Runabout (automobile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un runabout est un style de carrosserie de voiture répandu avant la première guerre mondiale. C'était une plateforme légère, sans pare-brise ni toit ni portes et une seule rangée de sièges. La forme devint indiscernable des roadsters et le terme est tombé dans l'oubli. L'approche a évolué vers la moderne "voiture de ville" ou citadine.

Description et histoire[modifier | modifier le code]

C'est une voiturette légère, peu coûteuse, ouverte[1][2], avec une carrosserie minimaliste et sans pare-brise ni toit ni portes.[1] La plupart avaient une seule rangée de sièges, offrant la place à deux passagers.[1][2][3] Certaines ont également eu un siège de coffre à l'arrière pour fournir en option des sièges pour un ou deux passagers supplémentaires;[1][3] les voitures sans siège de coffre ont peut-être eu une malle plate-forme, une zone de chargement, un coffre ou d'un réservoir de carburant à la place.[3] Ils différaient des buggies et hautes roues, principalement pour avoir des roues plus petites.[1]

Les premières runabouts, qui n'étaient que des charrettes motorisées, avaient le moteur sous la carrosserie vers le milieu du châssis.[1] Ce qui rendait l'entretien difficile, comme sur la Oldsmobile Curved Dash où la carrosserie doit être retirée pour accéder au moteur.[4] La Gale runabout résolut ce problème en articulant la carrosserie à l'arrière de la voiture afin qu'elle puisse être levée pour accéder au moteur.[4][5] Ensuite, certains constructeurs placèrent le moteur dans ce qui est devenu la position classique, à l'avant de la voiture.[1]

1907 Cadillac Modèle K à l'AutoWorld à Bruxelles

Ces voiturettes étaient très populaires jusqu'avant la première guerre mondiale.[1] Elles sont donc assez typiques de la belle-époque. Elles étaient conçues pour une utilisation légère sur de courtes distances.[6] Elles sont ensuite devenues presque impossibles à distinguer des roadsters[7]

Des exemples notables de runabouts américaines sont l'Oldsmobile Curved Dash mentionnée plus tôt, qui fut la première voiture produite en masse,[4] et la Cadillac runabout, qui a remporté le Trophée Dewar en 1908 en démontrant l'utilisation de pièces interchangeables.[8]

Utilisation du terme[modifier | modifier le code]

En 1964, la GM Runabout était une voiture concept à trois roues exposée pour la première fois au Futurama II, une partie de la 1964 Foire Mondiale de New York. La voiture a été conçue spécifiquement pour les femmes au foyer et avait un panier amovible construit en elle.[[#cite_note-Smith1993[<span_class="noarchive">[//books.google.com/books?id=J6oNkrcpi7cC&pg=PA238_'''"`UNIQ--nowiki-0000003C-QINU`"'The_Power_of_Culture:_Critical_Essays_in_American_History'"`UNIQ--nowiki-0000003D-QINU`"''']</span>_sur_''[[Google_Livres]]''_238]-9|[9]]]

Le terme "runabout" est encore en usage en grande-Bretagne, dénotant une petite voiture utilisée pour de courts trajets.[10]

Autobianchi A112 Runabout by Bertone

Une des dernières voitures à avoir utilisé ce terme a été l'Autobianchi Runabout, un concept-car du à Marcello Gandini et présenté sur le stand de la Carrozzeria Bertone lors du Salon de l'automobile de Turin 1969[11].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Haajanen 2003, p. 116.
  2. a et b Georgano 1973, p. 216.
  3. a b et c Clough 1913, p. 258.
  4. a b et c Sedgwick 1972, p. 26.
  5. Georgano 1971, p. 86.
  6. Clough 1913, p. 325.
  7. Clough 1913.
  8. Posthumus 1977, p. 48.
  9. [[#cite_ref-Smith1993[<span_class="noarchive">[//books.google.com/books?id=J6oNkrcpi7cC&pg=PA238_'''"`UNIQ--nowiki-0000003C-QINU`"'The_Power_of_Culture:_Critical_Essays_in_American_History'"`UNIQ--nowiki-0000003D-QINU`"''']</span>_sur_''[[Google_Livres]]''_238]_9-0|↑]] Smith 1993, p. [The Power of Culture: Critical Essays in American History sur Google Livres 238].
  10. Anderson et al. 2006, p. 750.
  11. (en) « 1969 Autobianchi Runabout (Bertone) », sur carstyling.ru (consulté le 16 novembre 2015)

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Runabout (car) » (voir la liste des auteurs).
  • « runabout », dans Sandra Anderson, Justin Crozier, Lorna Gilmour, Collins Concise Dictionary & Thesaurus
  • Albert L. Clough, A dictionary of automobile terms, The Horseless Age Company, (LCCN 13003001, lire en ligne)
  • (en) Encyclopedia of American Automobiles, New York, NY USA, E. P. Dutton, , 215-217 p. (ISBN 0-525-09792-9, LCCN 79147885), « Glossary »

« Runabout. Un terme général pour un véhicule léger deux places au début du vingtième siècle. »

  • Lennart W. Haajanen, Illustrated Dictionary of Automobile Body Styles, Jefferson, NC USA, McFarland, , 165 p. (ISBN 0-7864-1276-3, LCCN 2002014546)
  • Cyril Posthumus, The story of Veteran & Vintage Cars, Londres, Hamlyn / Phoebus, (1re éd. 1977), 36-49 p. (ISBN 0-600-39155-8), « The Motoring Boom »

« Under RAC observation three cars from stock were completely dismantled, their parts intermixed, and three new cars assembled, all working flawlessly — a feat that won Cadillac the coveted Dewar Trophy. »

  • Michael Sedgwick, Early Cars, London, UK, Octopus Books, (1re éd. 1962), 96 p. (ISBN 0-7064-0058-5), « Chapter One The Pioneer Days 1769 – 1904 »

« The Oldsmobile merits its niche in history as the first true example of mass-production, some 3,750 being turned out in 1903 alone... Despite the Oldsmobile's known reliability, the makers' handbook launches out on the first page of text with the alarming suggestion: 'Let us first remove the body'! »