Ruth Ware

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ruth Ware
Image dans Infobox.
Ruth Ware en 2018.
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
Site web

Ruth Ware (née le 26 septembre 1977), nom de plume de Ruth Warburton, est une écrivaine britannique de romans policiers.

Elle est l'autrice de, notamment, In a Dark, Dark Wood (2015), The Woman in Cabin 10 (2016), The Lying Game (2017), The Death of Mrs Westaway (2018), The Turn of the Key (2019) et One By One (2020). In a Dark, Dark Wood et The Woman in Cabin 10 ont rejoint la liste des 10 bestsellers du Sunday Times et du The New York Times[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ruth Warburton naît en 1977 et grandit à Lewes. Elle étudie l'anglais à l'université de Manchester, où elle développe un intérêt pour le vieil et le moyen anglais.

Avant sa carrière littéraire, Ruth Ware travaille comme serveuse, libraire et attachée de presse. Elle vit un temps à Paris, où elle enseigne l'anglais comme langue seconde.

Ruth Warburton commence sa carrière littéraire dans le domaine de la juvenile fantasy (en). Elle publie cinq romans de ce genre chez Hodder's Children Books :

  • A Witch Alone (2013) 978-1444904710
  • A Witch in Winter (2013) 978-1444904697
  • A Witch in Love (2013) 978-1444904703
  • Witch Finder (2014) 978-1444914467
  • Witch Hunt (2014) 978-1444914481

Par la suite, Ruth Warburton se spécialise dans le domaine du polar et change son nom en Ruth Ware afin d'effectuer la coupure avec son ancien genre. Son style est comparé à celui d'Agatha Christie[2],[3]. Ruth Ware affirme avoir été inconsciemment influencée par Agatha Christie ainsi que d'autres auteurs du même genre de la même époque[4].

Elle vit près de Brighton.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Les protagonistes de Ruth Ware sont souvent des femmes ordinaires qui se retrouvent mêlées à des situations dangereuses entourant un crime, approche utilisée également par Agatha Christie dans des œuvres telles Le Crime de l'Orient-Express[5]. Les deux autrices établissent également des situations et circonstances qui favorisent un sentiment d'effroi, menant leurs personnages à la paranoïa qui mène régulièrement en réactions violentes[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ruth Ware, www.ruthware.com/. Consulté le 8 novembre 2017.
  2. (en-US) « Love in Suspense recommended read: 'The Woman in Cabin 10' by Ruth Ware », Happy Ever After,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (en-US) Gregory Cowles, « Inside the List », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  4. (en-GB) « Ruth Ware on Agatha Christie - Dead Good », Dead Good,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (en) Agatha Christie, Murder on the Orient Express: A Hercule Poirot Mystery, William Morrow, , Réédition éd. (ISBN 9780062693662, lire en ligne)
  6. (en) « 'Scream' Meets Agatha Christie In 'A Dark, Dark Wood' », NPR.org,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]