Sœurs de l'Éducation Chrétienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sœurs de l’Éducation Chrétienne
Ordre de droit pontifical
Approbation diocésaine 22 juillet 1821
par Mgr Alexis Saussol
Approbation pontificale 1893
par Léon XIII
Institut Apostolique
Type congrégation religieuse
But Enseignement, œuvres paroissiales et missions.
Structure et histoire
Fondation 21 novembre 1817
Échauffour
Fondateur Louis Lafosse & Marie-Anne Dutertre
Autres noms Sœurs du Cœur bleu
Liste des ordres religieux

Les Sœurs de l’Éducation Chrétienne ou Sœurs du Cœur bleu forment une congrégation religieuse de droit pontifical qui se consacrent à l'éducation de la jeunesse.

Fondation[modifier | modifier le code]

Une école irlandaise fondée par les Sœurs de l'Éducation chrétienne

Congrégation fondée par l'abbé Louis Lafosse (1772-1839), curé d'Échauffour, et Mère Marie-Anne Dutertre. Le 21 novembre 1817, quatre jeunes filles se consacrèrent à Dieu comme les premières Sœurs de l’Éducation Chrétienne dans l’église Saint André d’Echauffour. La nouvelle congrégation fut approuvée par le Mgr Alexis Saussol, l’évêque de Séez, en 1821[1].

L'Habit[modifier | modifier le code]

L'habit de la congrégation était autrefois constitué d'une robe et d'une pèlerine de laine noire, d'un fichu blanc plissé autour du cou, d'une ceinture de laine noire, d'une coiffe blanche et d'un voile noir. Un grand manteau noir était utilisé pour les sorties. Sur la poitrine, les religieuses portaient une croix d'argent surmontée d'un cœur en drap bleu, qui leur valait le surnom de sœurs du Cœur bleu.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

  • L'institut est approuvé par l'évêque de Séez en 1821.
  • 1841 : transfert de la maison-généralice à Argentan (Orne)
  • 1907 : transfert de la maison-généralice à Tournai (Belgique)
  • 1940 : transfert de la maison-généralice à Laval (Mayenne)
  • 1945 : transfert de la maison-généralice à Villiers-sur-Marne (Seine-et-Oise, aujourd'hui Val-de-Marne))
  • 1947 : transfert de la maison-généralice à Saint-Maur-des-Fossés (Seine, aujourd'hui Val-de-Marne)

Établissements actuels ou ayant existé[modifier | modifier le code]

(les dates correspondent à l'ouverture des établissements)

  • France :
Maison-généralice depuis 1947 : Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne, diocèse de Créteil)
Maisons dans l'Orne (Échauffour, 1817-2011, maison-mère[2]; Argentan, 1818 ; Gacé, 1823 ; Rémalard, 1826 ; Flers, 1837 ; Juvigny-sous-Andaine, 1849 ; Tinchebray, 1856 ; Alençon, 1938 ; Berd'huis, intercongrégation avec la Providence), dans la Mayenne (Laval, 1919 ; Sainte-Anne-de-Marcillé, 1941), le Calvados (Falaise, 1835) , le Nord (Loos-lez-Lille, 1843 ; Fournes, 1857 ; Dunkerque, 1904 ; Lille (Sainte-Catherine), 1907 ; Lille (Notre-Dame de la Treille), 1915 ; La Bassée, 1929), la Seine-Maritime (Bonsecours, 1891), les Yvelines (Andrésy, 1916 ; Limay, 1961), le Pas-de-Calais (Béthune, 1921), le Var (Porquerolles, 1923), le Val-de-Marne (Vincennes, 1933 ; Villiers-sur-Marne, 1941 ; Saint-Maur-des-Fossés, 1947), l'Ain (Hauteville, 1934)
  • Royaume-Uni (Angleterre):
Farnborough (Hampshire) (1889)
Salisbury (1911)
Yateley (Surrey) (1945)
  • Belgique : Vodecq, vers 1855 ; Tournai, 1907
  • États-Unis : Huntington, 1905 ; Asheville, 1907 ; Attleborough, 1909 ; Waltham, 1910 ; Arlington-Marycliff, 1913 ; Hendersonville, en Caroline du Nord, 1926 ; Milton, dans le Massachusetts, 1927 ; Winchester, dans le Massachusetts, 1947 ; Arlington-Saint-James, 1949 ; West-Asheville, 1961)
  • Maroc : Rabat, 1941
  • Irlande : Terenure-Dublin, 1953 ; Rathnew-Wicklow, 1955
  • Dahomey (aujourd'hui Bénin) : Abomey, 1958 ; Cotonou-Akpakpa, 1959. Le 28 novembre 2010, les Sœurs ont transféré toutes leurs charges à l’Archidiocèse de Cotonou[3].

Activités et diffusion[modifier | modifier le code]

Les sœurs se consacrent à l'enseignement, œuvres paroissiales et missions.

322 membres en 1980 (source : Les ordres religieux, II, 756).

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Almanach catholique français pour 1926, Bloud & Gay, Paris, 1926
  • Annuaire catholique de France, 1961.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Flament (Pierre), L'abbé Lafosse, fondateur de l'Éducation chrétienne, 1772-1839, Éducation chrétienne, Saint-Maur-des-Fossés, s.d. (1962).

Lien externe[modifier | modifier le code]