Sœurs du Très Saint Sauveur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sœurs du Très Saint Sauveur
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 7 mai 1863
par Pie IX
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
But soins des malades, personnes âgées ou handicapées
Structure et histoire
Fondation 28 août 1849
Niederbronn-les-Bains
Fondateur Élisabeth Eppinger
Autres noms Sœurs de Niederbronn
Patron Joseph, Alphonse de Liguori, Thérèse d'Avila[1]
Branche(s) sœurs du Rédempteur
sœurs du Divin Rédempteur
Site web site officiel
Liste des ordres religieux

Les sœurs du Très Saint Sauveur (en latin : Congregationis Sororum a Ss.mo Salvatore) sont une congrégation religieuse féminine enseignante et missionnaire de droit pontifical.

Historique[modifier | modifier le code]

La congrégation est fondée sous le nom de filles du Divin Rédempteur le 28 août 1849 à Niederbronn-les-Bains par Élisabeth Eppinger (1814-1867) pour venir en aide aux malades. Elle reçoit l'aide du curé Jean-David Reichard (1796-1867) et l'approbation de l'archevêque de Strasbourg, André Raess. Un décret impérial du 6 novembre 1854 reconnaît civilement la congrégation.

L'institut reçoit le decretum laudis le 7 mai 1863 et change le nom de filles du Divin Rédempteur pour l'actuel, il est définitivement approuvé par le Saint-Siège le 11 avril 1866. Deux scissions donnent naissance aux sœurs du Rédempteur (1866) et aux sœurs du Divin Rédempteur (1868).

Activités et diffusion[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Les sœurs se vouent aux soins des personnes âgées, des personnes handicapées et des malades, à domicile, en maison de retraite et les hôpitaux dirigés par les sœurs elles-mêmes. À partir des années 40 l'institut s'ouvre à l'apostolat en territoire missionnaire.

Elles sont présentes en :

La maison mère est située à Oberbronn dans le Bas-Rhin.

Au 31 décembre 2005, l'institut comptait 1718 religieuses dans 176 maisons.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Lucien Pfleger, La Congrégation des Sœurs du Très-Saint-Sauveur dites Sœurs de Niederbronn. Contribution à l'histoire de la Charité chrétienne à l'époque contemporaine, Lille, Desclée de Brouwer 1925, 623 p.
  • A. Ponsin. La Congrégation des Sœurs du T.-S.-Sauveur dites Sœurs de Niederbronn. Les Ordres religieux. Editions Letouzey et Ané, Paris, 1926. 161 p.
  • Collectif, Lettres de Monsieur le Chanoine Jacques-Ignace Simonis, Supérieur des Sœurs du Très-Saint-Sauveur dites Sœurs de Niederbronn, Colmar Imprimerie Alsatia, 1945.
  • Chanoine Schaeffer, Les sœurs du très saint sauveur, Niederbronn. Lyon, Lescuyer et Fils), 1949.
  • Anonyme, Vie de Mère Alphonse-Marie. Elizabeth Eppinger. 1814 - 1867, Colmar, Imprimerie Alsatia, 1949, 293 p.
  • Mgr L. Cristiani, L'extatique De Niederbronn Elisabeth Eppinger Ou Mère Alphonse-Marie Fondatrice Des Sœurs Du Très-Saint-Sauveur 1814-1867, Bibliothèque Ecclesia, 1958

Notes et références[modifier | modifier le code]