Rush Hour (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rush hour.
Rush Hour
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film.
Titre québécois Heure limite
Titre original Rush Hour
Réalisation Brett Ratner
Scénario Jim Kouf
Ross LaManna
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
Roger Birnbaum Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie policière
Durée 98 minutes
Sortie 1998
Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rush Hour, ou Heure limite[1] au Québec, est une comédie policière de Brett Ratner, sortie en 1998. C'est le premier des trois films de la saga Rush Hour mettant en scène Jackie Chan et Chris Tucker.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'inspecteur Lee est un membre irréprochable de la Hong Kong Police Force. Il est par ailleurs un expert en arts martiaux. Aux États-Unis, Soo Yung, la fille de 11 ans du consul de Chine Han a été enlevée. Ce dernier contacte alors Lee, ancien garde du corps de la fillette, et lui demande de le rejoindre. Sur place, le FBI s'oppose à la présence du policier hongkongais.

Pour éviter que l'inspecteur Lee interfère dans l'enquête de l'enlèvement de la fillette, le FBI fait appel à James Carter et lui confie la mission d'occuper Lee comme il le peut jusqu'à ce que Soo Yung soit sauvée. Mais Lee réussit à échapper à son collègue et parvient à rencontrer son vieil ami le consul. Lee et Carter n'eurent pas d'autres choix que de devoir faire équipe pour le bon déroulement de la mission. Alors que le FBI s'apprête à effectuer la livraison demandée par les ravisseurs (Sang dirigeant le groupe a exigé 50 millions de dollars en échange de la fille), Lee et Carter retrouvent ce dernier dans un restaurant à ChinaTown et Soo Yung est de nouveau emmenée ailleurs par Juntao. La mission est un échec : Lee est renvoyé à Hong-Kong et Carter retourne au commissariat de Los Angeles.

Se sentant coupable de cet échec, Carter demande l'aide de sa coéquipière Johnson pour sauver la jeune fille et cette dernière accepte. Il retrouve Lee pour le convaincre de reprendre la mission avant que son avion ne s'envole pour Hong-Kong. Carter, Lee et Johnson se rendent donc au musée d'expositions chinois et Carter fait croire à une alerte à la bombe afin de faire évacuer les visiteurs. Juntao, le commanditaire de l'enlèvement de Soo Yung, meurt dans sa chute et l'explosion de la bombe désamorcée par Johnson. Carter tue Sang d'une balle dans le cœur.

Après cette mission, Lee et Carter s'octroient quelques jours de vacances à Hong Kong.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteur délégué : Jay Stern

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : Version Française = VF[3] et Version Québécoise = VQ[4]

Production[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Original Film score[modifier | modifier le code]

Rush Hour
Original Film Score

Bande originale de Lalo Schifrin
Sortie [5]
Durée 47:22[5]
Genre musique de film
Compositeur Lalo Schifrin
Label Warner
Critique

Bandes originales de Rush Hour

La musique du film est composée par l'Argentin Lalo Schifrin.

Liste des titres
  1. Rush Hour (Main Title) – 2:02
  2. Fight at the Harbor – 1:20
  3. Soo Yung's Theme – 3:17
  4. Soo Yung's Abduction – 0:55
  5. Lee Arrives in L.A. – 1:29
  6. Jumping the Bus – 2:07
  7. Won Ton for Two – 1:50
  8. Explosive Situation – 1:19
  9. Lee at the Mansion – 2:18
  10. Restaurant Poison – 2:15
  11. Battle at Juntao's – 2:20
  12. Greasy Egg Rolls – 0:56
  13. Chasing Sang – 2:36
  14. $50 Million Ransom – 1:51
  15. On Juntao's Heels – 4:09
  16. Asian Art Convention – 1:48
  17. Lee's Sadness – 1:47
  18. High Tension – 2:29
  19. Sweet and Sour – 2:09
  20. Chinese Street Music – 2:03
  21. Carter Chases Clive – 1:32
  22. The British Menace – 1:26
  23. Rush Hour (End Titles) – 3:24

Def Jam's Rush Hour Soundtrack[modifier | modifier le code]

Def Jam's
Rush Hour
Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie
Enregistré 1997—1998
Durée 73:47[6]
Genre rap, R'n'B
Label Def Jam

Def Jam's Rush Hour Soundtrack est un album, commercialisé par le label Def Jam, contenant des chansons de rap et R'n'B d'artistes comme Jay-Z, Ja Rule, le Wu-Tang Clan ainsi que des dialogues extraits du film.

L'album est un immense succès aux États-Unis où il atteint notamment la 5e place du Billboard 200 et la 2e du Top R&B/Hip-Hop Albums. Il est certifié disque d'or le , puis disque de platine le .

Dans le film, on peut entendre deux chansons qui ne sont pas présentes sur cet album : Fantasy de Mariah Carey et Another Part of Me de Michael Jackson.

Liste des titres
  1. Never Touch a Black Man's Radio – 0:16 (Chris Tucker)
  2. How Deep Is Your Love – 4:10 (Dru Hill featuring Redman)
  3. Faded Pictures - Case featuring Joe 3:52
  4. Can I Get A... – 5:11 (Jay-Z, Amil & Ja Rule)
  5. Jackie Chan Kicks Ass – 0:09 (Jackie Chan)
  6. And You Don't Stop – 3:41 (Wu-Tang Clan)
  7. Bitch Betta Have My Money – 3:28 (Ja Rule)
  8. Is This Weed...Cigaweed – 0:25 (Chris Tucker)
  9. Disco – 4:35 (Grenique)
  10. Blow Shit up...FBI Wants You – 0:32 (Chris Tucker & Philip Baker Hall)
  11. Impress the Kid – 4:11 (Slick Rick)
  12. If I Die Tonight – 4:51 (Montell Jordan, Monifah & Flesh-n-Bone)
  13. Glad That We Loved – 4:44 (Jon B.)
  14. I'll Be on a Big FBI Case – 0:06 (Chris Tucker)
  15. Terror Squadians – 5:03 (Terror Squad)
  16. Please Tell Me You Speak English... – 0:12 (Chris Tucker)
  17. Way Too Crazy – 4:25 (Tray Deee, Jayo Felony & Daz Dillinger)
  18. N.B.C. – 4:02 (Charli Baltimore, Cam'ron & Noreaga)
  19. You'll Never Miss Me ('Til I'm Gone) – 4:32 (Terry Dexter)
  20. Nasty Girl – 3:44 (Kasino & Nite & Day)
  21. No Love – 4:12 (Imajin)
  22. I'm Michael Jackson, You're Tito – 0:17 (Chris Tucker & Jackie Chan)
  23. Tell the Feds – 5:19 (Too $hort)
  24. Rush Hour – 1:17 (Lalo Schifrin)
  25. Take This Badge and Shove It – 0:33 (Chris Tucker)

Accueil[modifier | modifier le code]

Réceptions critique[modifier | modifier le code]

Sur Rotten Tomatoes, le film a un score de 60 % basé sur 73 commentaires et une note moyenne de 610. Le site "Critics Consensus" décrit le film comme "Un complément au genre de film de cop-copains." Sur Metacritic, le film a une moyenne pondérée de 60 sur 100 selon 23 critiques. Les spectateurs interrogés par CinemaScore ont attribué au film une note moyenne de "A" sur une échelle de A + à F.

Roger Ebert a félicité Jackie Chan, pour ses séquences d'action divertissantes sans l'utilisation de doublures de cascade et Chris Tucker, pour ses numéros comiques dans le film et pour la manière dont ils ont formé un duo de comédiens efficace. Joe Leydon de Variety l'a qualifié de "comédie d'action franchement formique mais très divertissante". Leydon critique le montage: "le montage fonctionne contre Chan en brisant le flux de son physique frénétique." Charles Taylor de Salon.com critique le mauvais usage à Hollywood de Jackie Chan: "Chan est un des rares Artiste: Bruce Lee, a croisé Donald O'Connor dans le numéro "Make 'em Laugh" de "Singin' in the Rain". Hollywood doit cesser de le traiter comme s'il était l'un de ces ensembles à fondue donnés en cadeau de mariage à les années 70: une nouveauté étrangère mise dans un placard par manque total de savoir quoi en faire.

Michael O'Sullivan, du Washington Post, appelle le film "Un mariage erroné d'aigre-douce" et "Le problème est qu'il ne peut se décider et, contrairement aux coupes au beurre de cacahuète de Reese, les saveurs très contrastées de ces ingrédients ne un mauvais goût dans la bouche du client. "O'Sullivan dit que Tucker est une mauvaise idée, le script "superficiel et négligent" et la direction "molle, léthargique". Owen Gleiberman de Entertainment Weekly a attribué au film une note «C-» et a critiqué la comédie copain en disant: « Les deux personnages ont à peine une relation, ils sont une union de la démographie - le marché« urbain » rencontre le bâton- marché de l'action.

Chan a exprimé son mécontentement à l’égard du film: "Je n’ai pas aimé le film. Je n’aime toujours pas le film." Chan a ajouté: "Je n’aime pas la façon dont je parle anglais et je ne sais pas ce que dit Chris Tucker". Bien qu'il respecte le succès au box-office de Rush Hour, Chan a déclaré préférer les films qu'il avait réalisés à Hong Kong, sa ville natale, car ils offraient davantage de scènes de combat: "Si vous voyez mes films hongkongais, vous savez ce qui se passe: Bam bam bam, toujours à la Jackie Chan, moi 10 minutes de combat.

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 141 186 864 $ 17

Monde Total Monde 244 386 864 $ - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[7]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Saga Rush Hour[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rush Hour (série de films).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du film » sur Cinoche, consulté le 12 décembre 2014
  2. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  3. « Fiche du doublage français du film » sur Voxofilm
  4. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 12 décembre 2014
  5. a b et c (en) « Lalo Schifrin - Rush Hour (Original Score) », sur AllMusic (consulté le 10 août 2015)
  6. (en) « Original Soundtrack - Rush Hour (Original Soundtrack) », sur AllMusic (consulté le 10 août 2015)
  7. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]