Ruines gallo-romaines du Souquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ruines gallo-romaines du Souquet
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Commune Castelnau-Montratier
Protection Logo monument historique Inscrit MH (2000)
Coordonnées 44° 16′ 34″ nord, 1° 17′ 54″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Ruines gallo-romaines du Souquet
Ruines gallo-romaines du Souquet
Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Ruines gallo-romaines du Souquet
Ruines gallo-romaines du Souquet
Géolocalisation sur la carte : Lot
(Voir situation sur carte : Lot)
Ruines gallo-romaines du Souquet
Ruines gallo-romaines du Souquet

Les Ruines gallo-romaines du Souquet sont situées près du lieu-dit Moulin du Souquet, sur le territoire de la commune de Castelnau-Montratier, en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

Les ruines gallo-romaines du Souquet sont situées dans le département français du Lot.

Historique[modifier | modifier le code]

Les ruines gallo-romaines de la vallée de la Barguelonne ont été découvertes en 1878 pendant les travaux de création d'un chemin communal. Ces ruines ont alors été attribuées à une villa gallo-romaine.

Des études ont été menées dans les années 1960 ont fait apparaître des bâtiments de qualité et de dimensions exceptionnelles. La découverte de bassins et de système d'adduction d'eau chaude et d'égout ont permis d'affirmer qu'il s'agissait de ruines d'un monument des eaux.

Trente ans plus tard, une nouvelle recherche sur site a confirmé le caractère exceptionnel du site. Elles ont montré une première occupation vers 500 av. J.-C. Au Ier siècle a été construit un édifice thermal et un bâtiment qui pourrait être un temple.

Des prospections faites en 1992-1994 ont fait apparaître que ces ruines s'intégraient dans un réseau dense de villas gallo-romaines implantées dès l'époque du règne de Tibère.

Le site archéologique est inscrit au titre des monuments historiques le [1]. Il est malgré cela dans un état d'abandon total ; il est non signalé, non protégé, envahi par la végétation.

Description[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Goulet, Quercy blanc, p. 30, Éditions du Laquet, Martel, 1996 (ISBN 978-2-910333-39-3) ; p. 80

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]