Sébastien Bohler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sébastien Bohler
Description de l'image Paris, Salon du Livre 2015 (42) Sébastien Bohler.JPG.
Naissance (48 ans)
Strasbourg
Activité principale
Médias, science, littérature
Auteur
Langue d’écriture Français

Sébastien Bohler, né le à Strasbourg (Bas-Rhin)[1], est un journaliste, chroniqueur, conférencier et écrivain français. Rédacteur en chef de la revue Cerveau & Psycho, il intervient dans les domaines liés aux neurosciences et à la psychologie.

Formation scientifique[modifier | modifier le code]

Sébastien Bohler est ingénieur, ancien élève de l’École polytechnique[2]. Il est en outre titulaire d’un DEA de pharmacologie moléculaire et cellulaire puis d’une thèse de neurobiologie moléculaire à l’université Pierre-et-Marie-Curie, préparée dans le laboratoire de Jean-Pierre Changeux à l’institut Pasteur, sur le fonctionnement des récepteurs neuronaux impliqués dans la dépendance à la nicotine[3].

Activité dans les médias[modifier | modifier le code]

En 2001, il est journaliste au magazine Pour la science, où il participe à la création en 2002 de la revue Cerveau & Psycho, consacrée aux neurosciences et à la psychologie.

D’ à , il collabore à Arrêt sur Images, aux côtés de Daniel Schneidermann, émission hebdomadaire d’analyse et de critique des médias. Il s'intéresse à leur impact sur le psychisme et le cerveau.

En 2008 et 2009, puis en 2013 et 2014, il tient une chronique dans l’émission La Tête au carré sur France Inter, aux côtés de Mathieu Vidard. Il y détaille les avancées scientifiques majeures des neurosciences et de la psychologie.

En 2012, il est chroniqueur dans l'émission 28 minutes sur Arte.

Écrivain[modifier | modifier le code]

En 2007, il entame une description « neurobiologique » des émotions à travers l’ouvrage La Chimie de nos émotions, projet qu’il prolonge en 2009 par l’ouvrage Sexe et Cerveau. Il s'agit en réalité de théories psycho-évolutionnistes appliquées aux différences entre hommes et femmes, dont il est l'un des importants promoteurs en France[4].

En 2008, il recense des expériences scientifiques montrant l’impact des médias sur le fonctionnement du psychisme dans le livre 150 petites expériences sur la psychologie des médias[5].

En 2011, il évoque dans le roman Les Soldats de l’or gris les techniques de manipulation mentale utilisées par les services secrets au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Il annonce également la prochaine étape de ce processus en faisant intervenir les nanotechnologies comme moyen de contrôler les neurones des décideurs et des agents de renseignement.

En 2015, son roman Neuroland s’inscrit dans le contexte terroriste des années 2014 et 2015 et pose la question de l’imagerie cérébrale comme méthode d’interrogatoire afin de percer à jour les intentions des djihadistes. Le roman est une référence directe au centre d’imagerie cérébrale Neurospin de Saclay et à ses activités dans la recherche du code neural qui permettrait de relier les pensées d’un individu à l’activité de ses neurones[réf. nécessaire].

En 2019, dans Le bug humain, il analyse la crise écologique massive générée par l'humanité au travers du prisme des neurosciences. Selon lui, les processus de destruction de l'environnement s’expliquent en grande partie par des mécanismes cérébraux archaïques, : le striatum, notamment, et les circuits neuronaux de récompense, qui par le biais de la dopamine, incitent l'homme à assouvir continuellement et exponentiellement 5 besoins fondamentaux : manger, se reproduire, asseoir du pouvoir, acquérir de l'information, et fournir le moindre effort. [6],[7],[8],[9],[10]

Conférencier[modifier | modifier le code]

Sébastien Bohler a participé à la diffusion des thèmes de la manipulation mentale, du transhumanisme, de la fabrication des souvenirs et de l’évolution du cerveau à travers des conférences notamment à l’EPSCI Paris ou au festival Atmosphères de Courbevoie[11],[12].

Depuis 2013, il est conseiller scientifique de l'association Origins, créée par Marie-Odile Monchicourt aux côtés des physiciens Étienne Klein et Michel Spiro, du biologiste Pierre-Henri Gouyon, de la paléontologue Marylène Patou-Mathis et des astrophysiciens Jean-Pierre Bibring et Marc Lachièze-Rey[13]. L'association est née à la suite d'une rencontre internationale coorganisée par l’Unesco et le CERN en septembre 2013 s'interrogeant sur la naissance de l’univers et les liens intimes entre la physique des particules et la cosmologie[14]. Le succès de cette rencontre mêlant scientifiques et personnalités de la culture, de l'art et de la philosophie a inspiré à l'association la création en 2014 de LabOrigins, des spectacles scientifiques organisés par Marie-Odile Monchicourt pour la diffusion du savoir sur les origines de l’univers, de la vie et de la conscience[15]. Dans ce cadre, Sébastien Bohler participe à une réflexion collective sur les origines de la conscience et de la pensée en 2015[16] et sur les origines du langage en 2016[17].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie et actualités de Sébastien Bohler », sur France Inter (consulté le 4 février 2019).
  2. « Fiche ancien : Sébastien Bohler (promotion 1992) », sur Association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique (consulté le 30 juin 2015).
  3. (en) « Sébastien Bohler's research works : Institut Pasteur, Paris and other places », sur ResearchGate (consulté le 4 février 2019).
  4. Odile Fillod, « Arrêt sur mirages », sur Allodoxia, (consulté le 4 février 2019).
  5. Chloé Leprince, « Télévision : tant de cerveaux disponibles », sur Rue89, (consulté le 4 février 2019).
  6. « "Le bug humain" », sur France Culture (consulté le 25 juillet 2019)
  7. Le Bug humain | Lisez! (lire en ligne)
  8. « Le bug humain », sur Le Lorgnon mélancolique (consulté le 25 juillet 2019)
  9. Psychologies.com, « «Le Bug humain» : notre cerveau, ennemi de la planète », sur www.psychologies.com, (consulté le 25 juillet 2019)
  10. « Le bug humain - Sébastien Bohler - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le 25 juillet 2019)
  11. « Festival Atmosphères du 31 Mars au 06 Avril 2014 », sur leguidedesfestivals.com (consulté le 4 février 2019).
  12. « Retour sur l’édition 2016 », sur atmospheresfestival.com, (consulté le 4 février 2019).
  13. Loïc Mangin, « Le réveil de la matière fatiguée », sur Pour la science, (consulté le 4 février 2019).
  14. « La nuit des origines 2013 : célébrons la naissance de l’univers », sur Unesco (consulté le 4 février 2019).
  15. « Le projet de jubilation autour de la science », sur laborigins.com (consulté le 4 février 2019).
  16. « Les origines de la conscience et de la pensée », sur laborigins.com, (consulté le 4 février 2019).
  17. « Les origines du langage », sur laborigins.com, (consulté le 4 février 2019).