Ryūsuke Hamaguchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ryūsuke Hamaguchi
Description de cette image, également commentée ci-après
Ryūsuke Hamaguchi en 2018.
Naissance (43 ans)
Préfecture de Kanagawa (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Profession Réalisateur
scénariste
Films notables Senses
Asako I & II
Drive My Car

Ryūsuke Hamaguchi (濱口 竜介, Hamaguchi Ryūsuke?), né le , est un réalisateur et scénariste japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ryūsuke Hamaguchi nait le dans la préfecture de Kanagawa[1],[2]. Pendant ses études à la faculté de lettres de l'Université de Tokyo, il participe au club cinéma[3] et réalise un premier long métrage tourné en 8mm, Like Nothing Happened (2003) dont il existe deux versions[4]. Après avoir obtenu son diplôme, il travaille pendant trois ans comme assistant à la réalisation de films et de programmes de télévision puis entre à l'Université des arts de Tokyo en 2006[2], Kiyoshi Kurosawa est l'un de ses professeurs[3],[5]. En 2008, Passion, son film de fin d'études est présenté en compétition lors de la 9e édition du Tokyo Filmex[6],[7] et dans la section « meilleur nouveau réalisateur » du festival international du film de Saint-Sébastien[5].

De 2011 à 2013, il coréalise avec Kō Sakai une trilogie documentaire, composée de The Sound of Waves (2011), Voices from the Waves: Kesennuma (2013) et Voices from the Waves: Shinchimachi (2013), dans laquelle il donne la paroles à des survivants et des témoins du tsunami qui a fait suite au séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku[2].

Son film Senses (2015) aussi connu sous le titre Happy Hour, d'une durée de 5 heures et 17 minutes et tourné à Kobe, révèle progressivement la solitude et la frustration dont quatre amies autour de la quarantaine souffrent plus ou moins consciemment[8]. Le film est tourné avec des acteurs non professionnels alors que Ryūsuke Hamaguchi est artiste résident au Design and Creative Center Kobe (KIITO)[9]. Le film obtient de nombreux prix internationaux dont le prix d'interprétation féminine attribué conjointement à Sachie Tanaka, Hazuki Kikuchi, Maiko Mihara et Rira Kawamura au festival international du film de Locarno[10],[8], la Montgolfière d'argent et le prix du public au Festival des trois continents 2015[11].

En 2018, Asako I & II, basé sur un roman de Tomoka Shibasaki, est présenté en compétition au festival de Cannes[12].

Du au , la Maison de la culture du Japon à Paris présente « Ryūsuke Hamaguchi, enregistrer l'intime », la première grande rétrospective européenne de l’œuvre du cinéaste, et la plus complète hors du Japon[13]. À cette occasion sort le premier livre en langue française à lui être consacré[14].

En 2021, Contes du hasard et autres fantaisies est présenté à la Berlinale, il est récompensé du Grand prix du jury[15]. Le film remporte également la Montgolfière d'or et le prix du public lors du festival des trois continents 2021[16],[17].

La même année, Drive My Car remporte le prix du scénario au festival de Cannes[18].

Aux côtés de Katsuya Tomita et Kōji Fukada, Ryūsuke Hamaguchi incarne une nouvelle génération de cinéastes japonais[19]. Adepte d'un réalisme dépouillé doublé d'un peintre méticuleux du tumulte des sentiments, il s'est imposé comme l'un des réalisateurs japonais les plus importants de ces dernières années[13].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts et moyens métrages[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélections et nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « | 作者紹介 | すばる - 集英社 | », sur subaru.shueisha.co.jp (consulté le ).
  2. a b et c (en) « Voices from the Waves », sur www.yidff.jp, Festival international du documentaire de Yamagata (consulté le ).
  3. a et b (ja) « 『PASSION』濱口竜介(監督)インタビュー: 映画芸術 », sur eigageijutsu.com (consulté le ).
  4. a et b « Like Nothing Happened (2003) », sur MCJP (consulté le )
  5. a b et c (en) « Passion - Zabaltegi-New Directors », sur www.sansebastianfestival.com, Festival international du film de Saint-Sébastien (consulté le )
  6. (ja) « flowerwild.net - 映画に寄せるたおやかなパッション──濱口竜介監督インタヴュー », sur www.flowerwild.net (consulté le ).
  7. a et b (ja) « Tokyo Filmex 2008 », sur filmex.jp, Tokyo Filmex (consulté le )
  8. a et b « Festival de Locarno: un palmarès d’une irréprochable dignité », sur Le Temps, (consulté le ).
  9. (ja) « 濱口竜介監督作品『ハッピーアワー』ロカルノ国際映画祭にて最優秀女優賞受賞/脚本スペシャルメンション授与 », sur kiito.jp, Design and Creative Center Kobe (KIITO) (consulté le ).
  10. a b et c (it) « Palmarès 2015 (version archivée) », sur www.locarnofestival.ch, Festival international du film de Locarno (consulté le ).
  11. a et b Daniel Morvan, « Festival des 3 continents: la Montgolfière d'or à Kaili Blues », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  12. a et b « En Compétition - Longs Métrages : Netemo Sametemo (Asako) », sur www.festival-cannes.com, Festival de Cannes (consulté le )
  13. a et b « Cinéma - Du 5 septembre au 16 novembre 2019 - Ryusuke Hamaguchi, enregistrer l'intime », sur www.mcjp.fr, MCJP (consulté le ).
  14. Shigehiko Hasumi, Clément Rauger, Mathieu Macheret, Marie Anne Guerin, Nicholas Elliott, Elise Domenach., Ryusuke Hamaguchi, enregistrer l'intime., Paris, Maison de la culture du Japon, , 100 p..
  15. a et b « Berlinale 2021 : l'Allemande Maren Eggert remporte le premier prix de la meilleure interprétation "non genré" », sur Franceinfo, (consulté le ).
  16. a et b Bruno Deruisseau, « Le cinéaste Ryūsuke Hamaguchi triomphe au Festival des Trois Continents », sur Les Inrockuptibles, (consulté le ).
  17. « Contes du hasard et autres fantaisies », sur 3continents.com (consulté le ).
  18. a et b « Festival de Cannes : la Française Julia Ducournau remporte la Palme d’or pour son film « Titane » », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  19. « Kōji Fukada », sur www.festival-cabourg.com (consulté le ).
  20. « Beginning (2005) », sur MCJP (consulté le )
  21. « Friend of the Night (2005) », sur MCJP (consulté le )
  22. « I Love Thee for Good (2009) », sur MCJP (consulté le )
  23. « Touching the Skin of Eeriness (2013) », sur MCJP (consulté le )
  24. « Heaven Is Still Far Away (2016) », sur MCJP (consulté le )
  25. « Passion (2008) », sur MCJP (consulté le )
  26. « The Depths (2010) », sur MCJP (consulté le )
  27. « Intimacies (2012) », sur MCJP (consulté le )
  28. « Happy Hour (2015) », sur MCJP (consulté le )
  29. « Asako I & II (2018) », sur MCJP (consulté le )
  30. (ja) « 村上春樹原作×濱口竜介監督映画「ドライブ・マイ・カー」製作決定 2021年公開 », sur cdjournal.com (consulté le )
  31. « The Sound of Waves (2011) », sur MCJP (consulté le )
  32. « Voices from the Waves: Kesennuma (2013) », sur MCJP (consulté le )
  33. « Voices from the Waves: Shinchimachi (2013) », sur MCJP (consulté le )
  34. « Storytellers (2013) », sur MCJP (consulté le )
  35. « Dance with OJ (2015) », sur MCJP (consulté le )
  36. « スパイの妻 - NHK » (consulté le )
  37. a et b (en) « YIDFF 2013 Screening List », sur www.yidff.jp, Festival international du documentaire de Yamagata (consulté le ).
  38. (en) « 47th Annual Los Angeles Film Critics Association Awards 2021 », sur lafca.net (consulté le )
  39. (ja) « 94e prix Kinema Junpō - (2020年) », sur kinenote.com (consulté le ).
  40. « Palmarès des Golden Globes 2022: les gagnants dans chaque catégorie », sur huffingtonpost.fr, (consulté le ).
  41. (en) « Asako I & II », sur www.leffest.com, Festival du film de Lisbonne et Estoril (consulté le )
  42. (en) « Asako I & II », sur biff.ro, Festival international du film de Bucarest (consulté le )
  43. (en) Patrick Brzeski, « Oscars: Ryusuke Hamaguchi’s ‘Drive My Car’ Lands Record Number of Nominations for Japan », sur hollywoodreporter.com, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :