Rupert Gould

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gould.
Rupert Gould
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
Nationalité

Lieutenant Commander Rupert Thomas Gould (né le à Southsea, mort le à Canterbury) est un officier britannique de la Royal Navy, connu pour avoir restauré les horloges marines de John Harrison.

En 1947, il a reçu la médaille d’or du British Horological Institute.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il grandit à Southsea, près de Portsmouth, où son père est professeur de musique et organiste. Le , il épouse Muriel Estall. Ils ont deux enfants, Cecil Gould (né en 1918)[1] et Jocelyne (née en 1920). Il divorce en novembre 1927. Il passe ses dernières années à Barford St Martin près de Salisbury, où il met à profit ses compétences horlogères pour réparer et restaurer la défunte cloche de la tour de l’église.

Carrière dans la marine[modifier | modifier le code]

  • À partir du 15 janvier 1906, il est sur le HMS Prince of Wales (1860), au Royal Naval College (Dartmouth).
  • À Pâques 1907, étant le premier de sa classe, il devient midshipman, puis officier le .
  • Il commence par servir sur le HMS Formidable (1898) et le HMS Queen (1902) (avec le captain David Beatty) en Méditerranée.
  • Ensuite il est affecté en Chine, sur le HMS Kinsha, puis le HMS Bramble.
  • Il choisit la filière "Navigation", et, après avoir obtenu la qualification d’officier de navigation, sert sur le HMS King George V (1911) et le HMS Achates (1912) jusqu'au déclenchement de la Première Guerre mondiale, époque à laquelle, atteint de dépression nerveuse, il est mis en congé pour raison médicale. Durant sa convalescence, il est employé à l'Amirauté, où il devient un expert de différents aspects de l'histoire navale, de la cartographie et des expéditions dans les régions polaires.

Restaurateur d’horloges[modifier | modifier le code]

Rupert Gould est surtout connu pour avoir restauré à ses frais les quatre chronomètres de marine de John Harrison. Ce travail, auquel il consacra douze ans, de 1920 à 1932, est mentionné par Dava Sobel dans son livre Longitude puis évoqué dans un téléfilm britannique éponyme, où Jeremy Irons joue le rôle de Gould.

Vulgarisateur[modifier | modifier le code]

Il fut aussi un vulgarisateur scientifique. Il donna une série d’entretiens pour l’émission Children's Hour de la BBC à partir de janvier 1934, sous le nom The Stargazer. La réunion de ces entretiens a été publiée. Il fut aussi un membre du Brains Trust de la BBC.

De plus, il a écrit une série de livres sur toutes sortes de sujets, allant de l’horlogerie au monstre du Loch Ness.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (en) The Marine Chronometer. Its History and Development. Histoire détaillée du chronomètre et de ses pionniers, John Harrison, Thomas Mudge, Thomas Earnshaw et John Arnold.
    • Édition originale : London, J. D. Potter, 1923. En Frontispice portrait de John Harrison, 39 planches de photos, 85 dessins de Gould sur planches, XVI+287 p. (ISBN 0-907462-05-7).
    • Rééditions : Holland Press, Londres, 1960, 1971, 1973, 1976, 1978 ; Antique Collectors' Club Ltd, 401 p., 1989, (ISBN 0907462057)
  • (en) John Harrison and His Timekeepers, Greenwich: National Maritime Museum, 1978. Réimprimé en édition séparée de The Mariner's Mirror, Londres, 1935. Vol. XXI No. 2 April The Quarterly Journal of the Society for Nautical Research, (ISBN 905555163[à vérifier : ISBN invalide]). Il s'agit du texte de conférences données en 1935.
  • (en) Oddities: A Book of Unexplained Fact. Chapitres : The Moving Coffins in the vault at Barbados; The ship seen on the ice; Mersenne's Numbers; The Wheel of Orffyreus; The wizard of Mauritius; The Berbalangs of Cagayan Sulu; Crosse's Acari; The Phrophecies Of Nostradamus etc.
    • Édition originale : Philip Allan & Co. Ltd., illustrations n/b. in-8°, 336 p., 1928.
    • Rééditions : édition révisée, London, Geoffrey Bles, 1945 ; Bell Publishing Company, New York, (ISBN 51718012[à vérifier : ISBN invalide]) ; Kessinger Publishing LLC softcover 2003-03-10 (ISBN 766136205[à vérifier : ISBN invalide]) ; University Books New Hyde Park NY: University Books, 1966.
  • (en) Enigmas: Another Book of Unexplained Facts. Chapitres : There were Giants in those Days ; Three Strange Sounds: The Cry of Memnon, Parry's Cannon, The Barsial Guns ; Old Parr and others ; Landfall of Columbus ; Bealings Bells ; "Victoria Tragedy ; Last of the Alchemists ; Abraham Thornton Offers Battle ; Canals of Mars.
    • Édition originale : Londres, Philip Allan 1929.
    • Rééditions : Geoffrey Bles, Londres, 1946. 231p. ; University Books New Hyde Park NY, 1965, 248 p. ; Lyle Stuart 1976-06. (ISBN 821600745[à vérifier : ISBN invalide]).
  • (en) The Case for the Sea Serpent, Londres, Philip Allan, 1930.
  • (en) Unexplained Facts: Enigmas and Curiosities, Random House Value Publishing, Hardcover, (ISBN 517310813[à vérifier : ISBN invalide]) ; Bell Pub. Co., 1980, 248 p.
  • (en) The Stargazer Talks, London, Geoffrey Bles, 1943. Chapitres : Devils Hoofprints, the Indian rope trick and The Siberian Metoerite. 128 pages.
  • (en) Leonardo's Mountain of Clams and the Diet of Worms : Essays on Natural History, Harmony Books, 1998, 422 p., (ISBN 0609601415).
  • (en) The Loch Ness Monster and Others.
    • Édition originale : London, Geoffrey Bles, 1934.
    • Réédition : avec introduction de Leslie Shepard, University Books New York, NY, 1969 et 1976, (ISBN 0-8065-0555-9).
  • (en) Captain Cook, Duckworth Publisher London, 1978, in-8°, 128 p., (ISBN 715610619[à vérifier : ISBN invalide]).
  • (en) More oddities and enigmas, Secaucas (NJ): University Books, 1973, 128 p., (ISBN 0821602101).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cecil Gould est un historien d'art, né le et mort le [Source : article anglais en:wp Cecil Gould].

Sources[modifier | modifier le code]