Séverine Autesserre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Séverine Autesserre (née le à Paris) est une auteure, politologue, et chercheuse franco-américaine. Elle travaille sur la construction et le maintien de la paix, l'aide humanitaire et le conflit en République démocratique du Congo. Elle est professeure de science politique au sein de la faculté Barnard de l’université Columbia (États-Unis), où elle se spécialise dans les relations internationales et les études africaines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Autesserre a grandi à Paris (ses parents travaillaient pour Radio France)[1],[2],[3]. Elle a effectué la première partie de ses études en France, obtenant un master de Sciences Po Paris en 1999, et le reste aux États-Unis (masters en relations internationales à l’université Columbia en 2000, doctorat en science politique à l'université de New York en 2006, post-doctorat à l’université Yale en 2007)[4].

Autesserre a travaillé pour Médecins sans frontières, Médecins du monde, Action contre la faim, et l'Organisation des Nations unies, et elle a enseigné à l'université de New York et à l'université Yale[1],[4].

Actuellement, elle conduit ses recherches à l’université Columbia, où elle enseigne à la faculté Barnard[4], la School of International and Public Affairs[5] et la Graduate School of Arts and Sciences. Elle donne des cours de premier, second et troisième cycle sur des sujets autour des sciences politiques, des droits de l'homme et des études africaines. Elle supervise aussi des doctorants.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Le premier livre de Autesserre, The Trouble with the Congo: Local Violence and the Failure of International Peacebuilding, publié par Cambridge University Press en 2010[6], porte sur la violence locale et l'intervention internationale dans l'est de la République démocratique du Congo. Ce livre explique pourquoi les efforts internationaux pour mettre fin aux guerres civiles échouent si souvent[7]. Se basant sur plus de 330 interviews et un an et demi de recherches de terrain, ce livre étudie l'intervention internationale en République Démocratique du Congo au cours de la période dite de transition (2003-2006), période au cours de laquelle le Congo a tenté (sans succès) de passer d’une situation de guerre à un état de paix et à la démocratie[8]. L’argument central du livre consiste à démontrer que des rivalités locales autour de l’accès à la terre, des ressources économiques, et du pouvoir politique décentralisé sont à la source de grand nombre de violences. Les professionnels de la paix déployés au Congo n’ont cependant pas accordé l’attention nécessaire à ces problèmes localisés, dû à leur culture spécifique qui a rendu impossible toute action sur les conflits locaux et a ainsi condamné ainsi les efforts internationaux à l’échec[9].

Cambridge University Press a également publié son deuxième livre, Peaceland: Conflict Resolution and the Everyday Politics of International Intervention, en 2014. Ce livre présente les éléments quotidiens qui influencent l’efficacité des interventions internationales de construction de la paix sur le terrain[10]. Il s’appuie sur des recherches de terrain dans l'Est de la République démocratique du Congo ainsi que sur des recherches comparatives au Burundi, à Chypre, en Israël, dans les territoires palestiniens, au Soudan du Sud et au Timor-Est[11]. Le livre démontre que de nombreux aspects des interventions internationales de paix sont inefficaces, voire contreproductives, et étudie pourquoi en dépit de ce savoir – partagé par de nombreux praticiens – ils continuent à être mis en œuvre[12]. Peaceland démontre que les dimensions quotidiennes des actions des professionnels de la paix sur le terrains, telles que les habitudes sociales des expatriés et leurs approches habituelles de collecte d’information sur la violence, influencent fortement l'efficacité de la construction de la paix[13]. À travers cette analyse de la vie quotidienne et du travail journalier des professionnels de la paix, Peaceland propose des solutions novatrices pour mieux aider les populations locales à construire une paix durable[14].

Le troisième livre de Autesserre, The Frontlines of Peace: An Insider's Guide to Changing the World[15] est sorti début 2021 (le livre imprimé a été publié par Oxford University Press[16] et la version audio par Audible.com[17]). Dans le livre, elle raconte les histoires d'individus tout à la fois ordinaires et extraordinaires qui ont construit la paix dans leurs communautés. S'appuyant sur des recherches de terrain menées partout dans le monde, elle montre que nous devons réinventer fondamentalement la manière dont la paix est construite - non par des interventions extérieures - mais plutôt par les efforts quotidiens des populations et des mouvements locaux.

Média[modifier | modifier le code]

Autesserre a publié des articles, des essais et des tribunes libres dans de nombreux médias, dont le New York Times[18], le Washington Post[19], Foreign Affairs[20],[21],[22], Foreign Policy[23], African Arguments[24], et The International Herald Tribune[25]. Elle a également été fréquemment invitée dans divers shows à la télévision et à la radio. En 2014, elle a présenté une conférence TED qui a été traduite en 19 langues[26].

Influence[modifier | modifier le code]

Les recherches et publications d'Autesserre ont influencé les débats publics et les politiques internationales sur la construction de la paix et sur la République démocratique du Congo. Ses livres l'ont positionné comme « une voix incontournable » sur les interventions humanitaires internationales[27]. Ses publications sur la construction de la paix ont aidé à façonner des stratégies d'intervention pour plusieurs départements des Nations unies[28],[29], plusieurs ministères des affaires étrangères, ainsi que des philanthropes[30], des activistes[31] et des organisations non gouvernementales. Sa recherche a été citée devant la Chambre des députés américaine[32] et la législature canadienne[33] et Autesserre a été appelée à témoigner devant le Congrès des États-Unis[34]. Ses publications ont contribué à attirer l’attention des législateurs et des praticiens qui travaillent en République Démocratique du Congo sur la résolution des conflits locaux[35],[36].

La recherche d'Autesserre sur la construction de la paix au Congo a remporté de nombreux prix et récompenses. Son premier article, « Local Violence, National Peace ? » a remporté le prix du meilleur article de doctorant décerné par l’Association des Études Africaines (African Studies Association) en 2006[37], et son article « Dangerous Tales » a reçu le prix du meilleur article décerné par l’African Politics Conference Group en 2012[38]. La même année, son livre The Trouble with the Congo a remporté le prestigieux Grawemeyer Award for Ideas Improving World Order[39]. Le livre a également remporté le Chadwick Alger Prize conféré par l’International Studies Association au meilleur livre sur les organisations internationales et le multilatéralisme en 2011[40].

Les travaux d'Autesserre sur les dimensions quotidiennes des actions de paix a aussi remporté plusieurs prix. Peaceland a gagné deux prix de l’International Studies Association[41], le prix du meilleur livre de l’année 2016 et le prix Yale H. Ferguson (2015)[42], et a aussi reçu une mention honorable pour trois autres prix: le meilleur livre de l’année 2014 pour African Argument[43], le Chadwick Alger Prize de l’International Studies Association (2015)[40], et le meilleur livre de l’année 2015 pour la Conflict Research Society[44].

Les recherches de Séverine Autesserre ont été cités dans près de 3000 textes scientifiques[45] et ont reçu de nombreux autres prix et récompenses, dont notamment ceux attribués par International Studies Association (2021),[46] le Fond Croix-Rouge française (2017)[47], la Carnegie Corporation (2016)[48],[49], Foreign Policy Interupted (2016), le United States Institute of Peace (2004-2005 et 2010-2012)[50], la Harry Frank Guggenheim Foundation (2010 et 2011), la faculté Barnard (2010), l’université de Columbia (2010-2013), la Mellon foundation (2004-2006), et le programme Fulbright (1999-2000)[51]. En 2021, elle a été nommée Chevalière dans l'Ordre des Palmes Académiques par le gouvernement français[52].

Autesserre est l'un des sept personnages principaux de la pièce Among Wolves écrite par Timothy Pachirat[53].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Pathways to Passion: Séverine Autesserre | Barnard College », sur www.barnard.edu (consulté le 13 mai 2018)
  2. (en) Séverine Autesserre, The Frontlines of Peace : An Insider's Guide to Changing the World, New York, Oxford University Press (lire en ligne), Preface
  3. (en) Séverine Autesserre, The Frontlines of Peace: An Insider's Guide to Changing the World, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-753035-1, lire en ligne)
  4. a b et c « Severine Autesserre - Barnard Faculty Profile », sur Barnard College-Columbia University
  5. « Séverine Autesserre, SIPA faculty profile », sur SIPA website
  6. « The Trouble with the Congo », sur cambridge.org
  7. John F. Clark, « Book Review: The Trouble with the Congo », Perspectives on Politics, vol. 9,‎ , p. 202–203
  8. Sandra Popiden, « Local dimensions of war and peace in the Democratic Republic of Congo », International Studies Review, vol. 15,‎ , p. 302–306
  9. Ragnhild Nordås, « Book Notes: The Trouble With the Congo », Journal of Peace Research, vol. 49,‎ , p. 873–881
  10. Leila Demarest, « Peaceland: Conflict resolution and the everyday politics of international intervention », African Affairs,‎ 25 novembre, 2014
  11. Lana Mobydeen, « Book Reviews Peaceland: Conflict Resolution and the Everyday Politics of International Intervention », Peace Review, vol. 28,‎ 23 août, 2016, p. 380–382
  12. Gordon Peake, « If This Is the Way the World Works ... », International Peacekeeping, vol. 23,‎ , p. 196–210
  13. H-Diplo, « Roundtable 9-5 on Peaceland: Conflict Resolution and the Everyday Politics of International Intervention », H-Diplo ISSF Roundtable, vol. XI,‎
  14. M. Tétreault, « Peaceland: Conflict resolution and the everyday politics of international intervention », Choice, vol. 52,‎ , p. 887–888
  15. (en-US) Oxford University Press (OUP), « The Frontlines of Peace: An Insider's Guide to Changing the World », sur https://global.oup.com/academic/product/the-frontlines-of-peace-9780197530351?q=autesserre&lang=en&cc=us# (consulté le 10 mai 2020)
  16. The Frontlines of Peace : An Insider's Guide to Changing the World, Oxford University Press, , 240 p. (ISBN 978-0-19-753035-1, lire en ligne)
  17. « https://twitter.com/severinear/status/1262743726545223683 », sur Twitter (consulté le 14 juin 2020)
  18. « Start Building Peace in Congo at the Grass-Roots Level », New York Times,‎
  19. « Here’s what Congo can teach the world about peace », The Washington Post,‎
  20. « The Trouble With Congo », Foreign Affairs,‎
  21. (en-US) Séverine Autesserre, « What the Uproar Over Congo’s Elections Misses », Foreign Affairs,‎ (ISSN 0015-7120, lire en ligne, consulté le 20 juin 2020)
  22. (en-US) Séverine Autesserre, « The Crisis of Peacekeeping », Foreign Affairs,‎ (ISSN 0015-7120, lire en ligne, consulté le 20 juin 2020)
  23. « Trouble in Peaceland », Foreign Policy,‎
  24. « The Continuing Trouble with the Congo », African Arguments,‎
  25. Séverine Autesserre, « The Only Way to Help Congo », Global New York Times,‎
  26. « Séverine Autesserre, TED talk », sur TED website
  27. Alex Veit, « Review of "The Trouble with the Congo" and "Peaceland" », European Journal of International Relations, vol. 2,‎ , p. 121–127
  28. Thorsten Benner, « Heart of Darkness », Survival, vol. 53,‎ , p. 169–178 (ISSN 0039-6338)
  29. Hugo de Vries, Going around in circles: peacekeeping and stabilization in Congo, Clingendael institute
  30. «When It Comes to Promoting Peace, Where Can Funding Do the Most Good?», Inside Philanthropy (consulté le 8 janvier 2017)
  31. Noam Cohen, « ‘Kony 2012’ Video Illustrates the Power of Simplicity », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331)
  32. United States House of Representatives Committee on Financial Services (le 16 mai 2013), « Memorandum - Subject: May 21, 2013, Monetary Policy and Trade Subcommittee Hearing on The Unintended Consequences of Dodd-Frank’s Conflict Minerals Provision»
  33. Comités de la Chambre des communes - SDIR (40-3) - Témoignages - Numéro 033". www.parl.gc.ca.
  34. House of Representatives’ Foreign Affairs Committee, Hearing: Resolving the Political Crisis in the Democratic Republic of Congo, 9 novembre 2017
  35. Rousbeh Legatis, « Congo-Kinshasa: Q&A - Congolese Wrongly Branded As "Pathological" », Inter Press Service, 20 septembre 2013
  36. René Lemarchand, « REFLECTIONS ON THE RECENT HISTORIOGRAPHY OF EASTERN CONGO », The Journal of African History, vol. 54, no 3,‎ , p. 417–437 (ISSN 0021-8537, DOI 10.1017/S002185371300073X)
  37. «Graduate Student Paper Prize Winners.» African Studies Association
  38. « African Politics Conference Group - Past Awards, » (consulté le 12 décembre 2016)
  39. « Analysis of what Went Wrong in Congo Wins Grawemeyer Award », Grawemeyer Awards
  40. a et b « Chadwick Alger Prize - Past Recipients », International Studies Association
  41. « ISA Annual Best Book Award », International Studies Association.
  42. « Yale H. Ferguson Award - Past Recipients », International Studies Association.
  43. African Arguments Editor, « African Arguments Book of the Year », African Arguments
  44. « The Conflict Research Society Book of the Year », CRS - Conflict Research Society
  45. « Severine Autesserre - Google Scholar Citations », sur scholar.google.com (consulté le 14 juillet 2018)
  46. « https://twitter.com/isss_isa/status/1298275723010928643 », sur Twitter (consulté le 6 octobre 2020)
  47. Lauréats 2017, Fond Croix Rouge française
  48. « Announcing the 2016 Andrew Carnegie Fellows », Carnegie Corporation of New York
  49. « Meet Carnegie Fellow Severine Autesserre », Political Science Now, 5 août 2016
  50. « The Trouble with the Congo », United States Institute of Peace
  51. «Interview with Séverine Autesserre»,Foreign Policy Interrupted, 5 décembre 2016
  52. « https://twitter.com/severinear/status/1361758018740879363 », sur Twitter (consulté le 27 février 2021)
  53. Timothy Pachirat, Among Wolves : Ethnography and the Immersive Study of Power, Routledge,

Liens externes[modifier | modifier le code]