Rustique de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rusticus et Rustique.
Rustique
Fonction
Évêque
Lyon
-
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Époque
Activité
Fratrie
Autres informations
Étape de canonisation

Rustique de Lyon (né vers 455, mort le 25 avril 501) a été évêque de Lyon peut être à partir de 494, succédant à Lupicinus. Il est reconnu comme saint, il est fêté le 25 avril.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Les seules informations que l'on ai de lui sont une épitaphe en vers rédigées dans la basilique des Apôtres, autrefois située à l'emplacement de l'actuelle église Saint-Nizier. Cette épitaphe est connue grace à une transcription du XIIIe siècle dans un inventaire. Relativement stéréotypée, cette épitaphe nous apprend seulement que Rustique a été un batisseur et qu'il avait exercé une haute magistrature locale[1].

Il est le premier évêque a être inhumé non pas à Saint-Just mais dans la Basilique des Apôtres[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Il est surtout connu par ses liens familiaux avec d'autres prélats gallo-romains, il était[1] :

  • arrière-petit-fils d'Eucher, évêque de Lyon jusqu'en 449 ;
  • ami et compagnon d'études de Sidoine Apollinaire, évêque de Clermont de 471 à 486 ;
  • frère de Viventiole, plus tard (de 514 à 523) aussi archevêque de Lyon ;
  • gendre de Rurice, évêque de Limoges de 485 à 507 ;
  • père de Léonce et de Sacerdos et grand-père de saint Nizier, chacun évêque ou archevêque de Lyon ;
  • grand-père d'Aurélien, archevêque d'Arles.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Arch. de Lyon, p. 25.