SCAN 30

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis S.C.A.N. 30)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scan.
SCAN 30
SCAN 30 (G-44A)
SCAN 30 (G-44A)

Rôle Hydravion de liaison
Constructeur Drapeau : France Société de construction aéronavale
Équipage 1 pilote
Dimensions
Longueur 9,44 m
Envergure 13,92 m
Hauteur 2,75 m
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 1,5 t
Max. au décollage 2,2 t
Passagers 4
Motorisation
Moteurs 2 moteurs Salmson As-10C
Puissance unitaire kW
(240 ch)
Performances
Vitesse maximale 230 km/h
Plafond 4 500 m

Le SCAN 30 est un hydravion bimoteur de liaison français réalisé par la société Société de construction aéronavale à La Rochelle (Charente-Maritime), créée par Léon Douzille. Il s'agit de la version produite sous licence du Grumman Widgeon (en) (États-Unis).

Histoire[modifier | modifier le code]

SCAN Type 30

Après la guerre, Grumman a modifié l'hydravion pour le rendre plus approprié pour des opérations civiles. La coque a été améliorée et son tirant d'eau a été revu. Il a été porté à six places. Un total de 76 nouveau G-44A a été construit par Grumman, le dernier étant livré le .

C'est a bord d'un prototype de cet appareil que Jacqueline Auriol fut victime en tant que co-pilote d'un grave accident lors d'un vol d'essai sur la Seine entre Meulan-en-Yvelines et Les Mureaux le . Des trois passagers qui se trouvaient à bord (outre Paul Mingam, le pilote de la société, il y avait aussi le PDG de SCAN, Mr Guédon), elle fut la plus gravement blessée : elle a plusieurs fractures du crâne et est défigurée. Elle subit en deux ans une vingtaine d'interventions chirurgicales effectuées aux États-Unis[1].

Quarante-et-un exemplaires ont été produits, conformément à la licence, par la Société de construction aéronavale (SCAN) à La Rochelle. La plupart d'entre-eux ont fini aux États-Unis.

Spécifications[modifier | modifier le code]

Caractéristiques générales

  • Équipage : 1
  • Capacité : 4 passagers (comme les avions d'utilité)
  • Longueur : 9,47 m
  • Envergure : 12,19 m
  • Hauteur : 3,48 m
  • Surface de l'aile : 22,8 m²
  • Masse à vide : 1470 kg
  • Masse maximale : 2053 kg
  • Motorisation : 2 × Ranger L-440 - 5 moteurs de six cylindres en ligne et inversés refroidis par air, 200 ch (150 kW), chacun

Performance

  • Vitesse maximale :246 km/h
  • Vitesse de croisière : 222 km/h
  • Portée : 1481 km
  • Plafond de service : 4 450 m
  • Taux de montée : 3,6 m/s

Armement

  • 1 × bombe anti-sous-marine de 90 kg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Liron, « Jacqueline Auriol (1917 - 2000) - Une recordwoman de charme », sur aerostories.free.fr, (consulté le 24 septembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Quartier de mémoire n° 9 décembre 2001 (p 77-79) - Éd. Paroles de Rochelais.
  • Mémoire en Image "La Rochelle et ses quartiers" (p. 114-115) de M M. Le Dret et Mahé - Éd. Alan Sutton.

Liens externes[modifier | modifier le code]