Russell Targ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Russel Targ
Description de cette image, également commentée ci-après
Russell Targ

Naissance
Chicago (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Domaines Physique, parapsychologie
Formation Queens College, Université Columbia
Renommé pour Remote viewing

Russell Targ () est un scientifique dans la technologie des lasers et auteur d'ouvrages traitant des perceptions extrasensorielles (PES). Il s'est principalement spécialisé dans la recherche à caractère scientifique sur la vision à distance[N 1] (remote viewing en anglais) qui inclut l'idée d'une conscience non-locale affranchie du temps et de l'espace[N 2]. Ses travaux sur les PES font l'objet de critiques sur leur approche pseudo-scientifique et leur manque de rigueur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Chicago le , la même ville de naissance que ses parents issus d'une famille d'émigrés juive venant de Cracovie en Pologne[1]. Son père, William Targ, était un éditeur américain qui jouissait d'une certaine notoriété dans son domaine. Il édita notamment le roman de Mario Puzo, le Parrain qui fut adapté par Francis Ford Coppola pour le cinéma.

Recherches scientifiques[modifier | modifier le code]

Recherches dans le domaine des perceptions extra-sensorielles[modifier | modifier le code]

Vision à distance[modifier | modifier le code]

Le terme de vision à distance a été inventé par Russel Targ et Harold Puthoff travaillant alors comme chercheurs au Stanford Research Institute, pour le différencier de la clairvoyance[2],[3]. Ils étudient plusieurs sujets dont Joseph McMoneagle. Deux autres sujets, Ingo Swann et Harold Sherman, affirment avoir visité à distance Mercure et Jupiter, et selon Targ et Puthoff, leur description correspondrait assez bien aux observations faites par les sondes Mariner 10 et Pioneer 10. Pourtant Swann a prétendu avoir vu une chaîne de montagnes de 30 000 pieds de haut sur Jupiter, ce qui est impossible[4].

Les psychologues David Marks et Richard Kammann ont tenté de reproduire les expériences de vision à distance faites par Russell Targ et Harold Puthoff dans les années 1970. Dans une série de trente-cinq études, ils ont été incapables de reproduire les résultats selon la procédure expérimentale originale. Ils ont découvert que les notes données aux juges des expériences de Targ et Puthoff contenaient des indications sur l'ordre selon lequel elles ont été réalisés (comme se référant à deux cibles d'hier, ou il y avait la date de la session écrite en haut de la page). Ils ont conclu que ces indices étaient la raison de taux de succès élevés de l'expérience[5],[6]. Selon Terence Hines: « Targ et Puthoff ont refusé constamment d'autoriser Marks et Kammann de voir les copies des relevés de notes. Marks et Kammann ont été cependant en mesure d'obtenir des copies des relevés de notes du juge qui les a utilisés. Les transcriptions regorgeaient d'indices[7]. »

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Pour les scientifiques garants du scepticisme scientifique, les travaux de Russel Targ et de Harold Puthoff sur la vision à distance sont considérés comme une pseudo-science[8],[9]. Leur manque de rigueur a également été critiqué[10],[11]. Aucune des expériences les plus récentes, si conduite dans des conditions maîtrisées correctement, n'a montré de résultats positifs[12],[13],[14].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages de l'auteur[modifier | modifier le code]

  • Do You See What I See?: Memoirs of a Blind Biker. Éd. Hampton Roads Publishing, 2010. (ISBN 9781612830070)
  • L'esprit sans limites. Éd. J'ai lu, 2014. (ISBN 9782290086186)[N 3]
  • Perceptions extrasensorielles: Quand un scientifique prouve la réalité des facultés parapsychiques. Éd. Tajectoire, 2014. (ISBN 9782841976454)[N 4]

Ouvrages co-écrits[modifier | modifier le code]

  • Russell Targ, Harold Puthoff. Aux confins de l'esprit, une étude expérimentale sur les phénomènes paranormaux. Éd. Albin Michel, 1978. (ISBN 9782226006387)
  • Russell Targ, Jane Katra. Miracles of Mind: Exploring Nonlocal Consciousness and Spiritual Healing. Éd. New World Library, 2010. (ISBN 9781577312628)

Articles[modifier | modifier le code]

Laser et électo-optique

Remote viewing

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il faut comprendre à la fois spatiale et temporelle (passé, présent et futur)
  2. Cette idée s'oppose à celle de l'orthodoxie scientifique qui affirme que la conscience est un produit du cerveau.
  3. L'édition en anglais date de 2004.
  4. L'édition en anglais date de 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Do You See What I See?: Memoirs of a Blind Biker. Éd. Hampton Roads Publishing, 2010. (ISBN 9781612830070)
  2. (en-US) Marc Kreidler, « Remotely Viewed? The Charlie Jordan Case | Skeptical Inquirer », (consulté le )
  3. « Dr. Harold Puthoff » [archive du ], arlingtoninstitute.org, The Arlington Institute,
  4. Les Sceptiques du Québec, « Vision à distance • Dictionnaire Sceptique », sur www.sceptiques.qc.ca (consulté le )
  5. David Marks, Richard Kammann. (1978). Information transmission in remote viewing experiments. Nature 274: 680–81.
  6. David Marks. (1981). Sensory cues invalidate remote viewing experiments. Nature 292: 177.
  7. Terence Hines. (2003). Pseudoscience and the Paranormal. Prometheus Books. p. 135
  8. (en) Terence Hines, Pseudoscience and the Paranormal, Prometheus Books, , 133–6 p. (ISBN 978-1-61592-085-3)
  9. (en) Martin Gardner, Did Adam and Eve Have Navels? : Debunking Pseudoscience, W. W. Norton & Company, , 60–7 p. (ISBN 0-393-32238-6)
  10. Hines 2003, p. 135-6.
  11. (en) Thomas Gilovich, How We Know What Isn't So : Fallibility of Human Reason in Everyday Life, Free Press, , 166–73 p. (ISBN 978-0-02-911706-4)
  12. Nickell, Joe (March 2001). "Remotely viewed? The Charlie Jordan case". Skeptical Inquirer 11 (1).
  13. Waller, Douglas (11 December 1995). "The vision thing: Ten years and $20 million later, The Pentagon discovers that psychics are unreliable spies"
  14. « Remote Viewing », UK's Ministry of Defence, june 2002, disclosed in 2007-02-23, p. 94 (page 50 in second pdf)

Liens externes[modifier | modifier le code]