Sécurité intérieure (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sécurité intérieure.
image illustrant le [[droit <adj>]] image illustrant français image illustrant la police ou la gendarmerie
Cet article est une ébauche concernant le droit français et la police ou la gendarmerie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

En France, la Sécurité intérieure est représentée par les différents moyens mis en œuvre pour assurer la sécurité intérieure du pays et de la population.

Description[modifier | modifier le code]

La Sécurité intérieure est principalement assurée par la Police nationale et la Gendarmerie. À ces deux corps, il convient d'ajouter la police municipale et la sécurité privée. Toutefois, dans le cadre du plan Vigipirate de lutte contre le terrorisme, l'armée intervient aussi[1], avec les dispositifs de l’armée de l’air et la marine nationale qui assurent en permanence la protection de l’espace aérien et des approches maritimes, ainsi qu'un déploiement des forces terrestres dans les lieux publics où elles remplissent des missions de surveillance. De sept cent à mille cent militaires sont déployés pour le volet terrestre, dont près de la moitié en Île-de-France.

Le tournant majeur de la politique sécuritaire des années 1990 réside dans le développement des sociétés de sécurité privées dont les agents sont parfois assermentés auprès du procureur de la République.

Pour faire suite à la LOPPSI de 2011, un code de la sécurité intérieure est appliqué en France depuis le 1er mai 2012[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Vigipirate », sur www.defense.gouv.fr (consulté le 22 juin 2016)
  2. [PDF] « Communiqué de presse du conseil des ministres du 7 mars 2012 », sur http://www.elysee.fr/, Palais de l'Élysée,‎ (consulté le 25 novembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]