Sławomir Szmal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sławomir Szmal
Sławomir Szmal
Sławomir Szmal
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la Pologne Pologne
Naissance (41 ans)[1]
Lieu Strzelce Opolskie
Taille 1,90 m
Poste Gardien de but
Surnom(s) Kasa
Situation en club
Club actuel fin de carrière
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1996-1997 Drapeau : Pologne WKW Opole
1997-1999 Drapeau : Pologne Hutnik Cracovie
1999-2002 Drapeau : Pologne Warszawianka
2002-2003 Drapeau : Pologne Wisła Płock
2003-2005 Drapeau : Allemagne TuS N-Lübbecke 044 (0)
2005-2011 Drapeau : Allemagne Rhein-Neckar Löwen 154 (0)
2011-2018 Drapeau : Pologne KS Kielce 040 (0)
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
1998-2018 Drapeau : Pologne Pologne 298 (3)
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Sławomir Szmal, né le à Strzelce Opolskie, est un joueur international polonais de handball. Occupant le poste de gardien de but, il a été élu meilleur handballeur mondial de l'année 2009 par la fédération internationale.

Biographie[modifier | modifier le code]

En mai 2010, il est élu meilleur handballeur mondial de l'année 2009[2],[3]. Premier polonais (aussi bien chez les hommes que les femmes) à être élu, il évolue à partir de 2005 dans le club allemand des Rhein-Neckar Löwen avec lesquels il a atteint en 2009 la demi-finale de la Ligue des champions ainsi que la troisième en Championnat d'Allemagne. Au Championnat du monde 2009, comme 2 ans plus tôt lorsque ces nombreuses parades avaient permis à la Pologne de devenir vice-champion du monde, Szmal a de nouveau été décisif pour son équipe, décrochant cette fois-ci la médaille de bronze. Enfin, même si la compétition a eu lieu en , nul doute que le fait que Szmal ait été élu meilleur gardien du championnat d'Europe 2010 ait influé les internautes votants.

Le , Sławomir Szmal signe un contrat de quatre ans, qui doit rentrer en vigueur le , avec le KS Kielce, équipe en pleine progression. Le club polonais essaye toutefois de faire venir le gardien dès la saison 2010-2011, mais est confronté aux exigences financières du Rhein-Neckar Löwen, qui demande une grosse indemnité de transfert pour le libérer, et préfère attendre une année[4].

Au sein d'une armada composée de nombreux internationaux polonais et étrangers, Sławomir Szmal réalise chaque saison à Kielce le doublé coupe-championnat et parvient même à remporter la Ligue des champions en 2016. Il y met fin à sa carrière sportive en 2018.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Après leur titre de vice-champion du monde obtenu en 2007, Sławomir Szmal et ses coéquipiers reçoivent la Croix d'or du Mérite (Krzyż Zasługi), le , des mains de Lech Kaczyński, le président de la République de Pologne lors d'une cérémonie organisée au palais Koniecpolski[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Slawomir Szmal », sur www.eurohandball.com, Fédération européenne de handball (consulté le 1er mars 2015).
  2. a et b (en) « Player of the Year - Men 2009 : Slawomir Szmal in Focus », Fédération internationale de handball (consulté le 22 mai 2020).
  3. a et b « Pineau et Szmal Handballeurs mondiaux de l'année 2009 », Fédération internationale de handball, (consulté le 22 mai 2020).
  4. (pl) « Sławomir Szmal à Kielce dans un an », sur www.echodnia.eu, .
  5. « Karabatic et Abalo récompensés », sur www.lequipe.fr, .
  6. (pl) « Prezydent odznaczył polską reprezentację piłkarzy ręcznych », sur www.prezydent.pl, Présidence de la République de Pologne, (consulté le 7 novembre 2012).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Ressources relatives au sportVoir et modifier les données sur Wikidata :