Sépulture en mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cérémonie sur l'USS Enterprise (CVN-65) en 2004.
Cérémonie sur l'USS Donald Cook (DDG-75) en 2003.

La sépulture en mer est l'opération consistant à immerger un cadavre dans la mer ou l'océan, ou à y disperser ses cendres, normalement à partir d'un navire ou d'une embarcation. Elle est régulièrement effectuée par les marines militaires, mais peut être également réalisée par des particuliers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les marins des XVIIe siècle et XVIIIe siècle étaient enroulés dans une toile de voile, cousue avec le nez du défunt, et lestés d'un boulet de canon ou de fers[1].

Légalité[modifier | modifier le code]

Australie[modifier | modifier le code]

La dispersion des cendres est libre, l'immersion du corps entier nécessite l'obtention d'un permis, accordé aux marins, pêcheurs, et ceux en mesure de justifier un lien particulier avec la mer[2].

Belgique[modifier | modifier le code]

L'immersion est autorisée à partir de 1991, les modalités d'organisation dépendant des communes[3].

États-Unis[modifier | modifier le code]

L'immersion doit se faire à plus de 5 milles marins (environ 5,5 km) des côtes, et ne doit pas comporter d'éléments non dégradables, comme des plaques commémoratives ou des fleurs en plastique[4].

France[modifier | modifier le code]

L'immersion est interdite dans un cours d'eau, mais peut avoir lieu en mer, à plus de 300 mètres du rivage[5].

Irlande[modifier | modifier le code]

La dispersion des cendres est libre, il est recommandé que la sépulture du corps entier se fasse à au moins 50 miles (80 km) des côtes, et par plus de 200 m de fond[6].

Nouvelle-Zélande[modifier | modifier le code]

La Nouvelle-Zélande autorise la sépulture en mer, qui doit être notifiée aux iwis et représentants des aires marines coutumières[7]. Devant le coût élevé et par volonté de ne pas offenser la culture maori, très peu ont finalement lieu[8].

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

La dispersion des cendres se fait librement, un permis est nécessaire pour l'inhumation du corps entier, qui doit se faire dans certains lieux définis[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mother Jones, « Taphonomie.Que devient un cadavre jeté à la mer ? », sur courrierinternational.com, (consulté le 2 janvier 2019).
  2. (en) « Burial at sea », sur environment.gov.au (consulté le 2 janvier 2019).
  3. « LA DISPERSION DES CENDRES EN MER EST DESORMAIS AUTORISEE : LA MER DU NORD,ULTIME SEPULTURE », sur lesoir.be, (consulté le 2 janvier 2019).
  4. (en) « Burial at Sea », sur epa.gov (consulté le 2 janvier 2020).
  5. « La dispersion des cendres d'un défunt en mer », sur deces-info.fr (consulté le 2 janvier 2019).
  6. (en) « Burial at Sea », sur gov.ie (consulté le 7 janvier 2020).
  7. (en) « Burial at sea », sur epa.govt.nz (consulté le 2 janvier 2020).
  8. (en) Mikaela Collins, « Few people choose sea burial », sur nzherald.co.nz, (consulté le 2 janvier 2020).
  9. (en) « How to get a licence for a burial at sea in the UK marine area », sur gov.uk, (consulté le 7 janvier 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]