Sébastien Rogues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sébastien Rogues Sailing pictogram.svg
Sébastien Rogues - Skipper ENGIE.jpg

Sébastien Rogues
Contexte général
Sport Voile
Période active depuis 2007
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (31 ans)
Lieu de naissance Paris
* Dernière mise à jour : 31 janvier 2014

Sébastien Rogues, né le à Paris, est un navigateur et skipper français. Après avoir navigué sur un mini 6.50 (de 2008 à 2011) et en class40 (de 2012 à 2014) Sébastien a choisi de changer de support pour passer aux multicoques : trimaran Diam 24 et catamaran GC32 et Flying Phantom qui sont des catamaran de type foiler.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sébastien Rogues est né à Paris et passe son adolescence à Urrugne au Pays basque[1],[2]. C'est là qu'il découvre la voile au sein du Yacht Club Basque. Il intègre l'équipe sport en 420 et participe à ses premières régates. Par la suite il passe sur Laser.

Sébastien Rogues débute la course au large en 2007 grâce à l'achat d'un Pogo 2 (numéro 552) du chantier Structure. Il engrange de l'expérience et débute ses premières courses. Les résultats ne tardent pas avec notamment en 2008 une seconde place à la Pornichet Select et à la Mini Barcelona. En 2009, il remporte le Trophée Marie-Agnès Péron[1].

En 2008, après avoir coupé la ligne d'arrivée de la Pornichet Select en deuxième position, une vague fait gîter son voilier et il tombe à l'eau en pleine nuit. Il passe une heure et demie dans une eau à 12 degrés puis est miraculeusement secouru ; le vainqueur de la course ne le voyant pas arriver a appelé les secours[1].

En 2009, Sébastien Rogues participe pour la première fois à la Transat 6.50. Après une première étape vers Madère où il part 9 heures après tout le monde pour réparer son bateau à la suite d'une collision, il réussit à remonter la flotte et finit 14e. Aux avant-postes lors de la seconde étape vers Salvador de Bahia au Brésil, il se classe cinquième de cette étape et huitième de la course[3].

Grâce à ses bons résultats, Sébastien Rogues termine premier du classement annuel Mini 2009[4].

En 2010, Sébastien Rogues change de support pour passer sur un prototype Mini 6.50[5]. Il navigue à bord du numéro 716, bateau construit par Henry-Paul Schipman. Il est sponsorisé par Eole Generation et GDF Suez[6].

En 2011, Sébastien Rogues remporte pour la seconde fois consécutive la Pornichet Select. Il se prépare pour sa seconde mini-transat. Auteur d'une très belle première étape qu'il remporte, il est forcé d'abandonner sur la seconde étape à cause d'une blessure et s'arrête au Cap Vert (Mindelo)[7].

En 2012, toujours avec Eole Generation et GDF SUEZ comme partenaires, il change de type de bateau et passe sur un Class40 Akilaria RC2[8]. Sa première course est la Solidaire du Chocolat, une transatlantique de 5 000 milles nautiques qu'il effectue avec Bertrand Delesne. Ils finissent 5e de l'épreuve[9]. Il continue sur la côte ouest américaine et faisant l'Atlantic Cup, course en double reliant Charleston à Newport avec une escale à New York avec des régates côtières à Newport. Il termine 7e. Il rentre ensuite en France en course en participant à la Transat Québec-Saint-Malo et réussit à décrocher un podium en se classant 3e de l'épreuve.

En 2013, Sébastien est toujours soutenu par GDF SUEZ et fait construire un Class40 de dernière génération, le Mach40 construit par le chantier JPS sur des plans de Samuel Manuard. Après un entraînement assez court, il réussit à finir premier de toutes les courses côtières en équipage : Record SNSM, ArMen Race et Grand Prix Guyader. À l’occasion des Sables - Horta, course en double partant des Sables d'Olonne et allant à Horta aux Açores, Sébastien Rogues réussit à finir premier des deux étapes. Il enchaîne ensuite avec le Rolex Fastnet Race, mythique course en équipage, qu'il remporte également. Il remporte, en double avec Fabien Delahaye la Transat Jacques Vabre du Havre à Itajaï au Brésil.

Durant l'hiver 2013-2014, Sébastien optimise son Class40 toujours aux couleurs de GDF SUEZ en vue de la Route du Rhum. En 2014, afin de diversifier les supports qu'il utilise, il participe au Raid Martinique en Formule 18 ainsi qu'au championnat du monde Formule 18 qui se déroule en Irlande en double avec Matthieu Souben. Il participe également au Marseille One Design sur un catamaran "volant" (sur foil) GC32. Après avoir remporté toutes les courses d'avant saison, alors classé 1er de la Route du Rhum, il est contraint d'abandonner après avoir porté assistance à un autre navigateur pour cause d'avarie multiple.

2015 est une année de changement important : Sébastien choisi de changer de type de support et se concentrer sur les multicoques. Au programme le Tour de France à la voile en Diam 24 (trimaran de 24 pieds) et circuit Européen en GC32 (catamaran de 32 pieds volant grâce à des foils). Son sponsor suit toujours Sébastien et change de nom pour devenir Engie.

Palmarès[modifier | modifier le code]

2014[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]

2012[modifier | modifier le code]

2011[modifier | modifier le code]

  • Pornichet Select 6,50 : 1er
  • Trophée Marie-Agnès Péron : 2e
  • Transgascogne : 5e
  • Vainqueur de la première étape de la Transat 6,50

2010[modifier | modifier le code]

  • Classement Classe Mini : 2e(Proto)
  • Mini Barcelona: 1er
  • Mini Empuries : 1er
  • Les Sables-Les Açores-Les Sables : 5e[13]
  • Chrono 6,50 : 1er
  • Mini-Fastnet : 3e
  • Trophée Marie-Agnès Péron : 6e
  • Pornichet Select 6,50 : 1er
  • Spi Ouest France: 2e sur 15

2009[modifier | modifier le code]

  • Classement Classe Mini : vainqueur (Série 6.50)
  • Transat 6.50 : 8e (sur 49) (Série 6.50)
  • Transgascogne : 3e (Série 6.50)
  • Mini-Fastnet : 2e (Série 6.50)
  • Trophée Marie-Agnès Péron : vainqueur (Série 6.50)
  • Chrono 6.50 : 2e (Série 6.50)

2008[modifier | modifier le code]

  • Mini Barcelona : 2e (Série 6.50)
  • Challenge Mini : 4e (Série 6.50)
  • Mini Empurie : 7e (Série 6.50)
  • GP du Crouesty : vainqueur (Mach 6.50, tacticien)
  • Pornichet select : 2e (Série 6.50)
  • Spi Ouest France : vainqueur (Mach 6.50, tacticien)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]