Rusty James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rusty James
Titre original Rumble Fish
Réalisation Francis Ford Coppola
Scénario S. E. Hinton
Francis Ford Coppola
Musique Stewart Copeland
Acteurs principaux
Sociétés de production Hotweather Films
Zoetrope Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 94 minutes
Sortie 1983


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rusty James (Rumble Fish) est un film américain réalisé par Francis Ford Coppola, sorti en 1983. Il s'inspire du roman du même nom de S. E. Hinton, qui a également coécrit le scénario.

Le film est presque entièrement en noir et blanc, à l'exception de quelques touches de couleurs. Avec son style avant-gardiste, le film n'est pas un succès commercial, malgré des critiques presse plutôt positives.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Tulsa, dans l'Oklahoma. En l'absence de son frère aîné Motorcycle Boy, Rusty James n'hésite pas à affronter lui-même un chef de bande rivale. Il sera sauvé par le retour de son frère, un être désabusé fasciné par les poissons s'acharnant contre leur propre reflet.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Producteur exécutif : Francis Ford Coppola

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Francis Ford Coppola a écrit le scénario du film avec l'auteure Susan Eloise Hinton pendant son temps libre après le tournage de Outsiders (The Outsiders), également adapté d'un roman de Hinton. Il a mené les deux films conjointement, retenant pour Rusty James la plupart des acteurs et des membres de l'équipe de tournage de Outsiders (The Outsiders). Coppola a été attiré par le roman de S. E. Hinton, car il s’identifiait au thème développé : un cadet qui adule un grand frère plus brillant que lui (motif évoqué notamment des années plus tard dans Tetro). Cela reflétait sa relation avec son frère August[2]. Une dédicace à August apparaît ainsi dans le générique du film. Coppola a dit qu'il avait commencé par utiliser Rusty James comme une motivation, ce qu'il se promettait de faire après le tournage de Outsiders (The Outsiders)"[3],[4].

Pour montrer à l'équipe et aux acteurs le style recherché, Francis Ford Coppola diffusera des films comme Le Traître (Anatole Litvak, 1951), Le Dernier des hommes (Friedrich Wilhelm Murnau, 1924), Le Cabinet du docteur Caligari (Robert Wiene, 1920). Par ailleurs, il s'inspire en partie du film documentaire expérimental Koyaanisqatsi réalisé par Godfrey Reggio et sorti en 1982, qui utilisait l'intervallomètre[4].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Jack Nicholson a refusé le rôle du père car il n'appréciait pas le script[4]. Le personnage sera finalement incarné par Dennis Hopper, qui avait déjà travaillé avec Francis Ford Coppola pour Apocalypse Now (1979).

Tom Cruise, qui venait de tourner Outsiders, voulait absolument retravailler avec Francis Ford Coppola. Ce dernier était prêt à lui confier un rôle secondaire mais l'acteur a eu la chance d'être la tête d'affiche de Risky Business[4].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu dans l'Oklahoma, principalement à Tulsa (notamment la Daniel Webster High School) et Sapulpa[5].

Musique[modifier | modifier le code]

Rumble Fish
The Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Stewart Copeland
Sortie
Enregistré 1983
Tres Virgos Studios[6] (San Rafael)
Long Branch Studio (Tulsa)
Omni Zoetrope Studios (San Francisco)
Durée 43:08
Genre musique de film, musique expérimentale
Compositeur Stewart Copeland
Label A&M Records

Albums de Stewart Copeland

Francis Ford Coppola souhaite une musique expérimentale pour accompagner ses images[7]. Il commence à utiliser des percussions pour illustrer son idée. Mais il se rend compte qu'il a besoin d'un musicien professionnel. Il contacte alors Stewart Copeland, batteur du groupe The Police, pour qu'il improvise une piste rythmée. Le réalisateur est séduit et l'engage[7]. Stewart Copeland enregistre ensuite des bruits de rues à Tulsa et les mixe sur un Musync — un appareil récemment inventé par Robert Randles — pour modifier le tempo de ses compositions et les synchroniser avec l'action du film[7],[8].

Une version « éditée » de Don't Box Me In, collaboration avec le chanteur Stan Ridgway, est publiée en single et diffusée en radio.

Liste des titres
  1. Don't Box Me In (Copeland, Stan Ridgway) – 4:40
  2. Tulsa Tango – 3:42
  3. Our Mother Is Alive – 4:16
  4. Party at Someone Else's Place – 2:25
  5. Biff Gets Stomped by Rusty James – 2:27
  6. Brothers on Wheels – 4:20
  7. West Tulsa Story – 3:59
  8. Tulsa Rags – 1:39
  9. Father on the Stairs – 3:01
  10. Hostile Bridge to Benny's – 1:53
  11. Your Mother Is Not Crazy – 2:48
  12. Personal Midget/Cain's Ballroom – 5:55
  13. Motorboy's Fate – 2:03

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques plutôt positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 73 % d'opinions favorables pour 33 critiques et une note moyenne de 6,3410[9]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 63100 pour 8 critiques[10].

Malgré ces critiques, le film est un échec au box-office. Il ne récolte que 2 494 480 $ sur le sol américain pour un budget de 10 millions[1]. En France, le film enregistre tout de même 1 054 444 entrées, soit le 44e meilleur résultat au box-office de 1984[11].

Francis Ford Coppola avoue que Rusty James fait partie de son top 5 des films qu'il a réalisés[4]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le film est presque entièrement en noir et blanc, à l'exception des poissons qui sont en couleurs, ainsi qu'une partie de la scène finale où l'on voit un gyrophare de police rouge. Cela peut être lié à la vision du personnage du frère aîné (Motorcycle Boy) qui est daltonien[réf. nécessaire].

Le film inspirera le clip de la chanson Cargo d'Axel Bauer, sorti en 1984.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Rumble Fish », sur Box Office Mojo (consulté le 15 septembre 2020)
  2. Chown 1988, p. 169.
  3. Chown 1988, p. 168.
  4. a b c d et e (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  5. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  6. (en) Stewart Copeland – Rumble Fish (Original Motion Picture Soundtrack) - Discogs
  7. a b et c Goodwin 1989, p. 348.
  8. The 1980s device is not to be confused with the 21st-century music licensing company of the same name. « Stewart Copeland interview excerpt, », Rock World magazine, (consulté le 4 mars 2013)
  9. (en) « Rumble Fish (1983) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 15 septembre 2020)
  10. (en) « Rumble Fish Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 15 septembre 2020)
  11. « Rusty James », sur JP's Box-office (consulté le 15 septembre 2020)