Séverin Pineau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pineau.
Séverin Pineau
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Séverin Pineau, en latin Severinus Pinaeus Carnutensis, est un chirurgien français, né à Chartres vers le milieu du XVIe siècle et mort dans la même ville en .

Vie et œuvre[modifier | modifier le code]

Pineau a vécu à Paris et a été chirurgien du roi.

Il est notamment connu pour ses travaux dans les domaines de la gynécologie et de l'obstétrique. Son ouvrage De virginitatis notis, graviditate et partu, traitant des signes de la virginité, de la grossesse et de l'accouchement fait sensation à son époque par la franchise directe avec laquelle il aborde ces sujets. Certains exemplaires du livre sont d'ailleurs confisqués pour cette raison[1].

Le Pineau, en compagnie, notamment[2], de l'un de ses collègues et amis, Ambroise Paré[2], assiste à la dissection d'une femme. La dissection est faite par Jacques d'Amboise.

Il préconise la symphyséotomie (en) en pour donner priorité à l'enfant[3].

Pineau a été un des maîtres de Gaspard Bauhin[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Une rue et une impasse de Chartres, en Eure-et-Loir, portent son nom depuis 1970[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Séverin Pineau (1550?-1619).
  2. a et b Le Tout-Paris médical semble présent : Joseph-François Malgaigne, dans Œuvres complètes d'Ambroise Paré, t. 2, Paris, Baillière, 1840, p. 666-668, n. 1. La liste est traduite de Pineau lui-même.
  3. M. Dumont, « La longue et laborieuse naissance de la symphyséotomie ou de Séverin Pineau à Jean-René Sigault », dans J Gynecol Obstet Biol Reprod, 1989, chap. 18, p. 11-21.
  4. « Bauhin (Gaspard) », dans Dictionnaire historique de la médecine, ancienne et moderne, vol. 1, p. 312.
  5. Charles Faure-Biguet, Quelques réflexions sur la symphysiotomie [sic], thèse de médecine, 1834, p. 8. Selon Faure-Biguet, une démonstration de Jacques d'Amboise aurait suggéré la symphyséotomie à Pineau, qui avoue que « ce n'est qu'en tremblant qu'il propose cette opération ».
  6. On sait, par Fielding Hudson Garrison (An introduction to the history of medicine, with medical chronology, suggestions for study and bibliographic data, 1921, p. 279), que Gottfried Welsch (de) a traduit Pineau.
  7. Pineau a écrit son épître au lecteur à Paris en . L'édition en ligne est de 1663. Selon worldcat.org, il y a des éditions à Leyde en 1641 et 1650 ; cette dernière, selon sa page de titre), contient aussi des œuvres de Ludovico Bonaccioli (it), Félix Platter, Pierre Gassendi et Melchior Sebitz.
  8. Dans Google Maps.

Liens externes[modifier | modifier le code]