Séguret (Côtes-du-rhône villages)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Séguret (AOC))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la commune, voir Séguret.
Séguret
Image illustrative de l'article Séguret (Côtes-du-rhône villages)
Le village de Séguret, sur sa butte, dominant son vignoble.

Désignation(s) Séguret
Appellation(s) principale(s) côtes-du-rhône villages
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 1967
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de la vallée du Rhône
Sous-région(s) vallée du Rhône méridionale
Localisation nord Vaucluse
Saison deux saisons sèches (hiver et été) et
deux saisons pluvieuses (automne et printemps)
Climat tempéré méditerranéen sous influence du mistral
Sol coteaux caillouteux et terrasses argilo-calcaires
Superficie plantée 268 hectares
Cépages dominants grenache N, mourvèdre N, syrah N, grenache blanc B, clairette B, marsanne B, roussanne B, bourboulenc B et viognier B
Vins produits rouges, rosés et blancs
Production 9 176 hectolitres
Pieds à l'hectare minimum 4 000 pieds par ha,
soit maximum 2,5 m² par pied
Rendement moyen à l'hectare 41 à 45 hl/ha[1]

Le séguret[2], ou côtes-du-rhône villages Séguret, est un vin produit sur la commune de Séguret, dans le département du Vaucluse.

Il s'agit d'une des dix-sept dénominations géographiques au sein de l'appellation d'origine contrôlée côtes-du-rhône villages, dans la partie méridionale du vignoble de la vallée du Rhône.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La colonisation romaine fut importante. Elle se concentra dans l'actuel quartier d'Aubusson, où ont été retrouvées de nombreuses traces d'un vicus ainsi qu'une statue colossale de Jupiter et un autel à Silvain, le dieu au maillet de tonnelier.

En 611 est fondé le monastère de Prébayon, réservée aux moniales. La charte accordée par Artemius, évêque de Vaison, à l'abbesse Rusticule, de Saint-Césaire d'Arles et compagne de la reine Radegonde, mentionne la présence de vignes dans ses domaines. C'est la plus ancienne trace écrite d'un vignoble lié à une appellation dans la région.

Le , Bertrand III des Baux, frère de Raymond V, prince d’Orange, rendit hommage à Urbain V pour son fief viticole d’Olonne qu’il avait acquis à Séguret. Ce vignoble passait pour fournir un « vin de requête », c'est-à-dire un vin fort renommé.

Période moderne[modifier | modifier le code]

Création en 1685 de la première confrérie de vignerons qui plaça à sa tête une femme, la « bailleresse ».

Le , Benoît XIV, érige en marquisat le fief viticole d'Olonne en faveur de Joseph-Siffrein de Tillia, de Carpentras.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Confrérie de Séguret, lors du Ban des Vendanges 2010, à Avignon.

La cave coopérative de Roaix-Séguret a été fondée en 1960. C'est la plus récente du département. Le , les vins de la commune eurent droit à postuler à l'appellation côtes-du-rhône villages. Ce décret à depuis été modifié le [3].

Le , renaissance de la « Confrérie des Chevaliers du Gouste-Séguret, Compagnons de Saint-Vincent », héritière de celle fondée dans le village en 1685. C'est une confrérie mixte qui comprend : bayle, baylesse, chambellan, épistolioère, argentier, archiviste, maître de ripailles, maître des chais, cellerier, bouteiler, tabellion et bannerets. Elle s'est fixé deux chapitres annuels, celui de la Saint-Vincent, et celui d'été lors de la fête locale qui correspond maintenant à la « fête des vins ». Au cours de ces chapitres ont lieu les intronisations parmi lesquelles celles de Daniel Ceccaldi, Jean Ferniot, Éric Champ, du professeur émérite René Grosso, Corinne Le Poulain, Jean Raspail, Pierre Tchernia[4].

Étymologie[modifier | modifier le code]

La plus ancienne graphie est attestée en 1076 sous la forme de Secureto. Ce qualificatif provient du latin securus (sûr), appliqué à un château fort[5].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Le terroir, situé dans le nord Vaucluse, domine la vallée de l'Ouvèze.

Orographie[modifier | modifier le code]

Vignoble à l'intérieur du massif des Dentelles

La chaîne des Dentelles de Montmirail est la partie la plus occidentale du massif des Baronnies et constitue la première avancée des Alpes dans la vallée du Rhône.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sol de ce terroir repose sur une série de dalles rocheuses du Tithonien (Jurassique). Il s'étage en coteaux caillouteux et terrasses argilo-calcaires.

Climatologie[modifier | modifier le code]

Le climat de ce terroir est soumis à un rythme à quatre temps : deux saisons sèches (une brève en hiver, une très longue et accentuée en été), deux saisons pluvieuses, en automne (pluies abondantes et brutales) et au printemps[6]. Sa spécificité est son climat méditerranéen qui constitue un atout exceptionnel :

  • Le mistral assainit le vignoble ;
  • La saisonnalité des pluies est très marquée ;
  • Les températures sont très chaudes pendant l'été.
Mois
Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 10 12 16 18 23 27 30 30 25 20 13 10 19,5
Températures minimales moyennes (°C) 2 3 6 8 12 15 18 18 14 11 6 3 9,7
Températures moyennes (°C) 6 7,5 11 13 17,5 21 23 23 19,5 15,5 9 6,5 14,3
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 36,5 23,3 24,9 42,7 45,6 25,4 20,9 29,1 65,8 59,6 52,8 34,0 460.6
Source : Données climatologiques de Vaison-la-Romaine 2000-2007
Tableau comparatif des précipitations relevées en nord Vaucluse lors de l'année 2006[7].
Pluie. Oct. Nov. Dec. Jan. Fev. Mars. Avril. Mai Juin Juil. Août Sept.
% de précipitations
comparé à la normale[8]
90 % 100 % 48 % 103 % 61 % 84 % 16 % 42 % 5 % 174 % 60 % 175 %
Fort orage
(grêle)
0 0 0 0 0 0 0 0 0 7 2 2


Températures relevées en nord Vaucluse lors de l'année 2006[7].
Température. Oct. Nov. Dec. Jan. Fev. Mars. Avril. Mai Juin Juil. Août Sept.
t° la plus chaude
(date)
25,2°
(le 09)
21,7°
(le 03)
14,2°
(le 04)
13,3°
(le 19)
15,5°
(le 13)
23,9°
(le 31)
26,7°
(le 26)
30,9°
(le 17)
35,2°
(le 28)
38,9°
(le 21)
34,1°
(le 01)
34,2°
(le 04)
Nombre de jours
t° > à 30°
0 0 0 0 0 0 0 2 16 31 2 8
t° la plus froide
(date)
6,6°
(le 05)
-5,8°
(le 28)
-6,9°
(le 30)
-6,8°
(le 15)
-4,7°
(le 03)
-3,2°
(le 02)
-2,8°
(le 08)
4,9°
(le 01)
9,4°
(le 02)
17°
(le 07)
11,1°
(le 15)
10,3°
(le 01)
Nombre de jours
t° < à -6° (forte gelée)
0 1 2 5 0 0 0 0 0 0 0 0


Tableau des différentes vitesses du mistral enregistrées et à sa fréquence au cours de l'année 2006. Une partie du vignoble est protégée du mistral par les arrêtes rocheuses des Dentelles de Montmirail.

"=" : idem à la normale ; "+" : supérieur à la normale ; "-" : inférieur à la normale.

Mistral. Oct. Nov. Dec. Jan. Fev. Mars. Avril. Mai Juin Juil. Août Sept.
Vitesse maximale relevée sur le mois 87 km/h 91 km/h 118 km/h 96 km/h 97 km/h 112 km/h 97 km/h 94 km/h 100 km/h 90 km/h 90 km/h 90 km/h
Tendance : jours
avec une vitesse >
16 m/s (58 km/h)
--- = ++ -- +++ --- ++++ ++++ = = ++++ +

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Le vignoble s'étend sur la seule commune de Séguret.

Encépagement[modifier | modifier le code]

Les rouges sont principalement fait à partir du grenache N, complété par de la syrah N, du mourvèdre N et accessoirement du brun argenté N (localement dénommé camarèse ou vaccarèse), du carignan N, du cinsaut N, de la counoise N, du muscardin N, du piquepoul noir N et du terret noir N.

Les blancs sont principalement fait avec du grenache blanc B, de la clairette B, de la marsanne B, de la roussanne B, du bourboulenc B et du viognier B, complétés accessoirement par du piquepoul blanc B et de l'ugni blanc B.

Méthodes culturales et réglementaires[modifier | modifier le code]

Les vignes sont conduites en taille courte gobelet ou cordon), chaque cep devant comporter au maximum six coursons à deux yeux francs. Seul le viognier peut être mené en taille Guyot[9].

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

Sol du terroir de Séguret
Des terrasses caillouteuses

Des terrasses caillouteuses et des coteaux argilo-calcaires montant à l’assaut des dentelles de Montmirail composent ce terroir.

Les rouges ont une robe profonde à la couleur chatoyante. Ces vins équilibrés et charpentés, sont caractérisés par un nez qui évolue d’un bouquet juvénile de fruits où domine la marasque (cerise noire) vers des nuances de menthe sauvage, de sous-bois et de venaison en vin de garde.

Le rosé, capiteux et généreux, à la couleur soutenue et ensoleillée, se distingue par des arômes marqués d’amande et de fruits compotés. Ne manquant pas de corps, d'esprit et de bouquet c'est un vin à boire à table avec les charcuterie et les fromages. Il s'accorde parfaitement avec la cuisine asiatique.

Le blanc, traditionnellement, est conseillé soit en apéritif, soit sur des poissons, coquillages et crustacé&s. Il se révèle parfait en accompagnement d'un fromage de chèvre.

Les millésimes[modifier | modifier le code]

Ils correspondent à ceux du vignoble de la vallée du Rhône. Ils sont notés : année exceptionnelle Article de qualité, grande année Bon article, bonne année ***, année moyenne **, année médiocre *.

Millésimes 2000
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Caractéristiques Article de qualité *** *** Bon article Article de qualité Bon article Bon article *** Bon article Bon article
Millésimes 1990
1999 1998 1997 1996 1995 1994 1993 1992 1991 1990
Caractéristiques *** *** ** *** Bon article ** ** ** *** Article de qualité
Millésimes 1980
1989 1988 1987 1986 1985 1984 1983 1982 1981 1980
Caractéristiques Article de qualité Article de qualité Bon article *** Article de qualité ** Bon article *** Bon article Article de qualité
Millésimes 1970
1979 1978 1977 1976 1975 1974 1973 19722 1971 1970
Caractéristiques Bon article Article de qualité Bon article ** *** Bon article *** ** ** Article de qualité
Millésimes 1960
1969 1968 1967 1966 1965 1964 1963 1962 1961 1960
Caractéristiques ** * Article de qualité Article de qualité *** *** ** ** *** Article de qualité
Millésimes 1950
1959 1958 1957 1956 1955 1954 1953 1952 1951 1950
Caractéristiques Bon article Bon article Article de qualité Bon article Bon article *** Bon article Article de qualité ** Article de qualité
Millésimes 1940
1949 1948 1947 1946 1945 1944 1943 1942 1941 1940
Caractéristiques Article de qualité Article de qualité Article de qualité Bon article Article de qualité ** Article de qualité Bon article ** **
Millésimes 1930
1939 1938 1937 1936 1935 1934 1933 1932 1931 1930
Caractéristiques * Bon article Bon article *** ** Article de qualité Article de qualité ** ** **
Millésimes 1920
1929 1928 1927 1926 1925 1924 1923 1922 1921 1920
Caractéristiques Article de qualité Article de qualité ** Bon article ** Bon article Bon article ** Bon article Bon article
Sources : Yves Renouil (sous la direction), Dictionnaire du vin, Éd. Féret et fils, Bordeaux, 1962 ; Alexis Lichine, Encyclopédie des vins et alcools de tous les pays, Éd. Robert Laffont-Bouquins, Paris, 1984, Les millésimes de la vallée du Rhône & Les grands millésimes de la vallée du Rhône

Soit sur 90 ans, 24 années exceptionnelles, 26 grandes années, 16 bonnes années, 22 années moyennes et 2 années médiocres.

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Magnum de Séguret AOC côtes-du-rhône villages.

La production viti-vinicole est assurée par une cave coopérative et plusieurs domaines indépendants.

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Les rouges évoluent des arômes de fruits à noyaux en leur prime jeunesse vers des notes de cuir et de truffes en vieillissant. Ce sont des vins de grande garde - dix ans et plus - traditionnellement conseillé sur du gibier et de la venaison et il s'accorde parfaitement avec les daubes (avignonnaise ou provençale), les civets de chevreuil, de lièvre ou de sanglier et avec une gardianne de taureau.

Le rosé, en fonction de sa vinification - par saignée ou par pressurage - peut se garder entre 2 ou 4 ans. C'est un vin à boire à table avec les charcuteries et les fromages. Il s'accorde parfaitement avec la cuisine asiatique.

Le blanc, traditionnellement, est conseillé soit en apéritif, soit sur des poissons, coquillages et crustacé&s. Il se révèle parfait en accompagnement d'un fromage de chèvre.

Commercialisation[modifier | modifier le code]

La commercialisation, sur le marché intérieur, se fait à partit des CHR, cavistes, grande distribution, salons pour les particuliers et les professionnels. À l'exportation, les plus importants marchés se trouvent en Europe.

Les principaux producteurs de l'appellation[modifier | modifier le code]

  • Cave des Vignerons de Roaix-Séguret
  • Domaine les Papillons
  • Domaine l'Amandine
  • Domaine Jean David
  • Domaine de Cabasse
  • Domaine de Mourchon
  • Domaine du Souverain
  • Château la Diffre

Caveaux de dégustation[modifier | modifier le code]

Dégustation dans un caveau de Séguret.
Séguret, Réserve des Bergers.

Une charte de qualité, à laquelle adhèrent caves et domaines de Sablet, a été mise en place dans la vallée du Rhône par Inter Rhône[10]. Elle propose trois catégories différentes d'accueil en fonction des prestations offertes par les professionnels[11].

La première - dite accueil de qualité - définit les conditions de cet accueil. Un panneau à l'entrée doit signaler que celui-ci est adhérent à la charte. Ce qui exige que ses abords soient en parfait état et entretenus et qu'il dispose d'un parking proche. L'intérieur du caveau doit disposer d'un sanitaire et d'un point d'eau, les visiteurs peuvent s'asseoir et ils ont de plus l'assurance que locaux et ensemble du matériel utilisé sont d'une propreté irréprochable (sols, table de dégustation, crachoirs, verres)[10].

L'achat de vin à l'issue de la dégustation n'est jamais obligatoire. Celle-ci s'est faite dans des verres de qualité (minimum INAO). Les vins ont été servis à température idéale et les enfants se sont vu proposer des jus de fruits ou des jus de raisin. Outre l'affichage de ses horaires et des permanences, le caveau dispose de fiches techniques sur les vins, affiche les prix et offre des brochures touristiques sur l'appellation[10].

Caveaux à Sablet

Bunch of grapes icon.svg

La seconde - dite accueil de service - précise que le caveau est ouvert cinq jours sur sept toute l'année et six jours sur sept de juin à septembre. La dégustation se fait dans des verres cristallins voire en cristal. Accessible aux personnes à mobilité réduite, il est chauffé l'hiver et frais l'été, de plus il dispose d'un éclairage satisfaisant (néons interdits). Sa décoration est en relation avec la vigne et le vin, une carte de l'appellation est affichée. Il dispose d'un site internet et fournit à sa clientèle des informations sur la gastronomie et les produits agroalimentaires locaux, les lieux touristiques et les autres caveaux adhérant à la charte. Des plus les fiches techniques sur les vins proposés sont disponibles en anglais[12]

Caveaux à Sablet

Bunch of grapes icon.svg Bunch of grapes icon.svg

La troisième - dite accueil d'excellence - propose d'autres services dont la mise en relation avec d'autres caveaux, la réservation de restaurants ou d'hébergements. Le caveau assure l'expédition en France pour un minimum de vingt-quatre bouteilles. Il dispose d'un site Internet en version anglaise et le personnel d'accueil parle au moins l'anglais[13].

Caveaux à Sablet

Bunch of grapes icon.svg Bunch of grapes icon.svg Bunch of grapes icon.svg


La place de Séguret parmi les côtes-du-rhône villages[modifier | modifier le code]

Les dix-sept dénominations de l'appellation côtes-du-rhône villages
Dénominations Surface et production Communes ayant droit à une des dénominations géographiques
hectares hectolitres
Cairanne 760 24 540 Cairanne
Chusclan 259 9 576 Chusclan, Orsan, Bagnols-sur-Cèze, Codolet, Saint-Étienne-des-Sorts
Laudun 298 11 315 Laudun, Saint-Victor-la-Coste, Tresques
Massif-d'uchaux 178 5 830 Lagarde-Paréol, Mondragon, Piolenc, Uchaux et une partie de Sérignan-du-Comtat
Plan-de-dieu 367 2 851 Camaret-sur-Aigues, Jonquières, Travaillan, Violès
Puyméras 81 3 243 Mérindol-les-Oliviers, Mollans-sur-Ouvèze, Faucon, Saint-Romain-en-Viennois, Puyméras
Roaix 96 3 176 Roaix
Rochegude 135 4 462 Rochegude
Rousset-les-vignes 52 2 041 Rousset-les-Vignes
Sablet 230 8 163 Sablet
Saint-gervais 137 5 019 Saint-Gervais
Saint-maurice-sur-eygues 136 4 982 Saint-Maurice-sur-Eygues
Saint-pantaléon-les-vignes 61 2 037 Saint-Pantaléon-les-Vignes
Séguret 268 9 176 Séguret
Signargues 600 18 000 Domazan, Estézargues, Rochefort-du-Gard, Saze
Valréas 479 16 883 Valréas
Visan 419 14 510 Visan

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 23 octobre 2009
  2. Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine
  3. Décret concernant les AOC villages des côtes-du-rhône
  4. Robert Bailly, Confréries vigneronnes et ordres bachiques en Provence, Édisud, Aix-en-Provence, 1988, pp. 103 à 105. (ISBN 2857443439)
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Éd. Larousse, 1928, p. 1707.
  6. La climatologie du Vaucluse
  7. a et b Source : Services techniques d'Inter Rhône Données météorologiques concernant le millésimes 2006
  8. La normale correspond à la moyenne des 53 dernières années pour les relevés météorologiques d'Orange et à celle des 42 dernières pour Carpentras (Sources : Services techniques d'Inter Rhône).
  9. Pour le viognier, le législateur indique que la taille Guyot doit être faite à un long bois comportant huit yeux francs au maximum, ou à deux longs bois avec six yeux francs au maximum et un ou deux coursons à deux yeux francs au maximum.
  10. a, b et c Les exigences de la charte de qualité d'Inter Rhône
  11. Charte de qualité des caveaux de dégustation de la vallée du Rhône
  12. Les exigences de la charte de qualité d'Inter Rhône : Accueil de service
  13. Les exigences de la charte de qualité d'Inter Rhône : Accueil d'excellence

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Le Roy de Boiseaumarié, Histoire de l'appellation Côtes du Rhône, Éd. Reflets Méditerranées, Avignon, 1978.
  • Robert Bailly, Histoire de la vigne et des grands vins des Côtes du Rhône, Avignon, 1978.
  • Pierre Charnay, Vignobles et vins des Côtes-du-Rhône, Éd. Aubanel, Avignon, 1985.
  • Robert W. Mayberry, Wines of the Rhône Valley, a guide to origins, Rowman & Littlefield Publishers, Totawa, New Jersey, U.S.A. , 1987.
  • Guy Jacquemont et Patrick Galant, Le Grand Livre des Côtes-du-Rhône, Éd. du Chêne, Paris, 1988.
  • Charles Pomerol, sous la direction de, Terroirs et vins de France. Itinéraires œnologiques et géologiques, Éd. du BRGM, Orléans, 1990.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]