Sâg (Sălaj)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SAG.
Sâg
Blason de Sâg
Héraldique
L'église des St Archanges dans le  village de Sârbi
L'église des St Archanges dans le village de Sârbi
Administration
Pays Drapeau de la Roumanie Roumanie
Région Transylvanie
Județ RO Județul Sălaj COA.svg Sălaj
Maire
Mandat
Florian Bonțe (d)
depuis
Code postal 457 300
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 3 276 hab. ()
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 04′ 29″ nord, 22° 46′ 44″ est
Altitude 361 m
Superficie 8 788 ha = 87,88 km2
Fuseau horaire +02:00 (heure d'hiver)
+03:00 (heure d'été)
Divers
Fondation 1257
Localisation
Localisation de Sâg dans le județ de Salaj
Localisation de Sâg dans le județ de Salaj

Géolocalisation sur la carte : Roumanie

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Sâg

Géolocalisation sur la carte : Roumanie

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Sâg
Liens
Site web www.primariasag.ro

Sâg (en hongrois Felsőszék) est une commune roumaine du județ de Sălaj, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Nord-ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Sâg est située dans le sud-ouest du județ, à la limite avec le județ de Bihor et celui de Cluj, dans les Monts Plopiș, à 37 km au sud-ouest de Zalău, le chef-lieu du județ. Le village de Tusa se trouve sur le cours supérieur de la rivière Barcău.

La municipalité est composée des cinq villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Fizeș (438) ;
  • Mal (1 163) ;
  • Sâg (758), siège de la commune ;
  • Sârbi (307) ;
  • Tusa (810).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de la commune date de 1257 sous le nom de Terra Szék.

La commune, qui appartenait au royaume de Hongrie, faisait partie de la Principauté de Transylvanie et elle en a donc suivi l'histoire.

Après le compromis de 1867 entre Autrichiens et Hongrois de l'Empire d'Autriche, la principauté de Transylvanie disparaît et, en 1876, le royaume de Hongrie est partagé en comitats. Sâg intègre le comitat de Szilágy (Szilágymegye).

À la fin de la Première Guerre mondiale, l'Empire austro-hongrois disparaît et la commune rejoint la Grande Roumanie.

En 1940, à la suite du Deuxième arbitrage de Vienne, elle est annexée par la Hongrie jusqu'en 1944. Elle réintègre la Roumanie après la Seconde Guerre mondiale.

Politique[modifier | modifier le code]

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[2] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, à l'époque austro-hongroise, la commune comptait 3 611 Roumains (92,78 %), 68 Hongrois (1,75 %), 11 Allemands (0,28 %) et 114 Slovaques (2,93 %)[1].

En 1930, on dénombrait 4 033 Roumains (93,79 %), 6 Hongrois (0,14 %), 38 Juifs (0,88 %), 38 Tsiganes (0,88 %) et 182 Slovaques (4,23 %)[1].

En 1956, après la Seconde Guerre mondiale, 4 953 Roumains (97,58 %) côtoyaient 8 Hongrois (0,16 %) et 113 Slovaques (2,23 %)[1].

En 2002, la commune comptait 2 878 Roumains (82,79 %), 6 Hongrois (0,17 %), 100 Slovaques (2,87 %) et 492 Tsiganes (14,15 %)[2]. On comptait à cette date 1 636 ménages et 1 636 logements[3].

Évolution démographique
1850 1880 1900 1910 1920 1930 1941 1956 1966
2 237 2 846 3 594 3 892 3 957 4 300 4 801 5 076 5 009
1977 1992 2002 2007 - - - - -
4 456 3 802 3 476 3 462[4] - - - - -

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture (pommes de terre, céréales, vergers), l'élevage et le tourisme.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Sâg est située sur la route régionale DJ191D qui rejoint Crasna et Zalău vers le nord et le județ de Cluj vers le sud. La route DJ191E permet d'atteindre Valcău de Jos et Nușfalău.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'entrée de l'église de Sârbi
  • Sârbi, église orthodoxe en bois des Sts Archanges de 1735 (fresques de 1824)[5].
Le chevet de l'église de Tusa
  • Tusa, église orthodoxe en bois des Sts Archanges de 1700[5].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]