareils d'aide à la visée à la place de leurs organes de tir standards. Ainsi les versions chiliennes ont été modernisés par l'ajout d'un garde-main muni d'un quadruple rail Picatinny.

SG-540[modifier | modifier le code]

  • Munition : 5,56x45 mm (.223 Rem)
  • Longueur (crosse fixe ou déployée) : 950 mm
  • Canon : 460 mm
  • Masse du fusil vide : 3,26 kg
  • Chargeur(s) : 20 ou 30 cartouches
  • Cadence de tir théorique : 650-800 coups/min

SG-542[modifier | modifier le code]

  • Munition : 7,62 OTAN (.308 Win)
  • Longueur (crosse fixr ou déployée) : 1 000 mm
  • Canon : 465 mm
  • Masse du fusil vide : 3,55 kg
  • Chargeur(s) : 5, 10, 20 ou 30 cartouches
  • Cadence de tir théorique : 650-800 coups

SG-543[modifier | modifier le code]

  • Munition : 5,56x45mm (.223 Rem)
  • Longueur (crosse déployée/repliée) : 805 / 569 mm
  • Canon : 300 mm
  • Masse du fusil vide : 3,0 kg
  • Chargeur(s) : 20 ou 30 cartouches
  • Cadence de tir théorique : 650-800 coups

CSA-MR (Manurhin)[modifier | modifier le code]

  • Munition : .300 Savage/.243 Winchester
  • Usage : Tir sportif ou chasse
  • Longueur  : 900 mm
  • Masse du fusil vide : 3,79 kg
  • Chargeur(s) : 9, 20, ou 30 cartouches (chargeurs identique au .308)
  • Accessoires : lunette de tir, bipied.

FSA-MR (Manurhin)[modifier | modifier le code]

  • Munition : .222 Rem
  • Usage : Tir sportif ou chasse
  • Longueur  : 950 mm
  • Masse du fusil vide : 3,37 kg
  • Chargeur(s) : 5, 20, ou 30 cartouches (chargeurs identique au .223)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Raids (magazine), Hors-série n°28, les fusils d'assaut, tome 2, Les fusil d'assaut suisses SIG 540/542/543, par Charles Drouhin, p.46