Rum (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rum-1568575564.jpg

Rum est un groupe de musique flamande fondé en 1969, actif jusqu'en 1986.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rum a été fondé par Paul Rans (chant, guitare, luth, sacqueboute), Wiet Van de Leest (violon, guitare ténor, banjo, chant) et Dirk Lambrechts (guitare).

Après un an ou deux d’existence, Paul et Wiet ont poursuivi le groupe à deux avant de reformer un trio avec Dirk Van Esbroeck (chant, hautbois, guitare, mandoline) qui s’est produit en concert jusqu’à la fin de l’année 1975. Pendant ces années, ils ont donné de nombreux concerts – principalement en Belgique (tant chez les francophones que chez les néerlandophones), mais aussi en France, en Suisse, en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Irlande – et enregistré plusieurs disques, réussissant à rendre à la mode leur formule de « folk flamand ». Rum chantait et jouait un répertoire centré sur la musique traditionnelle flamande – incluant aussi, par exemple, plusieurs morceaux du répertoire « musette », une pièce de musique de la Renaissance, un morceau d’origine italienne, etc. – arrangée dans un style contemporain et innovateur à l’époque. Lors de la présentation des morceaux, Rum faisait preuve d’un certain humour. Pendant un certain temps, Wiet van de Leest jouait aussi de l’harmonium en concert ; Paul Rans présentait alors Wiet en disant qu’il avait de qui tenir, son père étant rémouleur !

Vers 1977 ou 1978, Rum s’est reformé sans Paul Rans, mais avec Juan Masondo (guitare, flûte, chant) et Vera Coomans (chant). Par la suite, Wiet Van de Leest et Vera Coomans ont quitté Rum pour fonder le groupe Madou. À partir de 1979, Dirk et Juan ont reformé un nouveau Rum qui s’est encore produit pendant plusieurs années avec Frakke Arn (guitare basse acoustique, trombone et tuba) et Jean-Pierre Van Hees (cornemuse et flûtes), Juan Masondo ajoutant le bouzouki et requinto à son premier instrument, la guitare. Le groupe a alors enregistré deux 33 tours : « Gelukkig ma non troppo » et « Flandria Tropical ». Ce dernier, sorti en 1982, est considéré comme le premier album de folk métissé : la musique traditionnelle y est en effet mâtinée d’influences diverses (musique des Balkans, musette, tango, etc.). Rum a continué à donner des concerts dans cette formation jusqu’en 1986, année de la dissolution du groupe.

On parle souvent[Qui ?], aujourd’hui encore, du « légendaire » groupe Rum que l’on pourrait comparer (en tout cas en Belgique), sur le plan de la popularité et de son apport au mouvement « folk », au célèbre « Bothy Band » irlandais.

En 2005, les trois membres fondateurs de Rum se sont réunis pour une tournée avec les chanteuses de Laïs et quelques autres projets. Mais Dirk Van Esbroeck est hélas décédé le . Ses amis ont alors donné des concerts en son hommage ; les salles bondées ont encore prouvé la grande popularité de Dirk et de Rum[1].

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

1969

  • Paul Rans : chant, guitare, luth, sacqueboute
  • Wiet Van de Leest : violon, guitare ténor, banjo, chant
  • Dirk Lambrechts : guitare

Vers 1971

  • Paul Rans
  • Wiet Van de Leest

Vers 1973

  • Wiet Van de Leest : violon, guitare ténor, banjo, chant
  • Paul Rans : chant, guitare, luth, sacqueboute
  • Dirk Van Esbroeck : chant, hautbois, guitare, mandoline

1978

  • Wiet Van de Leest
  • Dirk Van Esbroeck
  • Juan Masondo : guitare
  • Vera Coomans : chant

1980-1986

  • Dirk Van Esbroeck : chant, hautbois, guitare, mandoline
  • Juan Masondo : guitare, chant, requinto, bouzouki
  • Frakke Arn : guitare basse acoustique, trombone, tuba
  • Jean-Pierre van Hees : flûtes et cornemuse

Discographie[modifier | modifier le code]

33 tours

  • Rum, 1972 (Philips 6320 011)
  • Rum « 2 », 1974 (Philips 6451 100)
  • Rum « 3 », 1975 (Philips 6320 020)
  • Rum « 1972-1975 » (Philips 6451 102)
  • Rum « Portret » (Philips 6605 006)
  • Rum « Hinkelen », 1978 (Elektra 52100)
  • Rum sur Tracks Of Interfolk, 1972 (Autogram Allp 172)
  • Rum sur Folk Festival de Saint-Laurent, 1974 (Abm 1014)
  • Rum sur Folk Festival auf der Lenzburg, 1975 (Claves Dpf 700/2)
  • Gelukkig ma non troppo (Elecra, 1980)
  • Flandria Tropical (Stoof, 1982)

CD

  • Het beste van Rum (Mercury, 1997)
  • Rum « 1972-1978 » (3 CD Universal, 2005)
    • 1 Rosa, willen we dansen?
    • 2 Kaerelslied
    • 3 Horlepijp-Peetermanpolka
    • 4 Het daghet in den Oosten
    • 5 Pater Onneketter
    • 6 De koopmanszoon
    • 7 Van enen kreuplen
    • 8 Van enen bakker
    • 9 Janneke en Bertha Van Vliebeek
    • 10 De nachtegaal
    • 11 Poezeminneke
    • 12 Bieke
    • 13 Maagdekens raad
    • 14 Zeemanshorlepijp-’t schipke
    • 15 De vuurrooien band
    • 16 Hei courage
    • 17 Nonkel Jef
    • 18 Ik hou van alle vrouwen
    • 19 Twee conincskinderen
    • 20 Nieuwaarslied
    • 21 Schoon lief
    • 22 Rondedans
    • 23 Natan en Madelon
    • 24 Pieronelle
    • 25 Kadril van Kampenhout
    • 26 Heer Halewijn
    • 27 Een vrolijk lentelied
    • 28 Muzette
    • 29 Jan mijne man
    • 30 Pazzemezzo-hofdans
    • 31 Jan mijne man
    • 32 Ic treure
    • 33 Bransle
    • 34 Het luiaardsgild
    • 35 Fiere Margrietje
    • 36 Gekwetst ben ik van binnen
    • 37 Een kint geboren in Bethlehem
    • 38 Ons is gheboren een kindeken soet
    • 39 Maschero
    • 40 Flic-flac
    • 41 Melancolie
    • 42 Luna Tucumana
    • 43 La arribeña
    • 44 De moorsoldaten
    • 45 Sint Krispijn
    • 46 Het viel een hemels dauwe
    • 47 Island
    • 48 Oostland
    • 49 Valsaguy
    • 50 Vannacht
    • 51 Banjoman
    • 52 Hinkelen
    • 53 Pistonpolka
    • 54 Een schip
    • 55 Het regende zeer
    • 56 Reisembezemdans
    • 57 Brise napolitaine
    • 58 Den ouden man
    • 59 Tarantula
    • 60 De kreupele
    • 61 De scheresliep
    • 62 Nonkel Jef
    • 63 Passemezzo – Bransle
    • 64 Boesterinkpolka
    • 65 Interview met Leon Lamal
    • 66 Ik wil deze nacht in de straten verdwalen
    • 67 Vrolijk lentelied
    • 68 Het viel een hemels dauwe
    • 69 Dodenmars uit Wortel
    • 70 De kaerlen
    • 71 Canneloni alla Rossini
    • 72 Oostland
    • 73 La Pobrecita
    • 74 Heer Halewijn
    • 75 Een vrouw van eere
    • 76 De straatzangerskoningin

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D’après le site de Paul Rans, le Canard Folk (voir liens externes) et les souvenirs personnels du créateur de cette page.

Liens externes[modifier | modifier le code]