Sébastien Charléty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sébastien Charléty
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Chambéry
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Sébastien Charléty, né le à Chambéry (Savoie) où il est mort le , est un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études à la Sorbonne, il est reçu à l'agrégation d'histoire et de géographie en 1890. Il enseigne dans les lycées de Montauban, Châteauroux, Caen et Lyon. Nommé maître de conférences en 1899, il devient le premier titulaire de la chaire d'histoire de Lyon[1].

Il est successivement directeur de l'Instruction publique et des Beaux-Arts à Tunis[2] — à partir de 1908 —, directeur général de l'Instruction publique et des Beaux-Arts à Strasbourg à partir de 1919 et recteur de l'Académie de Paris de 1927 à 1937, année de son admission à la retraite.

Il a présidé la Commission supérieure des Archives nationales.

Il a été élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1931.

Sébastien Charléty est à l'origine de la Cité Universitaire de Paris. Le stade portant son nom, situé à proximité et inauguré en 1939, a été nommé ainsi en son honneur.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire de l'enseignement secondaire dans le Rhône de 1789 à 1900, avec Charles Chabot, 1901
  • Bibliographie critique de l'histoire de Lyon depuis 1789 jusqu'à nos jours, 1902
  • Histoire de Lyon depuis les origines jusqu'à nos jours, 1903
  • La Restauration (1815-1820), 1911
  • Histoire de la monarchie de Juillet, 1830-1848, rééd. 2018, Perrin, prétention d'Arnaud Teyssier, 576 p.
  • Enfantin, 1930
  • Histoire du Saint-simonisme, 1825-1864, 1931

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Petit-Dutaillis, Revue historique, 1945
  2. « Charléty a été le créateur de l'enseignement du français en Tunisie », écrit Charles Petit-Dutaillis dans le numéro de la Revue de Paris où il rend hommage à son collègue

Liens externes[modifier | modifier le code]