Ruja Ignatova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ruja Ignatova
Dr. Ruja Ignatova.jpg
Ruja Ignatova en avril 2015.
Fonction
Directrice générale
OneCoin
-
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Ружа Пламенова ИгнатоваVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Ruzha Plamenova IgnatovaVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
CryptoQueenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Taille
1,63 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Yeux
Marron foncé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Condamnée pour

Ruja Plamenova Ignatova ( bulgare : Ружа Пламенова Игнатова) est une femme d'affaires germano-bulgare, née le à Roussé, en république populaire de Bulgarie. Elle est poursuivie pour fraude à la cryptomonnaie.

Elle est surtout connue comme la fondatrice d'un stratagème de Ponzi connu sous le nom de OneCoin, que The Times a décrit comme « l'une des plus grandes escroqueries de l'histoire »[1],[2],[3]. Cette affaire retentissante lui vaut le surnom de Cryptoqueen dans les médias.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Née en 1980 à Roussé (aussi orthographiée « Ruse »), en république populaire de Bulgarie, Ruja Plamenova Ignatova émigre en Allemagne avec sa famille à l'âge de 10 ans et passe une partie de son enfance à Schramberg dans le land de Bade-Wurtemberg[4]. En 2005, elle obtient un doctorat en droit privé européen de l'université de Constance ; le titre de la thèse qu'elle soutient est Art. 5 Nr. 1 EuGVO - Chancen und Perspektiven der Reform des Gerichtsstands am Erfüllungsort qui traite de la lex causae dans le cadre des conflits de lois[5].

Carrière professionnelle, fraudes, poursuites et fuite[modifier | modifier le code]

En 2012, Ruja Ignatova est condamnée en Allemagne pour une fraude liée à l'acquisition avec Plamen Ignatov, son père, d'une société déclarée en faillite dans des circonstances douteuses, peu de temps après cette acquisition. Elle est condamnée à quatorze mois d'emprisonnement avec sursis[6],[7].

En 2013, elle est impliquée dans une tromperie marketing à plusieurs niveaux appelée BigCoin[8].

Affiche de recherche émise par le FBI en .

À partir de 2017, elle fuit les forces de l'ordre, y compris le FBI. Début 2019, elle est inculpée par contumace par les autorités américaines pour fraude électronique, fraude en valeurs mobilières et blanchiment d'argent[4]. Elle est vue pour la dernière fois le débarquant à Athènes en Grèce d'un vol commercial en provenance de Sofia en Bulgarie. Selon l'avis de recherche du FBI, Ruja Ignatova pourrait vivre en 2023 sous une fausse identité à Francfort en Allemagne, aux Émirats arabes unis, en Russie, en Grèce ou en Bulgarie et avoir effectué de la chirurgie esthétique afin de modifier son apparence physique[9].

Le , à la suite de l'escroquerie OneCoin, Ruja Ignatova est ajoutée à la liste des fugitifs les plus recherchés d'Europol, qui promet une récompense de 5 000 euros pour toute information pouvant mener à son arrestation[10]. Le , elle est ajoutée à la liste des dix fugitifs les plus recherchés du FBI qui offre une prime de cent mille dollars pour toute information pouvant conduire à son arrestation[11].

Présence dans les médias[modifier | modifier le code]

Ruja Ignatova a fait l'objet de la série de podcasts de la BBC The Missing Cryptoqueen en 2019[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ruja Ignatova a été mariée à un avocat de Francfort. Ils ont eu une fille, née en 2016[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cryptoqueen: How this woman scammed the world, then ran », BBC,
  2. Cellan-Jones, « The mystery of the disappearing 'Cryptoqueen' », BBC,
  3. Bartlett, « The £4bn OneCoin scam: how crypto-queen Dr Ruja Ignatova duped ordinary people out of billions — then went missing », The Times,
  4. a b et c (en) « Cryptoqueen: How this woman scammed the world, then ran », sur bbc.com,
  5. « Abgeschlossene Promotionen | Promotionen | Forschung | Lehrstuhl für Bürgerliches Recht, Zivilprozessrecht, Internationales Privatrecht und Rechtsvergleichung - Prof. Dr. Astrid Stadler | Fachbereich Rechtswissenschaft », www.jura.uni-konstanz.de
  6. Stier, « Das Verstummen der Cryptoqueen », heise online
  7. « So etwas Dubioses nie erlebt »,
  8. (en) « BigCoin & BNA: The original OneCoin Ponzi points », sur behindmlm.com, (consulté le )
  9. (en) « FBI ten most wanted fugitives. RUJA IGNATOVA. », sur fbi.gov, (consulté le )
  10. (en) Adam Morgan McCarthy, « Ruja Ignatova added to Europe's most wanted list as search for missing 'Cryptoqueen' widens » Accès libre, sur The Block, (consulté le )
  11. (en) « This ‘Cryptoqueen’ scammed investors out of $4 billion, the FBI says. Then she boarded a plane and disappeared », sur cnn.com, (consulté le )
  12. « Is OneCoin The Biggest Financial Fraud in History? », Fortune

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]